King's Bounty frappe fort, très fort

09 déc. 2008
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur 1C
  • Développeur Katauri Interactive
  • Sortie initiale Octobre 2008
  • Genre Stratégie tour par tour

Réalisation agréable, design réussi, univers classique mais narration originale, King's Bounty : The Legend est une vraie réussite. Évidemment, le jeu plagie sans honte le système de jeu des Heroes of Might & Magic : déplacements sur une carte remplie de trésors et de créatures maléfiques, combats au tour par tour, progression du héros façon RPG... C'est sûr, tous les éléments sont là. Mais King's Bounty va un peu plus loin grâce à quelques innovations bienvenues, notamment les déplacements des monstres qu'il est désormais possible d'esquiver. Il ne manque guère qu'un mode Multijoueur et qu'un éditeur de carte pour rallonger encore un peu la durée de vie. Mais même ainsi, King's Bounty fait aussi bien que ses illustres modèles.

Certains jeux prennent le risque d'innover, de s'aventurer dans un genre inédit ou de tester un gameplay original. Et d'autres se contentent de piller sans vergogne un système de jeu classique mais éprouvé. C'est ce que fait King's Bounty : The Legend en reprenant sans sourciller tout ce qui a fait le succès des Heores of Might & Magic, et notamment du cinquième volet. Un crime de lèse-majesté ? Pas vraiment, tant l'élève se rapproche du maître. Fort d'un character design vraiment soigné et de quelques innovations tout de même, King's Bounty : The Legend se pose là. Juste à côté du maître, au même niveau.

Encaissez trop de coups et cette unité voit rouge. Après, elle meurt.

Tout pareil, très simplement

Dans King's Bounty : The Legend, vous incarnez un Magicien, un Paladin ou un Guerrier. Votre mission est simple : vous êtes un Héros du temps jadis, un de ces nobles individus au cœur intrépide et à la force surhumaine, capable de lever des armées et d'écraser les gueux et les démons sous les sabots de son fier destrier. Oui, tout de suite, King's Bounty : The Legend fait rêver. Bien sûr, il y a des princesses à sauver, des dragons, des trésors, des nains bourrus et des squelettes vicieux, des cryptes et des cités à assiéger. Tout le bestiaire et l'imaginaire classiques de l'heroic fantasy ont été conviés à la petite sauterie, et le résultat est franchement agréable.

Dans King's Bounty, les princesses ne croient pas aux contes de fées. Attends de te faire kidnapper par un dragon, toi !

Un jeu bien ficelé

D'abord parce que la réalisation graphique est très réussie, avec sa 3D agréable et un peu cartoon sur les bords ; manifestement, les développeurs aiment bien le style graphique de World of Warcraft. Ensuite parce que tout l'emballage est vraiment soigné, à commencer par les portraits et le character design : quand vous choisissez un Paladin, vous devenez vraiment un Paladin, blond aux yeux bleus, avec sur le visage cet air angélique délicieusement niais. Pas de doute, c'est très bien fait. Mais c'est le mode campagne qui permet vraiment d'apprécier les qualités du jeu, à commencer par l'écriture très soignée : dialogues savoureux, quêtes intéressantes, ce King's Bounty : The Legend joue admirablement avec les clichés. Le tutoriel met d'ailleurs bien dans l'ambiance, avec un mélange réussi de sérieux et de second degré. Après, ce n'est par parce que ce jeu de stratégie tactique reprend avec bonheur les vieilles recettes qu'il oublie d'innover.... et de surprendre.

Vous voyez les ennemis sur la carte, ce qui vous permet de les éviter. Mais dès qu'ils vous voient, ils foncent sur vous.

Des nouveautés, quand même

Première grosse surprise : les ennemis se déplacent en temps réel sur la carte, comme vous ! Pour votre premier combat avec un dragon, vous avez du coup le choix entre esquiver le monstre qui fait sa ronde au milieu de ses richesses, ou l'attaquer de façon frontale. Si vous pillez ses trésors et qu'il vous aperçoit, l'animal se met à vous courser ; et là, fatalement, vous passez en mode bataille. Rien de très surprenant cette fois : l'arène est découpée en cases sur lesquelles vous vous déplacez au tour par tour, tranquillement. Une jauge de rage vous permet toutefois de lancer quelques sorts aussi beaux qu'efficaces une fois remplie, quand vous multipliez les attaques ou que vous en mangez par paquets de douze. Vous devez aussi accumuler des points de commandement pour réunir des troupes efficaces, une petite nouveauté par rapport à la saga des Heroes. Il manque toutefois deux éléments clefs pour rendre le jeu incontournable : un mode Multijoueur, purement absent, et un éditeur de niveaux pour doper la durée de vie.
Les Plus
  • La réalisation bien fichue
  • Des mécanismes de jeu classiques mais efficaces
  • Points de commandement, jauge de rage et déplacements visibles sur la carte
  • Une narration et un character design très réussis
Les Moins
  • Pas de Multijoueur, pas d'éditeur de niveaux