Raiders of the Broken Planet

01 juin 2017
Rédigé par
Prévu sur
  • Développeur Mercury Steam
  • Sortie initiale 2017
  • Genres Action, Third Person Shooter

La bêta évolutive

Approcher le nouveau jeu des studios MercurySteam, à l'origine de la série Castlevania : Lords Of Shadow, ça ne se refuse pas. Raiders of the Broken Planet était en phase de beta fermée les week-end du 13/14 et 20/21 mai dernier. Premières impressions.

Introduction

Nouveau né du studio MercurySteam, équipe qui a éclaté au grand jour avec Castlevania : Lords Of Shadow et sa suite, nous avons pu découvrir Raiders of the Broken Planet. Jeu de tir à la troisième personne orienté coopération et multijoueur, vous êtes bien loin des précédents succès du studio. Et pourtant les attentes sont grandes autour de ce jeu. Pour suivre au mieux l'avancée du titre dont la date de sortie est prévu pour fin 2017 et les possibilités qui nous sont offertes, voici une preview évolutive. Nous vous détaillerons les contenus proposés, ce que nous en avons pensé date par date, mode par mode. Et ne vous inquiétez pas pour un délai d'attente trop long, la prochaine phase est très proche.

Bêta du 13 et 14 mai

L'histoire est présentée rapidement par le biais d'une mission didacticiel dans lequel vous incarnez Harec, le chef des Raiders. Vous comprenez vite qu'il s'agit d'une bande de héros locaux qui luttent pour protéger la planète sur laquelle ils sont nés. En effet, celle-ci est riche en Aleph, une ressource rare et précieuse, notamment comme carburant. Mais habiter sur cette planète cassée est dangereux, et l'Aleph modifie le corps des être vivants sur place, boostant leurs performances et leurs aptitudes.

Dans la peau d'Harec, vous effectuez vos premiers pas dans le mode solo. La phase de jeu proposée est assez simple mais montre pourtant le potentiel stratégique du jeu. Jeu de tir à la troisième personne, alternant tir traditionnel et baston nerveuse au corps à corps, vous vous retrouvez dans la peau d'un héros qui n'est pas un surhomme. Un face à face avec un ennemi peu vite vous coûter la vie. Bien cacher derrière des caisses, vous vous frayez un chemin en réalisant vos premiers frags à l'arme à feu ou au corps à corps. L'introduction de l'utilisation de vos pouvoirs vous en montre plus. L'aventure va être sanglante. Si la campagne Alien Myths est prévu pour la sortie du jeu, trois autres contenus viendront enrichir progressivement l'histoire et le nombre de personnages.



Retour au menu pour du multi qui est le vrai cœur du jeu. Il s'agit alors d'un jeu coopératif et stratégique en quatre contre un. Enfin, celui qui est seul ne l'est pas temps que ça vu qu'une armée d'IA viendra lui prêter main forte. Chaque personnage dispose d'un pouvoir, d'un type d'arme différent et d'une maniabilité qui lui est propre. Harec est le sniper du groupe. En plus d'attaque longue distance, sa faculté lui permet de se téléporter sur un mur pour avoir un meilleur angle de tir et revenir à sa place ensuite. Konstantin est lui équipé d'une arme lourde, type mitrailleuse. Très utile pour dégrossir les rangs, il est cependant plus difficile à déplacer au corps à corps. Avec une utilisatrice du fusil à pompe et un spécialiste du révolver, votre groupe est constitué.

Avec différents objectifs de protection ou de destruction, l'organisation est vite primordiale, surtout que votre nombre de vie est limitée. La coordination est donc le point clef si vous souhaitez arriver aux termes de la mission. En jeu, il faut avouer que les sensations sont là quand tout le monde joue le jeu. Une équipe organisée a une chance d'aboutir mais n’aboutit pas forcément et c'est une bonne surprise. Le plaisir est là et ce malgré le manque d'explication sur son personnage. Une bêta de bonne augure et un jeu à suivre. À noter qu'une troisième mission n'a pas pu être testée, faute de joueurs.

Bêta du 20 et 21 mai

Pas de nouveauté à se mettre sous la dent hormis un nouveau personnage en la personne de Shae qui, c'est fois, était jouable. Positif : nous avons pu explorer plus en profondeur les plaisirs proposés, grâce à un matchmaking plus stable et un nombre de joueurs en hausse. Cela nous a permis aussi d'aller plus loin dans les missions, souvent limitées dans la précédente bêta qui était une découverte pour tous.

Le plus marquant : l'importance du corps à corps dans ce jeu de tir. Habituellement, vous disposez d'un pauvre coup de crosse ou de poing. Mais ici, vous allez devoir enchaîner des coups pour tuer un ennemi qui pourra pourtant esquiver et ainsi vous en mettre plein les dents. Votre enchaînement réussi vous lancez un combo souvent impressionnant. Il vous faut d'ailleurs tuer les adversaires au corps à corps pour récupérer de précieuses munitions vous forçant toujours à aller liquider un ou deux petits ennemis au contact toutes les deux vagues.

Autres points forts : la diversité proposée durant les missions que nous avons pu apprécier au grès de nos victoires. Ce qui commençait comme une simple mission de défense se transforme en un enchaînement d'objectifs variés. Avec des phases de défense aérienne, des charges par des ennemis surpuissant ou même des combats de boss aux combos dévastateurs, les missions se compliquent radicalement. Une des missions vous propose d'ailleurs d'affronter une sorte de Mister Freeze au pouvoir cryo électrique dévastateur qui, en plus, dispose d'une attaque de zone durable recouvrant la moitié de l'arène. Il faut un certain acharnement collectif pour espérer approcher le bout du tunnel. Mais quelqu'un est là pour vous y en empêcher : le cinquième homme.

L'antagoniste est celui qui vient vous pourrir la mission. Mercenaire engagé par l’ennemi, il n’aura de cesse de venir et revenir vous empêcher de mener à bien vos objectifs. Et si le jeu est déjà difficile sans, quand vous croisez un joueur redoutable, c’est la galère assurée. Nous avons pu jouer ce rôle et le subir, et ce personnage ennemi est un facteur primordial à prendre en compte pour votre réussite. Dernier petit point à noter : si vous quittez votre partie en cours, vous ne pourrez pas en rejoindre d’autres tant que celle quittée n’est pas terminée. Le sens inverse est aussi valable, si vous êtes éjecté pour un problème de connexion, vous pouvez revenir dans la même mission. Sympa !


- À SUIVRE -

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :