Geometry Wars : Galaxies, l'attaque des drones sur DS

01 mars 2008
Testé par sur
Disponible sur
3

Ce Geometry Wars : Galaxies est une très bonne adaptation que les développeurs ont su renouveler pour apporter un nouveau challenge. Le challenge, voilà ce qu'il faut aimer pour aimer ce jeu. Geometry Wars : Galaxies reste dans une veine old scool où le but est d'essayer de battre votre score à chaque partie. Pour qui aime faire la chasse au record Geometry Wars : Galaxies devient très vite addictif. Il n'y a pas de scénario ici, ni de graphismes flamboyants. Ce jeu ne fait pas non plus partis des jeux de réflexion habituels sur DS. Geometry Wars : Galaxies s'adresse à un public averti, certains joueurs ne le lâcheront pas, recherchant toujours à exploser leur propre record, alors que d'autres le laisseront tomber au bout de deux parties. A essayer si vous ne connaissez pas le concept. En revanche, si vous êtes fan de jeux de tir poussiéreux et de record à battre, jetez vous dessus !

Issu d'un mini jeu bonus dans Project Gotham Racing 2, Geometry Wars : Galaxies est devenu un incontournable sur le Xbox Live Arcade. Aujourd'hui, c'est sur DS qu'il revient. La maniabilité du jeu change du tout au tout avec la console portable de Nintendo. Mais est ce que ce jeu téléchargeable pour quelques euros vaut la peine d'en dépenser 30 pour y jouer sur DS ?

Avant de commencer, il faut d'abord choisir sa destination.

Une copie pas tout à fait conforme

Par rapport à la version téléchargeable sur la Xbox 360, Geometry Wars : Galaxies bénéficie de plusieurs rajouts. Vous retrouvez la version originale du jeu sur la cartouche mais Geometry Wars : Galaxies contient désormais une campagne solo. Fini le seul niveau rectangulaire, le jeu offre divers niveaux, tous différents de par leur forme. Mais revenons à la base même du jeu. Pour ceux qui ne connaîtraient pas Geometry Wars : Galaxies, il faut savoir qu'il s'agit d'un jeu de tir old school avec des graphismes rudimentaires. Vous dirigez un vaisseau enfermé dans une arène (appelée ici galaxie) et vous devez détruire tous les ennemis présents, ayant à votre disposition 3 vies et 3 bombes qui nettoient l'écran. Tous les ennemis ont des formes géométriques, d'où le nom du jeu. Le but est d'améliorer son score à chaque partie. Sur DS, le principe reste à peu de chose près le même, sauf que vous avez maintenant accès à de nombreuses galaxies. Dans chaque galaxie, vous trouvez des niveaux différents présentant une taille et un nombre d'ennemis variables. Dans chaque zone, vous avez un score minimum à atteindre pour que le niveau soit accompli et que vous puissiez continuer. En plus de ce score de base, le joueur peut gagner des médailles (bronze, argent et or) selon son score atteint : un moyen de rallonger la durée de vie pour qui veut obtenir toutes les médailles d'or. A la fin d'un niveau (qui ne se fini que lorsque vous n'avez plus de vie), vous gagnez de l'argent. Cet argent vous permet d'acheter l'accès aux autres galaxies pour progresser dans le jeu.

Geometry Wars, c'est aussi ça : de jolis feux d'artifices.

Une drone d’histoire

Parmi les ajouts par rapport à la première version, voici arriver le multiplicateur de score. Bonus laissés par vos ennemis vaincus, le multiplicateur peut monter jusqu'à 150, ce qui aide grandement à gagner des médailles pour peu que vous les ramassiez avant qu'ils ne disparaissent. L'autre grande nouveauté de ce Geometry Wars : Galaxies est l'apparition d'un drone qui reste à coté de votre vaisseau. Si votre drone ne se révèle pas très efficace au début, sachez qu'il gagne de l'expérience après chaque niveau. Au fil de votre progression et de l'argent amassé, vous avez la possibilité d'acheter des comportements différents pour votre drone. Si le comportement de base est l'attaque, vous pouvez acheter également "défense" (il vous défendra dés qu'un ennemi approchera de trop près), "collecter" (le drone va chercher les bonus) ou encore "appât". Il en existe ainsi une dizaine. Chaque comportement à sa propre jauge d'expérience ; vous devez faire progresser chaque nouveau comportement pour user au maximum des fonctions de votre drone. Plus qu'un gadget, votre drone vous sort bien souvent de situations compliquées et vous vous apercevez vite qu'il est vital de l'utiliser à bon escient. Les comportements ont chacun une utilité différente et c'est à vous de trouver le comportement qui correspond au mieux à votre style de jeu.

C'est le moment parfait pour faire exploser une bombe et nettoyer l'écran.

Une réalisation d’un autre âge

Le gameplay a été repensé pour la Nintendo DS. Vous dirigez le vaisseau avec la croix directionnelle, vous utilisez les bombes avec les gâchettes et vous tirez avec le stylet (à noter qu'il est possible de configurer le jeu en mode gaucher). L'action se déroule sur l'écran du haut, l'écran tactile ne sert qu'à orienter vos tirs. Au final, la précision est meilleure qu'avec le joystick d'une Xbox 360 mais la fatigue s'en fait ressentir, surtout sur le long terme. Rien de bien grave, mais autant prévenir les joueurs qui aiment passer des heures à battre leurs records. Autre innovation apportée à ce Geometry Wars : la présence de nouveaux ennemis. Vous pouvez en recenser une dizaine de plus, dont les trous noirs qui attirent votre vaisseau et tous les ennemis présents. Graphiquement, le jeu n'est forcement pas à la hauteur de la console, comme c'était le cas pour la Xbox 360 ou pour la version Wii, les graphismes simples et épurés étant un parti pris des développeurs. Et par rapport aux deux versions précitées, ils sont encore en dessous. DS oblige, les explosions et autres effets de lumière sont moins claquants que sur les consoles nouvelle génération, chose qu'il est aisé de pardonner. Les musiques de ce Geometry Wars : Galaxies sont, quant à elles, plutôt orientée musique électronique. Les morceaux ne sont pas des chefs d'œuvre, mais ils collent bien à l'ambiance du jeu et ne prennent pas la tête. Les bruitages restent fidèles au jeu original et sont de fort bonne facture.


Les Plus
  • La précision apportée par le stylet
  • Le nouveau mode solo
  • Le mode multijoueur
  • Le drone qui se bat à vos coté
Les Moins
  • Un gameplay qui peut être gênant à la longue
  • Quelques rares saccades après une grosse explosion