Ace Combat : Assault Horizon a un air de Black Ops

26 oct. 2011
Testé par sur
Disponible sur
4

Même si l'impact des jeux Call of duty, notamment dans les cinématiques entre chaque chapitre et le scénario en lui même, donne à Ace Combat : Assault Horizon un petit gout de Black Ops, tout est là pour faire de ce jeu un grand jeu. Les textures sont soignées, les avions sont modélisés avec soins, les différents petits ajouts comme l'hélicoptère et le mode poursuite dynamique apportent du renouveau à la série. Et que dire du multi tout simplement terrible jusqu'à 16 maximum ! Ace Combat : Assault Horizon est le premier vrai grand jeu d'avions sur consoles HD.

Transférée depuis quelques années sur la PSP, la licence de Namco Bandai nous revient dans un nouvel épisode spécialement développé pour nos consoles HD. Réputée pour proposer un véritable simulateur de vol, la série Ace Combat a-t-elle conservé cette direction avec Assault Horizon ?

Les joutes aériennes au dessus des villes ont souvent des répercussions sur les habitations.

Un petit air de déjà vu

Avant d'évoquer les différents aspects de ce titre, autant commencer par le plus marquant : la "Call of Dutysation" du jeu. Alors, certes on ne peut pas reprocher à Namco Bandai de vouloir prendre pour modèle cette série qui aura réuni le plus de fans, mais l'impact visuel est là. Par certains traits; vous reconnaitrez Black Ops : les couleurs utilisées, la touche psychologique apportée aux personnages ou bien encore les petits mode de jeu. Mais de tout ça, nous en reparlerons un peu plus tard. Vous débutez votre première mission, en forme de didacticiel, au dessus de Miami, alors qu'une attaque ennemi est en cours. Vous y incarnez un pilote de l'armée américaine, le Colonel Bishop. Pour ceux qui auraient eu l'occasion de la télécharger, il s'agit de la démo disponible sur le Xbox Live. En nous plongeant directement dans le vif du sujet, Namco a mis le paquet pour accrocher un maximum de joueurs : effets de lumières superbes, explosions dans certains bâtiments de la ville, combats aériens soutenus... Bref, de quoi mettre l'eau à la bouche à tout le monde, du néophyte au fan de la première heure. Une mission forte en sensation qui se fini par une victoire pour les USA, mais par un crash pour vous.

Les cinématiques donnent lieu a des dialogues entre les différents personnages afin de faire mieux connaissance.

Du renouveau dans l'air

Les habitués de la série s'arracheront peut-être les cheveux mais Namco a apporté un peu de fraicheur et de nouveauté à son bébé. Tout d'abord, sachez que les missions sont entrecoupées de cinématiques qui permettent de profiter de dialogues entre pilotes, de comptes rendus et d'ordres de missions visuels. Et le travail est bien fait puisqu'elles sont belles, qu'elles donnent un peu de consistance aux personnages. Au rayon des nouveauté, on trouvera aussi des variations de jeu dans le scénario. Au lieu de vous offrir l'unique possibilité de piloter des avions de combats de toutes sortes, vous alternerez avec du pilotage d'hélicoptère, de la visée à la mitrailleuse et aussi du tir à l'artillerie lourde depuis les airs. Si les phases en hélicoptères et en avions sont soutenues, il est vrai que les phases de bombardement notamment, manquent plus de rythme que les autres, ce qui est dommageable au titre. Mais ne fuyez pas pour autant, car la difficulté va crescendo et le rythme aussi. Il faut avouer alors qu'un peu de repos dans certaines phases de jeu, n'est pas du luxe. Ces différentes formes de jeu appuient le scénario à merveille et met aisément en avant le script écrit par un journaliste du New York Times.

Une fois le mode Ca enclenché, vous devez principalement vous concentrersur la visée.

Un gameplay ouvert à tous, l'air de rien

Dans ce type de jeux, pour les pilotes novices et amateurs, le problème venait souvent des poursuites. Et il est vrai qu'il était bien difficile de poursuivre un avion qui changeait de direction toutes les deux secondes. Dans Ace Combat : Assault Horizon, vous ne rencontrerez pas cette difficulté puis un verrouillage automatique est disponible. Il suffit de passer à proximité d'un ennemi et d'appuyer sur LB + RB, et la séquence de poursuite débutera. Mais ne pensez pas qu'il ne vous reste rien à faire pour autant. Si vous voulez espérer toucher vos ennemis, il vous faudra diriger la mitrailleuse, attendre le bon moment pour lancer vos missiles en vous rapprochant, mais surtout, vous devrez faire attention à ne pas prendre une contre-manœuvre qui vous fera passer de chasseur à chassé en trois secondes. Ce système de verrouillage donne vraiment beaucoup de rythme aux poursuites, car vous serez de plus une cible de choix pour être pris vous aussi en poursuite. De l'action a l'état pur, surtout en multijoueur et contre les leaders. Du côté de l'hélicoptère, un petit temps d'adaptation est nécessaire car les touches ne sont pas les mêmes. Il reste cependant les engins les plus maniables.

Le mode multi en ligne vous offre des heures de bonheur, de poursuites et de destructions supplémentaires.

Un jeu dans l'air du temps

Comme il est coutume de nos jours - n'en déplaise au plus puristes d'entre nous -, Ace Combat : Assault Horizon propose donc un mode multijoueur. Dans le menu de Assault Horizon (qui a d'ailleurs lui aussi subit un lifting Call of Duty), en plus du mode campagne, vous trouverez un mode en ligne assez convainquant. Le premier mode est la capture de capital. La partie ce joue à 16 joueurs en 30 minutes maximum. Le but pour votre équipe est de détruire la force adversaire au sol tout en évitant les avions pilotés par les autres joueurs. Dans ces modes de jeu, vous avez le choix entre les avions de chasse, plutôt faits pour détruire les avions adverses, les bombardiers, qui sont équipés pour détruire les cibles au sol, les polyvalents, qui comme leur nom l’indique, sont plutôt un équilibre entre chasseur et bombardier, et enfin les hélicoptères, adaptés à la destruction des structures ennemis. Dans votre équipe de quatre, à vous de vous répartir les tâches pour vaincre vos ennemis le plus rapidement possible. Il y a bien sûr le mode suprématie, vous opposant en deux équipes de huit contre huit. Vous pouvez aussi vous affronter en match à mort ou favoriser la collaboration grâce au coop en ligne. Quelque soit le mode choisi, les cartes sont grandes, bien modélisées, de Dubaï à Paris, vous ne ferez pas le voyage pour rien. Dans le menu, vous pourrez aussi trouver vos statistiques en ligne, en campagne, personnaliser vos appareils ou régler la sensibilité de la manette.
Les Plus
  • Le mode poursuite qui booste le dynamisme du jeu
  • Les différentes cartes bien faites
  • Le mode multi complet entre le coop et les affrontements à 8 contre 8
  • Le réalisme dans la modélisation des avions vraiment poussé
  • Le scénario qui ne gâche rien au plaisir bien au contraire
Les Moins
  • Évitez les zooms sur le sol, certains sont affreux...

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :