Les Aventures de May : étrange disparition et surprenante réussite

30 août 2011
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Micro Application
  • Développeur V5 Play Studio
  • Sortie initiale 23 juillet 2011
  • Genre Réflexion

Si ce premier épisode des aventures de May n’est pas le titre phare de la rentrée, il en est certainement l’une des bonnes surprises : un jeu d’une très bonne durée de vie (270 énigmes soit 20 heures) mais surtout intéressant et distrayant quelque soit l’âge. Malgré un certain nombre de loupés, notamment au niveau de la traduction, il rentre tout de même dans la catégorie des jeux de qualité.

Micro Application a su surfer sur la vague des jeux de casse-tête et autres énigmes en proposant Les Aventures de May : Étrange Disparition sur Nintendo DS. La jaquette nous promet 270 énigmes, ce qui implique de jolis temps de jeu. Certains joueurs diront que l’éditeur en question propose quelques fois des jeux finalisés trop rapidement, donc décevants. Les habitués des jeux cérébraux parleront de Professeur Layton–like. Qui aura raison ?

Ne vous fiez pas aux graphismes ou à l'histoire qui peine à démarrer : le jeu est bien meilleur que l'intrigue.

Ne vous fiez pas aux graphismes pour juger le jeu

Les graphismes enfantins nous plongent dans une histoire pas vraiment haletante : May et son petit frère Tery, de Ballonville, se sont écrasés en montgolfière à Dragonville. Tous les enfants de la ville ont disparu et des "Gardes de Minuit" effrayent la population depuis qu’Uter a été nommé Maire. Tery ayant également disparu, May, et donc vous, résoudrez le mystère entourant la ville tout en partant à sa recherche. Les graphismes très simplistes et certains passages – comme celui où Tery rappelle que May est fan de soustractions et d’additions – pourraient laisser penser que le jeu se destine aux plus jeunes. Toutefois, certaines énigmes nous rassurent rapidement : le public-cible est à peu près le même que celui des Professeurs Layton, avec des énigmes de tous niveaux. Le jeu reste ainsi intéressant à tout âge, avec la possibilité de sauter certaines énigmes trop difficiles. Les 270 énigmes vous permettront ainsi de vous distraire pendant au moins une vingtaine d’heures, ce qui est très rare pour ce type de jeu. Enfin, trois parties peuvent être sauvegardées simultanément, ce qui permet de partager le jeu à plusieurs. Pas mal de bons points donc.

Les "images cachées", reprenant un concept proche de celui du démineur, réussisent à être à la fois simplicissimes et distrayantes. Coup de coeur !

Trois types d’énigmes + quêtes = un jeu complet

Les aventures de May proposent trois catégories principales d’énigmes : les "jeux de rythme", où l’écran sert de tambourin et où le gameplay est assez bon pour être souligné, les "objets cachés", concept déjà très bien maîtrisé par l’éditeur et joliment développé ici, et les "puzzles logiques". Ces derniers, destinés aux esprits cartésiens, sont les plus intéressants et les plus nombreux. Parmi eux, vous trouvez des énigmes classiques, mais également des jeux proches dans le concept du classique Démineur – appelés ici "Image cachée" - ainsi que des puzzles. Si une partie des énigmes est accessible via le mode histoire, l’autre l’est à n’importe quel moment du jeu. C’est idéal pour les parties rapides (dans les transports en commun notamment) mais aussi simplement pour l’intérêt du jeu. Si une énigme ne vous plaît pas ou que vous ne pouvez pas y jouer sur l’instant, vous avez la possibilité d'en résoudre une autre. Tout comme le scénario, les quêtes ont le mérite d’exister, mais ne nécessitent pas de réelle recherche : leur résolution se fait lors de la poursuite logique du jeu. Ces aspects pourront toutefois plaire aux joueurs les plus jeunes.

Les mini jeux sont très variées avec des énigmes, comme ici, ou par exemple des jeux de rythme. De quoi distraire le plus grand nombre.

Dommage que May soit meilleure en mathématiques qu’en français

Un bémol est toutefois à noter concernant la traduction du jeu et les formulations : certaines énigmes peuvent sembler mal exprimées. Le plus dur sera donc de deviner ce qui est attendu plutôt que de les résoudre. De même, certains mots sont mal employés tout au long du jeu : "puzzle" pour "énigme", "ballon" pour "montgolfière", etc. De plus, nous regrettons le manque de pédagogie du jeu. En effet, aucune explication n’est donnée concernant les solutions des énigmes, que vous la réussissiez ou la sautiez. Rien de dramatique mais un brin dommage, car en dehors de ces loupés, un grand nombre d’énigmes sont quand même vraiment bien pensées et placent le premier épisode des Aventures de May dans la catégorie des bons jeux de réflexion. Concernant le public-cible, bien qu’il soit possible d’y jouer dès 7 ans, attendez au moins 10 ans pour que l’enfant puisse profiter d’un maximum d’énigmes sans se décourager. Pour les adultes, à conseiller en priorité aux amateurs de jeux d’énigmes qui y retrouveront tous les ingrédients qui leur plaisent : des casse-têtes variés et à la difficulté étalonnée.
Les Plus
  • Le choix des énigmes et le fait qu’un certain nombre d’entre elles soient disponibles à tout moment de l’histoire
  • La durée de vie du jeu
  • Le panel de difficulté qui rend le jeu accessible à quasi tout âge
Les Moins
  • La traduction et les formulations vraiment pas terribles par moment
  • Le manque d’explications concernant les solutions des énigmes