Full Auto, le jeu de la haine

12 mars 2006
Testé par sur
Disponible sur
2

Mais le gros défaut qui tâche, ce n’est pas le côté répétitif que quantité de jeux de course arrivent pourtant à évacuer. Non, le plus insupportable, ce sont les nombreux ralentissements qui gênent vraiment la conduite. Ils se produisent à n’importe quel moment, parfois en ligne droite alors que rien ne semble mettre la 360 à genoux. C’est tellement agaçant que les autres défauts jaillissent soudain au lieu de se fondre dans l’arrière plan, comme l’inertie des véhicules qui donne l’impression de diriger de gros cachalots ivres morts dans les virages les plus serrés. Vous allez avoir la haine en voyant pour la énième fois votre voiture s’échouer lamentablement sur un mur après un dérapage de plusieurs heures, alors que pour anticiper vous aviez braqué trois virages plus tôt. D’autres détails agacent, comme se faire doubler dans la dernière ligne droite alors que le turbo est enclenché. Méfiez-vous par conséquent, ce jeu rentre-dedans ne tient pas toutes ses promesses.

Qu’est-ce qui est gros, qui fume et qui crache ? Si vous pensiez à autre chose qu’aux monstrueux bolides de Full Auto, c’est que vous avez tout faux. Ce jeu de course et de destruction massive vous plonge la tête la première dans des épreuves survoltées où les immeubles s’effondrent et où vos concurrents se transforment en boules de métal incandescentes. C’est rapide, c’est prenant et bien tape à l’oeil, malgré de gros défauts qui plombent l’intérêt en moins de deux.

Ne tirez pas sans discontinuer ou vos armes surchauffent.

Métal hurlant

La première chose qui dilate vos rétines et crame vos iris, c’est le côté tape-à-l’oeil de ce jeu de course sauvage. Les chromes rutilants des petits monstres à piloter, les mitrailleuses saillantes, les lance-missiles flamboyants, les départs lancés, tout est conçu pour provoquer une vive excitation chez le joueur pavlovien de base. Les premiers tours de piste laissent d’ailleurs une excellente impression. Il suffit de rater un virage pour arracher une vitrine ou un pan de mur, de louper un concurrent pour mettre sur orbite un camion citerne ou de s’acharner sur une station service pour déclencher un feu d’artifice hollywoodien. C’est beau comme un navet américain et ça tient plutôt bien la route, pendant quelques minutes en tout cas.

Empruntez les rampes pour gagner du boost.

Deux grammes de finesse

Histoire d’apporter une once d’originalité dans ce monde de brutes, deux petites jauges retiennent rapidement votre attention. La première permet d’enclencher un turbo salvateur, histoire de fuir les rafales de vos concurrents et de tracer jusqu’à la pole position. A vous d’effectuer des sauts grâce aux nombreux tremplins disséminés sur les circuits ou de déraper comme un dingue pour la remplir à bloc. La seconde permet de revenir en arrière de quelques secondes, histoire d’esquiver une mine ou de rattraper un virage foireux. Cette fonction bien sympathique facilite légèrement la vie, bien qu’elle ne permette pas de se sortir de toutes les situations. Si un concurrent a décidé de vous enfoncer un missile dans le coffre, ce n’est pas en revenant en arrière pour changer de file que vous allez y échapper. L’idée est bonne mais elle montre rapidement ses limites.

Trois secondes plus tôt, ceci était une station service.

Le grand chelem

Avant de vous farcir toutes les épreuves, à commencer par un tutorial interminable et hélas obligatoire, vous devez maîtriser ces deux petites subtilités. Non seulement elles vous permettent de remporter les courses, mais elles sont en plus indispensables pour se classer au top et débloquer de nouvelles peintures pour vos voitures. De quoi inciter les plus motivés à recommencer les épreuves pour obtenir le meilleur score, bien que les objectifs et les environnements deviennent vite répétitifs. Massacrer ses concurrents, finir premier, ruiner le décor tout en finissant dans les temps, c’est amusant au début mais ça devient lassant après quelques heures. Les nouveaux véhicules ne changent pas au niveau de la conduite et les armes imposées s’avèrent peu nombreuses. Il manque un peu de tuning et un meilleur moteur physique pour maintenir l’intérêt sur le long terme.
Les Plus
  • Ca explose de partout
  • Des armes pour câliner ses rivaux
Les Moins
  • Les ralentissements
  • La conduite frustrante