Sherlock Holmes s'offre un testament en argent

21 oct. 2012
Testé par sur
Disponible sur
3

Le Testament de Sherlock Holmes offre donc une toute autre vision du détective que nous croyions connaître. Aussi déstabilisant que cela puisse paraître dans les premières phases du jeu, impossible de ne pas y prendre goût très rapidement. En dépit de nombreux bugs, l'aventure vous captive pendant une bonne dizaine d'heures, forte en énigmes retorses et exploration minutieuse. En définitive, l'équipe de Frogwares a accompli un bon travail, excepté sur les graphismes ou la synchronisation labiale, qui saura ravir tous les amateurs du célèbre détective privé.

L'équipe de Frogwares continue sur sa lancée - débutée il y a quelques temps déjà - et nous propose cette année une nouvelle aventure du plus célèbre des détectives privés : Sherlock Holmes. Traqué par Scotland Yard et calomnié par un journaliste virulent, le flegmatique compagnon du docteur Watson est de retour pour enquêter sur une sombre affaire dans ce jeu d'aventure aux atours de point and click, non sans panache et brio, cela va de soi !

Au coeur de l'enquête, le poison n'est pas dénué d'effets dévastateurs psychologiques et physiques.

"Avez-vous lu les journaux Holmes ?"

A peine le jeu lancé, Sherlock Holmes fait étal de son intelligence remarquable en résolvant une histoire de bijou volé dont le ravisseur aurait disparu mystérieusement sans laisser de traces. En d'autres termes, une banalité pour notre ami Sherlock. Après cette courte mise en bouche pour vous familiariser avec les contrôles un peu laborieux du détective, les choses sérieuses ne tardent pas à s'annoncer. Alors que les premières diffamations à l'encontre de Holmes apparaissent, un évêque vous ayant invité à partager le thé est retrouvé mort dans de macabres conditions. Il semble que des personnes malavisées en avaient après le contenu de son coffre et lui ont administré un redoutable poison le transformant en une véritable bête sauvage, à l'instinct primaire et dénuée de toute humanité. Au fil de votre enquête jonchée d'évènements tout aussi sinistres, le doute quant à un éventuel passage du côté obscur de la part de Holmes se fait de plus en plus pesant. A vous de suivre chaque piste, de relever chaque indice pour pouvoir lever le voile sur cette lugubre affaire où le grand Sherlock Holmes se retrouve acculé aussi bien par la police, la presse, que par son entourage. Le Testament de Sherlock Holmes propose donc un scénario alambiqué et bien ficelé possédant tous les atouts pour ravir les amateurs du personnage phare de Sir Arthur Conan Doyle.

Certaines énigmes se résolvent bien au chaud dans votre appartement du 224B Baker Street.

"Elémentaire mon cher Watson !"

S'il y a bien une chose que l'on puisse reprocher au gameplay du jeu de Frogwares, ce sont les déplacements. Lourds, lents, laborieux, raides, et pénibles, les adjectifs pour les qualifier sont légion. Hormis cela, vous incarnez la plupart du temps Sherlock Holmes. La plupart du temps, car il est parfois possible de contrôler Watson. Les aspects intéressants du gameplay reposent essentiellement dans les énigmes, mais aussi dans les tableaux de déductions. Ceux-ci servent à schématiser et synthétiser les découvertes importantes effectuées lors de l'enquête. Clairs, précis et ingénieusement réalisés, ils sont le bienvenu pour pouvoir faire de l'ordre dans votre esprit et pour n'oublier aucun détail. Du côté des énigmes, si certaines sont à la hauteur du prestigieux Sherlock Holmes, d'autres sont d'une "élémentarité" déconcertante. Ces dernières n'étant heureusement pas très nombreuses, réflexion et observation se révèlent être presque toujours indispensables, pour le plus grand bonheur de vos petites cellules grises.

Certaines situations sont cocasses.

"Où diable nous avez-vous encore traîné Holmes ?"

Ces derniers temps, il ne fait pas bon vivre dans la capitale britannique. Encore moins lorsque l'on se nomme Sherlock Holmes. Entre une disette risquant de muter en famine qui touche les populations les plus démunies, l'évasion d'un génie de la chimie mettant ses talents aux services du crime et l'apparition de suspicions quant à la bonne foi du détective consultant, l'ambiance du jeu a été bien travaillée. Quartiers défavorisés à la population locale hostile, morgue sordide, égouts crasseux, ou encore fumerie d'opium louche composent votre terrain d'enquête, riche en divers protagonistes secondaires. Avec ses calèches, sa pluie, sa grisaille et ses docks, l'atmosphère londonienne est des plus réussies. Il en va de même pour les doublages et les dialogues, même si la synchronisation labiale apparaît très perfectible. Malheureusement, des graphismes très peu reluisants et de nombreux bugs, aussi bien graphiques que techniques viennent noircir le tableau. Il n'est pas rare en effet de voir votre personnage courir dans le vide ou bien peiner pendant une bonne dizaine de secondes à ouvrir une porte. Des petits détails qui, mis bout à bout, finissent par agacer un tant soit peu, reconnaissons-le.
Les Plus
  • Une intrigue bien ficelée
  • L'ambiance, savoureuse
  • Le dénouement, exceptionnel, expliquant le titre du jeu
Les Moins
  • Des graphismes rebutants
  • Les déplacements, beaucoup trop raides et franchement agaçants au bout d'un certain temps
  • De nombreux bugs techniques et graphiques