Destiny 2

18 oct. 2017
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Activision
  • Développeur Bungie
  • Sortie initiale 6 septembre 2017
  • Genre First Person Shooter

Ave Dominus, les Gardiens morts au combat te saluent

Après Destiny qui a déchainé les joueurs, le pari de Bungie de repartir de zéro est difficile à remporter. Destiny 2 est un bon jeu, dynamique, riche de contenu et plutôt beau mais qui souffre de la comparaison avec un aîné très solide, épaulé par ses nombreuses extensions distribuées sur ces trois dernières années. Pour le moment, Destiny 2 est à l'image de son grand frère à sa sortie, la surprise en moins. Mais avec le contenu qui se développe régulièrement, y compris en PVP et sur les Raids, les choses ne cessent d'évoluer. Un bon jeu donc, une fois complété.

Difficile de passer à côté de la machine Destiny 2. Outre le marketing tapineur d'Activision, c'est bien le succès de Destiny qui force le respect et l'envie de succomber. Et derrière la multitude de promesses de Bungie pour le futur de sa licence, les attentes et les craintes sont nombreuses.

L'histoire

Suite aux événements de Destiny et vos succès sur Athéon, Cropta, Oryx et Aksis, la tour et la dernière cité sur terre auraient bien mérité un peu de calme. Seulement voilà, le commandant Cabal, Ghaul, en a décidé autrement et débarque avec sa Légion Rouge. Et évidemment, pour démontrer sa suprématie il fracasse tout le monde. Sans plus attendre, il s'attache alors à récupérer ce qu'il estime lui être dû : la lumière et le don du Voyageur. Les répercussions sur les gardiens sont terribles. Outre la perte de leurs pouvoirs offensifs, c'est la désactivation de leur capacité à revenir d'entre les morts qui va chambouler le jeu de pouvoir. Dans ce chaos ambiant, quelques spectres et gardiens ont heureusement survécu. Ils se remettent en route pour trouver un morceau du voyageur tombé sur Terre il y a plusieurs siècles. Et voilà, vous n'avez plus qu'à vous battre pour vous créer une nouvelle légende.

Les premières impressions sur le scénario sont bonnes. Le travail de détail réalisé par Bungie est d'un niveau bien supérieur à celui du premier volet. Les éléments narratifs sont compréhensibles même si une part de mystère rode toujours autour des secrets les plus grands de l'univers Destiny. Les effets bénéfiques sont nombreux, à commencer par des missions plus intéressantes et plus scriptées. Le rythme est soutenu et la progression est fluide. Sans révolutionner les codes, ce point de Destiny 2 créé tout de même une véritable porte d'entrée pour tous les nouveaux joueurs. Même si les anciens se plaindront sans doute d'un background plus léger et la perte de ce mystère qui planait autour du volet précédent.

Vite Jack, la porte va se refermer.

Le principe

Destiny 2 est un jeu de tir à la première personne qui se déroule dans un univers de science-fiction à l'inspiration très large. Vous devez choisir une apparence parmi trois races ainsi qu'une classe, elle aussi parmi trois. Et c'est là que le titre offre son potentiel. À l'image du jeu de rôles, chaque classe dispose de talents, de compétences et d'équipements différents. Le titan offre une solide défense, compensant ses faiblesses par d'imposantes armures et des talents défensifs. Le chasseur est l'homme agile : rapide et mobile, il peut sous certaines conditions se rendre invisible. L'arcaniste quant à lui dispose de talents renforçant le groupe : régénération de santé ou dégâts améliorés.

L'autre point essentiel de Destiny 2 est la notion de groupe. Si le jeu peut se réaliser en solo pour l'histoire, le principe d'escouade est primordial si vous souhaitez continuer. Une fois l'escouade constituée pour une activité, l'entente entre ses divers membres et la complémentarité des classes sont un gage de rapidité et de réussite. La partie jeu de rôles du titre entre en action : choisir entre la doctrine solaire, abyssale ou cryo-électrique devient un élément de gameplay. Le titan en doctrine solaire pourra balancer des marteaux explosifs en utilisant sont "super" ou le chasseur tirera une flèche incapacitante qui figera vos ennemis en carquois abyssale.

Finalement, Destiny 2 est aussi et surtout un jeu de loot. Plus que le talent individuel, une bonne arme est un avantage non négligeable. Vous disposez de trois emplacements avec trois types d'armes : les principales, les cinétiques et les puissantes. Équilibrer les types de dégâts avec vos supers et les deux armes élémentaires est souvent l'assurance d'une mission qui se déroule correctement. Les pièces d'armure sont équipables de mods afin de modifier les capacités de la pièce. En matière de loot hebdomadaire, Bungie a mis en place un système de jalons qui vous pousse à faire toujours plus d'activités. À chaque jalon terminé (des défis listés), vous êtes récompensé par une pièce d'équipement d'un niveau de puissance égal ou supérieur à celui actuel. Ce nouveau système force encore plus à jouer de manière récurrente en garantissant un gain régulier (trop peut-être).

Voici l'entrée du nouveau Raid.

Le PvE

Si l'intégralité de l'histoire est accessible en solo, le multi en coopération reste le cœur de Destiny 2. Vous avez toujours la possibilité de faire le scénario en groupe, mais surtout, vous êtes encouragé à faire tout le reste avec d'autres joueurs. Outre les quêtes pour les armes exotiques qui demanderont souvent de se regrouper, les assauts (missions spéciales d'une vingtaine de minute se déroulant à trois uniquement), les assauts nuits noires (idem mais en plus difficile) ainsi que le raid sont à écumer pour gagner de précieux butins. Inutile de vous dire qu'une escouade organisée finira l'activité en quinze minutes tandis que la demi-heure pourra être dépassée si le jeu de groupe n'est pas de mise. La complémentarité des trois classes aide souvent mais sans pour autant être nécessaire, quelle que soit l'activité.

Le raid est l'objectif ultime de Destiny 2 sans en être une finalité. De très forte inspiration romaine, celui-ci vous amène dans divers lieux de divertissements tel que le cirque ou encore les bains. Chaque phase du raid apporte une nouvelle stratégie à mettre en place avec votre équipe. L'organisation prime sur tout le reste, sauf peut-être la communication. Les trois étapes proposées sont pour le moment malheureusement pas très difficile, voir vite répétitive. Mais il faut aussi dire qu'actuellement, le niveau de difficulté est limité et que les défis du raid ne sont pas activés.

Les modes de jeux sont agréables en petit escouade.

Le PvP

Le PvP est décomposé en deux catégories principales : les parties rapides et celles compétitives. Dans les premières, vous affrontez une autre escouade de quatre joueurs dans des modes ultra classiques tel que domination (capture de points stratégiques), match à mort ou éliminations confirmées. Ces parties sont à favoriser quand vous n'avez que peu de temps et que vous êtes tout seul. Inversement, quand vous êtes en escouade avec un groupe de votre clan, le compétitif paraît tout indiquée. La communication et l'organisation priment sur le simple talent.

Il existe aussi des événements réservés au PvP tel que "La Bannière de Fer" ou "Le Jugement des Neufs". La "Bannière de Fer" est la partie facile de l'iceberg. En réalisant vos scores de PvP, vous lootez des équipements spécifiques à l’événement après échange de jalons. Chaque jour durant l’événement, vous disposez de nouveaux défis pour faciliter vos gains. Le jugement des Neufs est plus particulier. Toujours en escouade de quatre, sur une seule carte prédéfinie, vous devez enchaîner sept victoires de suite pour atteindre un coffre ultime et le gain qui va avec. Les adversaires sont souvent coriaces et talentueux (avec quelques petits malins qui jouent sur leur connexion). La partie PvP est assez complète et continue de se développer, Bungie ayant notamment inséré une nouvelle carte avec la "Bannière de Fer" d'octobre.

Même ennemis, même combat.

L'évolution

Pour les joueurs de Destiny qui ont retourné le jeu plus de deux cent cinquante fois mais qui aimaient y retourner, reste une question : est-il vraiment mieux ? Les évolutions sont notables et le manque de clarté ambiant a laissé place à une structure bien mieux organisée. Le scénario et les missions ont d'abord une narration nettement améliorée. Tout est compréhensible et vous ne vous retrouvez pas finalement dans un lieu sans trop savoir pourquoi. La bande-son qui accompagne le jeu a aussi fait un bon sidéral.

Le vrai bémol vient des ennemis et des doctrines. À ce jour, il n'y a pas de nouvelle famille d'ennemis, seulement quelques nouveautés internes aux différentes hiérarchies telles que les chiens chez les cabals. Les autres ont déjà été vus à de nombreuses reprises, ce qui donne un bestiaire étoffé mais sans surprise. Idem pour les doctrines. Malgré des refontes qui tiennent la route, ce n'est guère plus que de l'habillage. Marteau du titan, flèche du chasseur et rite de l'orage arcaniste sont toujours la. Sur les neuf disponibles, trois seulement bénéficient de vraies retouches en profondeur. Et encore. En attendant une hypothétique quatrième doctrine, rien de bien neuf à se mettre sous la dent.

Le reste est du même acabit. Les assauts ont été agrandis mais peuvent être réalisés à vitesse grand V pour la plus part. Les roulements d’événements sont quasiment identiques. Même le nouveau raid reprend beaucoup aux différents raids de Destiny. Heureusement, quelques éléments ont été améliorés, comme la "Nuit Noire" qui est dorénavant chronométrée avec des objectifs bonus pour gagner un peu de temps. Le taux de loot des items exotiques a aussi été revu à la hausse, permettant une progression plus harmonieuse, sans passer par les achats ou les triches.

Certains environnements sont très réussis

Pour qui ?

En effaçant les personnages de Destiny ainsi que leurs accessoires, Bungie songeait sans doute à rouvrir l’expérience à tous. C'est un parti pris gagnant puisque le jeu est effectivement plus ouvert, plus abordable mais nécessite rapidement de se plier aux règles fixées par son prédécesseur : former un clan pour espérer faire toujours plus d'activités. Un jeu qui se destine aux amateurs de FPS et de SF sans nécessairement avoir arpenté une quelconque itération précédente. Les habitués eux attendront les extensions avec envie.

Le menu n'a que peu évolué depuis Destiny.

L'anecdote

L'appartenance à un clan dans Destiny était un gadget qui permettait d'avoir un signe de reconnaissance sous son gamertag. Pour Destiny 2, l'idée a été poussée un peu plus loin. Outre son signe d'appartenance, faire partie d'un clan apporte désormais un loot supplémentaire sur quatre activités définies. Ainsi, si les membres de votre clan finissent un raid, un assaut nuit noir, une partie de PvP et une carte complète de Jugement des Neufs, vous récupérez un précieux avantage, même si vous n'avez pas participé à l'effort du groupe. Un bonus qui séduira forcément les joueurs les moins aguerris ou ceux qui auraient moins de temps de jeu, vous permettant ici et là de récupérer les armes du raid entre autres choses. Un atout supplémentaire d'autant que le niveau de votre clan, calculé sur les activités réalisées par chacun, permet aussi d'augmenter vos chances de loot en groupe. Alors si vous voulez réussir dans Destiny 2, vous avez intérêt à avoir des amis.
Les Plus
  • C'est beau et fluide
  • Une bande-son qui claque
  • Une histoire compréhensible et qui tient la route (12 heures environ)
  • Les doctrines revisitées
  • Le contenu hebdomadaire
  • Le style du nouveau RAID tout d'or et d'opulence
  • Un contenu qui se dévoile progressivement
  • Le comportement des ennemis
Les Moins
  • Toujours les mêmes classes, les mêmes ennemis et les mêmes "Super"
  • Un scénario digne d'Actipognon : ça pète de partout mais où est la réflexion ?
  • Une matière à étoffer (Raid/PVP)

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :