Might & Magic Heroes VI : la saga continue

16 nov. 2011
Testé par sur
Disponible sur
4

Avec Might & Magic Heroes VI, Black Hole a su respecter l'une des plus grandes séries de jeu sur PC. Des graphismes de grandes qualités, un scénario bien ficelé qui permet d'alterner les cinq factions disponibles, une ambiance toujours aussi bonne, Might & Magic Heroes VI a les arguments pour vous faire jouer des heures durant. Avec la nouvelle faction, Sanctuaire, et les modifications du gameplay, vous avez même des innovations. Might & Magic Heroes VI est accessible au fan comme au néophyte. Bref, un jeu à posséder absolument pour tout ceux qui aiment les jeux de stratégie/RPG et la série Heroes.

Heroes of Might & Magic est l'une des plus grandes séries de jeu pour PC. Alors, quand Ubisoft annonce un nouvel épisode, Might & Magic Heroes VI, les fans et bon nombre de joueurs se tiennent aux aguets pour approcher la bête. Préparez-vous à explorer l'univers d'Ashan dans ce nouveau volet et venez au secours de la lignée du Duché du Griffon. Aux armes héros de tous horizons !

Les habitués ne seront pas dépaysés, le système de combat reste le même.

Du passé à l'avenir

Heroes of Might & Magic a connu des hauts et des bas ces derniers temps. Après Heroes of Might & Magic III, probablement l'épisode préféré des joueurs et celui qui a fait connaître la série au grand public, Heroes of Might & Magic IV a plongé bon nombre de fans dans une certaine perplexité : trop d'innovations d'un seul coup qui ont mené à une perte de crédibilité et à une réaction des joueurs, il faut le dire, très négative à l'arrivée, pour un jeu qui ne déméritait pas tant que cela au final. Ubisoft et Black Hole ont donc décidé de retravailler le concept en se recentrant sur le cœur du jeu. Heroes of Might & Magic V nous propose alors une version 3D de bonne facture, qui a pu reconquérir une partie des fans, et a appelé à lui de nouveaux joueurs. Avec ses deux extensions Tribes of the East et Hammers of Fate, le jeu se trouve vraiment complet. Il tient alors à Might & Magic Heroes VI de relever trois défis. Le premier consiste à garder les fans acquis grâce au cinquième volet, le second d'attirer les joueurs qui avaient lâché l'affaire et le troisième de conquérir un nouveau public.

Vous suivez l'aventure du duché du Griffon quelques 5 siècles avant Heroes of Might & Magic V.

Une histoire pas forcément magique

Might & Magic Heroes VI vous plonge dans l'histoire des Ducs de Griffon, lignée de nobles humains, luttant pour la défense du royaume d'Ashan. Se situant quelques 500 ans avant Heroes of Might & Magic V, vous commencez l'histoire en incarnant Slava, Fils de Pavel, duc de griffon, alors que la famille n'est pas encore aux commandes de l'Empire. En guerre avec son voisin Gerhart, le duc est obligé de donner en mariage l'une de ses filles à son rival. Le duc Slava n'aura de cesse de rendre heureux ses enfants jusqu'au jour où il est assassiné par sa propre fille. Il vous faut alors découvrir les tenants et les aboutissants d'un complot visant votre famille et ses ancêtres. Réparti sur une vingtaine de cartes et plus de 75 heures, le scénario se révèle complet. Blake hole, sans offrir une histoire innovante, remplit sa mission en vous offrant un vrai Might & Magic, avec une histoire bien ficelée. Le scénario se découpe en cinq parties différentes. Il vous faut avancer dans toutes les campagnes en même temps ou chacune leur tour pour faire progresser l'histoire globale et délivrer Ashan du Mal qui la guette.

Les bornes indiquent les limites de votre territoire, ainsi que le début des territoires adverses

Un gameplay légèrement retouché

Au niveau du gameplay, pas de changement majeur. Might & Magic Heroes VI est toujours un jeu de rôle au tour par tour. Vous déplacez votre héros et votre armée sur une distance limitée par tour de jeu. Durant les phases de déplacement, vous pouvez ramasser des matériaux, des artefacts, mais aussi conquérir des bâtiments de factions, de productions et affronter des unités ennemis. Quelques améliorations ont cependant été apportées par rapport aux épisodes précédents. L'une des plus importantes, même s'il n'y paraît pas, est le recrutement groupé des troupes de toutes les cités sous votre contrôle. Entendez par là la possibilité d'acheter en une seule fois toutes les troupes disponibles dans tous les châteaux et habitations en votre possession et de les prendre dans un seul château. Il ne sera donc plus nécessaire de faire le tour de tous les châteaux pour vous reformer une armée. Voilà qui fait gagner pas mal de temps de jeu. De plus, chaque château aura sa zone d'influence : il ne vous est plus possible de prendre les mines ou scieries ennemies indépendamment du château associé. Néanmoins, quand vous prenez le contrôle du dit château, il en sera de même pour tous les bâtiments de ressources associés sans pour autant avoir besoin d'aller dans chacun d'eux. Vous pouvez cependant bloquer les ressources de votre adversaire (matériaux et unités de combat) en positionnant un de vos héros dans le bâtiment ennemi.

La cité Bastion est vraiment bien travaillée et très détaillée.

Des graphismes bien travaillés

Ce qui surprend le plus dans cette nouvelle version de Might & Magic, ce sont sans doute les effets visuels repensés. Son prédécesseur avait mis en avant une full 3D, avec des cinématiques pour les villes notamment, qui permettaient de les voir sur 360° et de sélectionner les bâtiments sur la ville en 3D. Ici, les développeurs ont préféré limiter cette vision, tout en améliorant les graphismes et leurs définitions. Et cette évolution est visible dès le menu. Le personnage est plus net pour un effet moins 3D cartoon. Dans le jeu en lui même, les améliorations sont visibles sur les cités, avec des animations assez jolies. Vous apprécierez celle de la cité Sanctuaire, par exemple, avec ses cascades et ses cours d'eau ou encore la qualité graphique de la cité Bastion. L'amélioration est aussi visible pendant les combats où les unités sont bien définies, moins pixelisées, et les attaques, surtout celles faisant appel à une animation spécifique, donnent un rendu très agréable à l'œil. Vous pouvez aussi apprécier le travail fait sur les cartes avec un zoom agréable à regarder.

Voici quelques nouvelles unités appartenant à la faction Sanctuaire.

Des nouvelles idées pour des nouvelles unités

A l'instar de son prédécesseur, vous ne retrouvez que cinq grandes familles dont quatre factions classiques : les Humains, les Démons, les Orcs et les Nécromanciens. Si ces familles sont bien connues, Black Hole a quand même incorporé quelques nouveautés. Sur les Humains par exemple, vous retrouvez les classiques arbalétriers et griffons mais aussi de nouveaux tels que les cavaliers célestes, les sœurs et les gloires ferventes. Ceci entraîne une évolution dans la hiérarchie des combattants à l'intérieur des factions, même pour les créatures qui existaient déjà. Au niveau des factions, un petit nouveau fait son apparition. Il s'agit de la famille Sanctuaire, constituée de soldats requins et de divers monstres aqueux comme les prêtresses des coraux et les esprits des sources. Le tout forme une disponibilité de cinq factions finalement assez renouvelées puisque les unités ont changé et c'est avec un grand plaisir que vous disposerez de ces unités. Ubisoft aura sans doute prévu des extensions comme sur Heroes of Might & Magic V qui vous avait permis de retrouver deux factions supplémentaires.
Les Plus
  • Une identité visuelle retravaillée pour être plus propre que dans l'épisode précédent
  • La possibilité de recruter toutes vos unités en une seule fois et de convertir les châteaux ennemis
  • Sancturaire, une nouvelle faction bien construite
  • Un scénario bien ficelé, d'une durée très correcte, avec l'alternance entre les factions
  • La création de vos personnages
  • Des détails graphiques plus précis, comme les visages bien plus expressifs
  • La possibilité de choisir l'évolution de vos héros ainsi que leurs alignements
  • J'arrête là, sinon vous n'aurez plus de surprise....
Les Moins
  • Les écrans internes des cités vraiment trop sobres
  • Moins de ressources disponibles (mercure, soufre, gemmes)