The King of Fighters 2003, la baston 2D à l'honneur

01 nov. 2006
Testé par sur
Disponible sur
3

D’un point de vue graphique, le jeu accuse un peu le coup des années. Les personnages sont toujours haut en couleurs et la 2D est encore une fois de bonne qualité, mais les décors qui ont été réalisé en 3D pour cette version PlayStation 2 datent et manquent de finesses. Même si elles ont été remixées, les musiques restent assez banales. Pour les fans de la version arcade ou NeoGeo, SNK a laissé dans les options le choix de mettre les anciens décors ou les anciennes bandes sonores. Les voix japonaises des différents protagonistes sont toujours aussi bonnes et font plaisir à entendre. The King of Fighters 2003 en ressort grandi. Ce très bon jeu de combat 2D a su apporter un peu de fraîcheur et d’innovations dans la série. Et même s'il arrive plus tard, il reste une référence dans son domaine. Ses défauts étant mineurs pour un jeu du genre, doté d’une bonne prise en main, d’une pléthore de personnages et d’une animation sans faille, il a de quoi ravir les fans autant que les néophytes. Et à ce prix là, il serait dommage de s’en priver !

Il y a encore quelques années dans le monde du jeu de baston 2D, il existait deux écoles, chacun attirant son type de fans : ceux qui jouaient à Street Fighters et les The King of Fighters-addicts. Depuis quelques temps, les jeux de combats en deux dimensions se font rares. La sortie en Europe de The King of Fighters 2003 a-t-elle les moyens de raviver la flamme de ce genre trop délaissé ?

Une des furies dévastatrices de Mai.

Une adaptation tardive

Sorti dans les salles d’arcade en 2003, The King of Fighters 2003 s’est d’abord vu adapter sur la console NeoGeo puis sur PlayStation 2 au Japon en 2004. Ce n’est que deux ans après que nous autres, pauvres européens, pouvons enfin avoir accès à ce jeu de combats en 2D que les fans de la série attendent depuis longtemps. Il faut signaler que le jeu a été remaniée. En effet, la version NeoGeo était injouable et bourrée de bugs de collisions, un comble pour ce jeu de combat ô combien réputé ! Contre tout attente, la version PS2 fut, elle, à la hauteur de la notoriété dont dispose la série de SNK, les différents bugs ayant disparu et la jouabilité étant de très bonne facture (ce qui n’était pas forcement gagné avec la croix de direction de la PS2). Le jeu sort de surcroît au prix de 30 Euros ce qui allège les sentiments à l’encontre de ce retard injustifié.

Joe, le perso le plus populaire de la série, est toujours là.

Les rois du combat

Vous retrouvez un grand nombre des personnages de la série, soit pas moins de 35 combattants, sans compter les boss à débloquer. Certains fans vont regretter la disparition de quelques héros, d’autres se réjouiront du retour de leur combattant favori. Vous assistez donc à l’apparition de personnages comme Griffon et Gato, ou la perte d’Angel, de Choi ou encore d’Andy. Certains d'entre eux dispose maintenant de nouveaux coups. Mais, dans l’ensemble, ceux ci restent les mêmes et les habitués retrouvent rapidement leurs marques. Chaque combattant a donc des coups de base, des coups spéciaux et bien sûr des furies. Le principe même du jeu reste inchangé : vous contrôlez une équipe de trois combattants qui affrontent une autre équipe. Mais SNK ne s’est pas arrêté là car, en effet, changement il y a !

Voici un des décors les plus réussi.

Une première pour The King of Fighters

L'apparition du mode "Arcade" est la principale nouveauté du jeu. Dans ce mode, vous combattez toujours avec une équipe de trois mais vous pouvez maintenant à tout moment changer de personnage en cours de jeu. Le bon vieux "Tag Battle" fait donc enfin partie de la série de SNK. Lorsque vous choisissez votre équipe, vous devez en désigner le leader. Celui-ci a alors accès à une furie d’équipe dans sa liste de coups. La jauge de la barre de furie est proportionnelle au nombre de combattants encore en vie dans votre équipe : moins vous avez de joueurs et plus grande est cette dernière, vous permettant alors de réaliser plus de furies. En plus du mode "Arcade", vous avez le choix de jouer en mode "Team", qui n’est autre que l’ancien mode avec trois personnages mais non interchangeable. Il existe toujours le mode "Single" qui est un simple "un contre un". Le mode d’entraînement est, bien sûr, lui aussi de la partie pour pouvoir apprendre à maîtriser tous ces personnages.
Les Plus
  • L'option d'un mode 60 Hertz
  • L'animation et la prise en main
  • Les voix en japonais
  • Le prix
Les Moins
  • Les musiques
  • Certains décors vieillots