Deus Ex : Human Revolution - Director's Cut

07 nov. 2013
Testé par sur
Disponible sur
3

Le même en mieux

Faut-il acheter la version Director's Cut de Deus Ex : Human Revolution ? Si vous n'avez pas encore acheté le jeu, si vous n'avez pas encore acheté les DLC, si vous possédez une Wii U, alors oui l'achat s'avère indispensable. Toutefois, si vous avez déjà fini le jeu original plusieurs fois et que vous disposez de The Missing Link, les nouveautés sont bien trop minces pour justifier l'achat. La note correspond peu ou prou à la qualité intrinsèque du titre, auscultée dans le test original. Notons toutefois la belle action de Square Enix qui nous propose un nivellement du prix par le bas et un chouette commentaire audio.

Voilà deux ans sortait Deus Ex : Human Revolution, une prequel, comme disent les américains, de l'un des meilleurs jeux de tous les temps (avis totalement objectif). Histoire d'accompagner une version Wii U spécialement conçue pour la console deux ans plus tard, Eidos Montréal distribue une variante Director's Cut histoire de grappiller quelques piécettes. Opération pièces jaunes ?

L'histoire

2027, la nanotechnologie n'est encore qu'une chimère et le monde ne semble pas encore complètement condamné. En l'espace de vingt ans, les augmentations cybernétiques sont passées du statut de prototype à celui d'objets de consommation pour bourgeois. Courir plus vite, sauter plus haut, devenir invisible : tout est possible si on y met le prix et si on accepte de prendre une drogue pour éviter les rejets d'implants. Forcément, la plèbe voit d'un mauvais œil ce luxe réservé à une élite et des puristes anti-augmentation apparaissent aux quatre coins de la planète. Mais ça, Adam Jensen s'en fiche pas mal. Chef de la sécurité chez Sarif Industries, l'une des sociétés montantes dans la cybernétique, son rôle consiste simplement à protéger et servir.

Hélas, suite à une attaque surprise orchestrée par de mystérieux mercenaires, Jensen finit broyé avec une balle dans la tête en guise de remerciements. Pire, son ex et une équipe de scientifiques se font dézinguer sans autre forme de procès. Ni une, ni deux, son patron décide de le transformer en Steve Austin : notre protagoniste se retrouve dans un corps complètement robotisé, à son insu. Après six mois de convalescence, le voilà de retour à son ancien poste.

Évidemment, tout va rapidement dégénérer pour Adam et, très vite, vous vous retrouverez à parcourir le globe afin de pister les responsables de votre piteux état. Conspirations de tout bord, mensonges et retournements de situation en tout genre sont à attendre. Quoi de plus normal pour Deus Ex ? Honnête sans être transcendant, le scénario laisse la part belle à un background très bien fichu que vous pourrez consulter au détour des nombreux emails et ebooks disponibles à travers le jeu.

Le filtre jaune a disparu.

Le principe

Deus Ex : Human Revolution est une version remise au goût du jour de l'original. C'est un excellent FPS, gavé de choix et bénéficiant d'une direction artistique à tomber par terre, etc., etc. Ok, plutôt que de faire un copié-collé du test original, essayons de mettre à plat les nouveautés de cette version définitive. Tout d'abord, tous les DLC sont incorporés d'office dans le jeu, sans coût additionnel. Hormis les fusils magiques, les crédits supplémentaires et toute la ribambelle foireuse de bonus de précommandes, il n'y a bien que Le Chaînon Manquant pour éviter la déception totale. Rappelons qu'il s'agit d'une excellente aventure quasi-indépendante de cinq à six heures entièrement conçue par Eidos Montréal. Mais si vous avez aimé l'original, il est probable que vous l'ayez déjà acheté. En continuant à fouiller, quelques petites améliorations graphiques se dévoilent au cours du jeu : la disparition du filtre jaune pipi, un modèle ajouté par ci, une texture par là. Plus intéressant, l'un des gros problèmes du jeu original, les combats contre les boss, a été entièrement revu et corrigé. Chacune des zones de combat dispose d'une manière de se débarrasser de l'ennemi sans l'affronter directement. Par exemple, il est possible d'activer une tourelle automatisée pour dessouder Barrett.

Le seul véritable bonus pour les joueurs ayant terminé le jeu en long en large et en travers est la présence d'un commentaire audio des développeurs. Comme pour Portal 2, il est extrêmement agréable à écouter et contient plusieurs heures de dialogues. Une véritable mine d'information et un régal pour les oreilles.

Les niveaux n'ont quasiment pas été remaniés.

Pour qui ?

Cette version Director's Cut est avant tout destinée à ceux qui n'auraient pas joué au jeu jusqu'ici. Pour les autres, l'achat n'est vraiment pas primordial quoi que le prix lui-même reste attractif.

L'anecdote

Ironiquement, Deus Ex : Human Revolution - Director's Cut est littéralement un puits sans fond d'anecdotes grâce au commentaire audio. Vous apprendrez comment les doubleurs ont été traqués sur les plages de Marrakech, comment détruire une tourelle en lançant des poubelles. Bref, tout y passe et c'est un véritable délice.
Les Plus
  • Le jeu complet à prix attractif
  • Le commentaire audio
Les Moins
  • Des nouveautés quasi-inexistantes