Ghost Recon Advanced Warfighter 2 évite les dommages collatéraux

11 avr. 2007
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Grin
  • Sortie initiale 8 mars 2007
  • Genre First Person Shooter

Généralement quand des licences PC sont adaptées sur consoles, les critiques stéréotypés lorgnent sur l'aspect simplifié voir simpliste du nouvel volet. Hélas pour Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2, la chose s'avère être vraie, tout du moins lors des parties solitaires. Les zones d'actions ne sont pas si étendues que cela et les zones d'approches des différents points stratégiques sont assez limitées. Les tracas du jeu s'effectuent surtout dans les petites choses, ainsi les trousses de soins magiques remettant sur pied les Ghosts font un peu grincer des dents les vieux briscards. Au delà du simple pinaillage, la brève durée de vie du jeu en campagne pénalise énormément les joueurs n'ayant pas accès au xbox live. En effet, l'intérêt du jeu en prend un sérieux coup. Mais passé cet avertissement, Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2 fait véritablement honneur à l'épisode précédent et parvient à le dépasser aisément. Si vous cherchez de l'action digne des films hollywoodiens, l'aspect abrutissant en moins, ce jeu reste une valeur sûre.

L'écrivain Tom Clancy n'a pas mis longtemps à trouver sa niche dans l'univers plein de testostérone du jeu vidéo. En effet, les succès se bousculent au portillon et comme le Beaujolais nouveau, chaque année voit arriver son millésime géopolitique avec des vrais morceaux de militaires dedans. Après un premier opus salué par le public et la critique, Ubisoft rempile pour vous offrir une petite virée dans l'enfer de la guerre futuriste avec Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2.

Gerez bien vos attaques sous peine de voir l'affrontement dégénerer.

Rainbow des villes, Ghost des champs

Là où les Rainbow Six n'opèrent que dans des zones dites urbaines, s'offrant par la même occasion une virée à dans la ville du péché dans leur dernière aventure, les Ghosts eux préfèrent l'air pur de la campagne. A l'origine créée pour relancer une licence à bout de souffle sur PC, Ghost Recon propose une vision différente du jeu d'escouade par des espaces immenses, des objectifs variés et une gestion de l'équipe encore plus soutenue. L'ajout du suffixe "Advanced Warfighter" témoigne de l'adaptation nécessaire au monde des consoles de salon, allant au delà de la simple transposition pour offrir une expérience optimale au support de jeu, surtout pour la Xbox 360. L'histoire se déroule dans un futur pas si lointain en 2014. Une guerre civile civile a éclatée au Mexique et la situation se révèle explosive le long de la frontière américaine. Heureusement, l'Oncle Sam décide d'agir et envoie Scott Mitchell et son équipe de Ghosts pour désamorcer la situation. Hélas pour eux, la présence d'ogives nucléaires obtenues par les rebelles aggrave la situation, laissant 72 heures aux Ghosts pour les neutraliser. Bien sûr, si la mission venait à échouer, le gouvernement américain nierait toute existence de votre unité. Le petit bonhomme sur la jaquette le confirme, c'est un jeu Tom Clancy, donc le scénario s'inscrit encore une fois dans une ambiance militaire avec de vilains terroristes à chaque coin du globe. Encore une fois, le scénario parait maussade et aux limites du wargame, ce n'est donc pas de ce coté là que Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2 va vous épater.

Envoyez le drone en reconaissance pour éviter une recontre impromptue.

Les meilleurs des meilleurs

La campagne solo vous met dans la peau du capitaine Mitchell qui après un bref entraînement se verra envoyé au coeur du conflit. La prise en main s'apparente, à première vue, à Gears of War. Vous contrôlez votre personnage de dos grâce à une vue à la troisième personne, les gâchettes servant à tirer et à viser et les différents boutons, à recharger, changer d'arme ou encore donner des ordres à ses coéquipiers. Jusqu'ici, rien de neuf sous le soleil mexicain. Là où le jeu prend toute son ampleur, c'est dans la gestion tactique du terrain. En effet, outre le contrôle de la position du protagoniste (couché, plaqué contre un mur, etc.), Ghost Recon Advanced Warfighter 2 fait la part belle aux alliés qui viendront vous prêter un coup de main tout au long de la partie. En premier lieu, votre équipe d'experts attitrés, les fameux Ghosts, vous devez sélectionner trois d'entre eux adaptés à la mission parmi une dizaine de soldats, chacun ayant un atout propre résumé par sa classification (artilleur, grenadier, tireur d'élite, etc.). Comme dans toute simulation estampillée Tom Clancy, les blessures de vos coéquipiers sont permanentes et leur mort vous empêche de les sélectionner lors des prochaines missions. Étrangement, en opposition au proverbe "une balle, un mort", vous disposez de trousses de soins avec vous, permettant de sauver vos comparses d'une mort certaine, le système ressemblant plus à des vies supplémentaires dans son utilisation qu'à des soins de premiers secours. En effet, une fois soignés, ces derniers redeviennent frais et dispos comme au premier jour. Vient ensuite le drone aérien, ayant la capacité de scanner une zone pour détecter la présence ennemie et vous permettre de préparer votre assaut, le MULE, une caisse de munitions blindée télécommandée et des "guest-stars" comme des véhicules blindés ou des troupes loyalistes qui vous donnent un coup de main sur certains passages-clés.

Le jeu apporte une beauté paradoxale au champ de bataille

Comme si vous y étiez

Le coup de génie de Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2 s'effectue dans leur gestion qui peut se faire par la carte tactique mais aussi par une pression prolongée de la tranche, grâce à une caméra embarquée sur chacun des alliés. Ce système permet aux plus prudents d'entre vous de gérer la bataille à distance, de donner des ordres de manière plus précise et surtout donne une impression d'immersion jamais égalée pour le genre. En effet, une fois en action, la caméra bouge, tremble, le signal se brouille le temps d'une respiration et le ton est donné. Ubisoft a réalisé un travail d'orfèvre sur la mise en scène et l'ambiance. Plus les combats sont âpres, plus vos coéquipiers hurlent dans le micro, les tirs fusent de toute part, la gestion des ordres passe après sa propre survie et les combats acquièrent un aspect aléatoire particulièrement savoureux. Les sublimes graphismes du jeu n'y sont pas étrangers, Tom Clancy's Ghost Recon Advanced Warfighter 2 est très agréable à regarder avec ses personnages ultra détaillés et des explosions vraiment impressionnantes. Les morceaux de bravoure s'illustrant pendant les cinématiques ingame du jeu, où la musique prend des tonalités lyriques impressionnantes et où l'image des villes mexicaines en flammes semble tout droit sortie de La chute du faucon noir ou d'Apocalypse Now. Une fois que vous aurez fini (assez rapidement) l'aventure de l'ami Mitchell, le xbox live vous permet de continuer vos émois en multijoueur. De nombreux modes sont à votre disposition tels que les sempiternels deathmatchs et domination. Le plus intéressant étant tout de même la campagne qui propose de nombreuses missions inédites à faire en coopératif, mais n'oubliez pas votre micro car certaines missions demandent une synchronisation effective.
Les Plus
  • La guerre retranscrite avec justesse
  • Une gestion tactique maîtrisée et intéressante
  • Une mise en scène haletante
  • Un multijoueur bien fichu
Les Moins
  • Un scénario banal et sans saveur
  • Durée de vie très courte sans xbox live
  • Un tantinet simplifié