Fallout 4

12 déc. 2015
Testé par sur
Disponible sur
3

Le RPG corsé et lissé

Avec son jeu de rôle post-apocalyptique, Bethesda nous avait habitué a des titres parfois exigeants, souvent sarcastiques et drôles. Avec l'effet AAA, Fallout 4 est plus propre sur lui, plus accessible aussi et pour ainsi dire bon enfant la plus part du temps dans les dialogues. Même si l'esprit Fallout pourrait sembler loin, le jeu offre cependant une vraie expérience, en proposant un mélange de style bien dosé qui permet au titre d'être vraiment attractif. Il propose aussi de bonnes surprises comme les goules, offensives et méchantes à souhaits, ou le mode construction qui a de quoi vous occuper quelques heures de plus. Un bon jeu qui plaira au plus grand nombre tout en délaissant une partie de ses habitués.

Avec une communication atypique sur 2015 uniquement, Bethesda a depuis l'E3 fait grand bruit autour de son dernier projet Fallout 4. À force d'encenser son jeu d'une manière aussi prononcée, les craintes d'un soufflé raté ont grandi dans le petit monde du jeu vidéo. Alors préparez-vous à survivre dans un univers post-apocalyptique pour en débattre.

L'histoire

Sans surprise en apparence, le scénario de Fallout 4 vous plonge en 2077 dans un futur un poil rétro. Le nucléaire est partout, il a permis de grande et belle chose comme les robots domestiques mais il engendre aussi un climat de guerre froide à grand renfort d'abri anti-nucléaire. Vous y incarnez votre héros, membre d'un foyer d'une petite ville paisible qui a été sélectionné pour être abrité dans l'abri 111. Et c'est lors de votre sélection que le drame se déroule : une bombe explose non loin de chez vous. Rapatrié d'urgence dans le bunker, vous êtes congelé pour 210 ans. Problème, votre femme a été tuée et votre fils emmené par d'illustres inconnus. Si ce point de départ est très ressemblant avec les autres Fallout, la suite de la narration est un peu plus intéressante. Entre l'aide aux survivants sur le Commonwealth, les demandes des quatre différentes factions (la Confrérie de l'acier, le Réseau du rail, l'Institut et la Compagnie du Talion) et la trame scénaristique de départ, le jeu parait comme très complet mais parfois creux, avec certains PNJ sans aucun intérêt. Mais l'univers développé par Bethesda englouti beaucoup de ces défauts, laissant alors un sentiment positif, grâce à une direction artistique qui vous fait voir du pays mais surtout une vraie réussite auditive, quelque soit les lieux visités.

Être dans l'armure mobile modifie l'apparence de votre écran de jeu pour une immersion réussie.

Le principe

Fallout 4 est un jeu de rôle, où vous pouvez alterner troisième et première personne, dans un monde ouvert ici nommé Commonwealth. La principale différence dans Fallout vient du fait d'utiliser des armes à feu à la place des traditionnelles épées. Par contre pour le reste du temps, le jeu est plus classique. Affronter des ennemis pour augmenter votre niveau et vos capacités, autant dire que l'inspiration de The Elders Scrolls n'est jamais bien loin. Car hormis les armes et les éléments de décors plus modernes, la majorité des éléments est repiquée pour un gameplay souvent classique. Récolte, recyclage et discussions sans intérêt dans des zones de sécurité, vous êtes face à ce qu'il se fait le plus souvent dans un RPG. Car si certaines quêtes secondaires peuvent donner place à une histoire attachante, comme celle du détective Nick Valentine, la majorité sont bien plus creuse pour ne pas changer vos habitudes de rôliste. Parcourir des donjons souvent lisses et dépourvus de difficulté pour revenir au point de départ, du coup, c'est le monde ouvert qui gagne en intérêt. Et c'est bien en balade que vous aurez les plus mauvaises surprises (donc les meilleures) en croisant le chemin d'un monstre mutant ultra difficile ou en découvrant un lieu secret. Une fois ces banalités coutumières au genre énoncées, passons tout de même aux éléments plus intéressants.

Fallout 4 dispose d'un système de craft non négligeable, qui pourra vous sauvez la mise bien souvent. Avec l'accès aux ateliers, vous avez la possibilité de modifier vos armes et armures afin de les améliorer ou de les spécialiser. Vous pouvez par exemple transformer les canons de vos armes pour augmenter la dispersion et diminuer les dégâts ou inversement, idem pour la précision ou encore le recul. Ces améliorations sont accessibles rapidement mais nécessitent la collecte d'éléments qui se fait pendant vos périples dans les villes ou les différents donjons. Car oui, fouiller un lieu méthodiquement prend bien plus de temps que le nettoyer et les deux actions méritent souvent d'être séparées pour être certain de ne rien louper.

La création de votre avatar est subtilement amenée.

Pour qui ?

C'est sans nul doute le véritable point fort de Fallout 4, puisque celui ci ne s'adresse pas uniquement aux puristes du jeu de rôle ni même aux seuls fans de la série. Il convient aussi parfaitement aux amateurs de FPS à la recherche de nouvelles sensations grâce au vrai travail fait sur les combats. Les aventuriers ne seront pas non plus perdus avec un terrain de jeu conséquent, les landes à explorer et les quêtes annexes nombreuses. Autant dire que Fallout 4 veut s'afficher comme un incontournable de cette fin d'année.

Le menu d'amélioration de vos capacités est déroutant mais finalement assez fun.

L'anecdote

L'une des particularités du jeu est de proposer un éditeur de construction afin d'établir un campement solide pour vos amis les PNJ. À la place de votre quartier tranquille, vous avez la possibilité de construire votre premier avant poste, nommé Sanctuary. À l'aide des divers éléments récupérés de-ci de-là, vous pouvez vous lancer dans la construction de votre village. En plus d'établir des défenses ou d'amener l'eau potable, vous pouvez aussi bâtir des maisons ou des buildings faits de brique et de broque. Cela a été pour moi l'occasion de montrer fièrement mon talent créatif et de bâtir ainsi une vrai cité à la place des maisons en ruines. Après de nombreuses heures, des montages et démontages plus longs les uns que les autres, je suis enfin parvenu aux résultats que j'imaginai. Mais ma fierté en a pris un sacré coup après une balade sur YouTube. Des joueurs ont créés de vraies forteresses avec une qualité de finition incroyable et il faut être honnête, un talent certain. À l'occasion, allez y jeter un petit coup d'œil, ça vaut le détour.
Les Plus
  • La direction artistique très bonne
  • Les musiques d'ambiances et les bruitages
  • Une durée de vie plus que raisonnable
  • Les goules, des créatures bien pensées
  • Une dose de FPS parfaitement distillée
  • Un coté RPG non négligé, même si parfois trop simplifié
  • Une difficulté assez bien dosée
  • La météo du Commonwealth qui vous plonge dans le post-apo
Les Moins
  • Une licence qui nous a habitué à plus de sarcasmes et autres joyeusetés
  • La VF et les doublages qui alternent entre bon et catastrophique
  • Le jeu à la troisième personne pas forcément bien pensé
  • Des PNJ sans intérêt pour des quêtes qui en manquent souvent