Professeur Layton : destin perdu, mais talent conservé

12 nov. 2010
Testé par sur
Disponible sur
4

Professeur Layton et le Destin Perdu est à la hauteur des attentes qu’il a suscité : grâce à une trame vraiment excellente et des graphismes toujours aussi bons, Level-5 signe ici une jolie réussite. Le jeu est rendu largement accessible dès 7 ans, ce qui le fera apprécié des enfants, de leurs parents, mais aussi des plus ou moins casual players.

Professeur Layton et le Destin Perdu est l’un des jeux les plus attendus parmi ceux sortis avant Noël 2010. C’est le troisième opus d’une série de jeux sur Nintendo DS qui a connu un franc succès grâce à des éléments simples : un graphisme digne d’un dessin animé, un principe de jeu multi-âge, puisqu’il s’agit de résoudre des énigmes, et un scénario jusque-là tout à fait correct. Level 5, développeur du jeu, avait donc ici un beau challenge : faire mieux que les versions précédentes. Contrat réussi ?

Le professeur Layton et ses acolytes sont repartis pour de nouvelles aventures, mais cette fois-ci... dans le futur !

Il était une fois Hershel Layton

Le jeu commence avec une intrigue plutôt surprenante : le professeur Layton a reçu une lettre signé par Luke, son apprenti... mais datée du futur. De dix ans dans le futur très précisément. Un grand danger menacerait la ville de Londres à cette époque. En parallèle, mais cette fois-ci dans le présent, le professeur Layton assiste à un incident lors de la présentation d’une hypothétique machine à voyager dans le temps : celle-ci explose au lieu de fonctionner. C’est donc au joueur, apprenti [i]résolveur|/i] d’énigmes, de découvrir au fil du jeu ce qu’il en est : la lettre venait-elle réellement du futur ? Quel danger plane sur Londres ? Y-a-t-il un lien avec la présentation ratée ? Mais surtout, c’est aussi l’occasion de découvrir la vie passée du personnage principal, puisque divers flash-backs nous montrent Hershel Layton, à l’époque où lui-même été apprenti du professeur Schrader, et fou amoureux d’une dénommée Claire. La curiosité tient le joueur en haleine pendant toute la partie, et ce autant vis-à-vis du passé du professeur Layton que de son futur. Ce jeu, scénarisé comme un dessin animé, marque ainsi des points rien que par le déroulement de son intrigue qui est probablement l’une des meilleures de la série.

Professeur Layton et le Destin Perdu est scénarisé comme un excellent desin animé.

Quoi de neuf professeur ?

Comme dans les précédents volets, le principe reste de résoudre des énigmes de logique pure. Nouveau point positif : si les épisodes précédents étaient déjà accessibles à des publics assez jeunes, c’est encore plus le cas ici : en effet, pour chaque énigme, outre les indices classiques disponibles sur demande, il y a un "super indice" qui donne quasiment la réponse en cas de panne sèche. Gros plus aussi, bien qu’elles soient un brin plus faciles en moyennes que dans les volets précédents, les énigmes restent intéressantes pour les publics plus âgés, notamment certaines qui font preuve de perspective. Professeur Layton et le Destin Perdu pourra ainsi plaire à tout public à partir de 7 ans. Parmi les nouveautés du jeu, on trouve donc ce "super indice" qui facilitera la vie aux parents de jeunes fans du professeur, mais aussi trois nouveaux mini-jeux, à savoir : un livre d’images, dont certaines vignettes sont à retrouver et à bien positionner au fil du jeu, et deux mini-jeux de logique : celui du perroquet et de la mini-voiture, les deux consistant à placer judicieusement des cordes et des flèches pour que l’animal ou l’objet arrive à destination. Ces bonus rallongent encore le temps de jeu qui était déjà plus que convenable puisque de l’ordre de 10-15 heures, hors bonus.

Les énigmes, toujours aussi savoureuses, sont rendues accessibles aux plus jeunes grâce a des indices et un "super indice".

« Encore une victoire pour l’apprenti du professeur ! »

Comme les autres volets de la série, Professeur Layton et le Destin Perdu est mono-player, mais jusqu’à trois parties peuvent être jouées via la même cartouche : ainsi, c’est un jeu qui se partage volontiers. C’est d’autant plus intéressant qu’il s’agit là d’un jeu qui se visionne tout au moins autant qu’il se joue. En effet, la recette de ce qui peut plaire dans ce jeu est assez simple : un excellent scénario, doublé de graphismes dignes de bons dessins animés, des personnages constants d’épisode en épisode, à l’exception de Mamy Mystère qui, âge et futur obligent, est remplacée par la pétillante Mimi Mystère. Mais surtout un temps de jeu hyper modulable, puisque vous pouvez sauvegarder votre partie quand vous le souhaitez. Au final, on obtient Professeur Layton, à savoir un jeu additif juste ce qu’il faut, et qui s’adapte parfaitement aux quotidien du joueur. Bref, une totale réussite que signe ici Level-5, conforme aux attentes pourtant hautes des joueurs des précédents épisodes.
Les Plus
  • Les graphismes, dignes d’un très bon dessin animé
  • Le scénario et l’intrigue, qui tiennent en haleine jusqu’au bout
  • Les mini-jeux, qui permettent de prolonger la durée de vie du jeu, déjà très raisonnable
Les Moins
  • Certaines énigmes manquent un peu de challenge, mais heureusement les concernées ne sont pas majoritaires