Lords of the Fallen

01 déc. 2014
Testé par sur
Disponible sur
2

Copie non conforme

Tout aussi louable que soit l'intention de Deck 13, le studio derrière Lords of the Fallen, l'entreprise n'est pas à la hauteur des espérances. Non que l'équipe de développement ait produit un mauvais jeu, mais les défauts trop nombreux nuisent à l'expérience. L'hommage à la série "Souls" n'est pas en soit condamnable, au contraire. Il manque surtout un effort de finition, et un "petit plus" pour différencier le titre. Pourrons-nous voir ces errances corrigées dans un second opus ?

Pour ceux qui ont retourné les Dark Souls, des jeux du même genre il y en a peu. Ça tombe bien, Lords of the Fallen surfe sur la vague Souls en reprenant quasi à l'identique les codes de son pair. Simple plagiat ou hommage vibrant ?

L'histoire

Vous incarnez Harkyn, visage tatoué, crâne rasé et barbe broussailleuse, comme si un membre des Hell's Angels avait voyagé dans le temps. Fraîchement sorti de sa geôle, notre motard réincarné en guerrier farouche (ou l'inverse) est accompagné d'un puissant mage, Kaslo. Harkyn n'est pas bien vu par ses pairs, son passé obscur filtrera plus tard au cours de l'aventure. Pour l'instant, il est le seul barbu couillu à pouvoir endiguer la menace Roghar qui plane sur le royaume d'Antanas. Les Roghars, ces monstres pustuleux, sont conduits par les "Lords of the fallen" au nombre de 15. Votre objectif est bien sûr de viander tout cela à coups d'épée et de magie dans la plus pure tradition Dark Fantasy, c'est à dire à la rude.

Graphiquement le titre souffle le chaud et le froid, c'est le cas de le dire. Les effets lumineux et autres étincelles et flammèches sont particulièrement réussis, tandis que les textures sont parfois de basses qualités. Malheureusement la technique ne tient pas la route. A l'heure actuelle le jeu plante de temps à autre et les ralentissements sont monnaies courantes même avec une machine qui marche du feu de dieu. Artistiquement Lords of the Fallen n'est pas assez différent d'un Wow ou d'un Darksiders : le design en général rappelle franchement ces deux univers.

Les combats sont haletants.

Le principe

Si vous avez joué à Dark Souls, vous ne serez pas perdu. Car LotF utilise jusqu'au même touche le(s) code(s) de son papa spirituel. Les ennemis sont donc très costauds, vous très faible. Vous commencez par choisir votre classe parmi le sacro-saint trio : voleur, magicien, guerrier. Beaucoup moins varié donc qu'un certain Dark Souls. Ensuite les armes que vous ramassez et les points d'XP que vous attribuez à vos compétences déterminent l'orientation de votre personnage. L'expérience s'accumule au fur et à mesure de vos combats. Vous pouvez décider de la "stocker" dans deux branches : le combat au corps à corps ou la magie. Cette dernière vous permet de débloquer les compétences spéciales de la classe choisie. Et le combat à distance ? Le gantelet est là pour envoyer des sorts de trois types : projection, explosion et tir.

L'IA a malheureusement de sacrés ratés accentués par une caméra folle qui a tendance à faire n'importe quoi dans les angles morts. Il n'est pas rare de voir un ennemi ciblé repartir à l'opposé de votre position, ou qu'il vous tourne autour sans vous attaquer. Autre problème, la progression est linéaire dans de petits environnements labyrinthiques. Elle fonctionne par niveau dans lequel vous rencontrez à la fin un boss, seul le changement de plan entre Antanas et le monde des roghars vous dépayse. Les boss sont particulièrement coriaces, d'accord. Mais passé plus de 20 minutes sur un boss sans recommencer, c'est agaçant. Le moment pendant lequel vous frappez est très court, pour des dégâts dérisoires. Ajoutez à cela des pattern trop longs, saupoudrez de frames d'invulnérabilité et voilà des combats de boss bien rageants et même pas durs finalement.

Les runes vous font bénéficier de bonus sur vos armes.

Pour qui ?

Les néophytes peuvent trouver là une belle entrée dans l'action-RPG, finir ce jeu et passer sur la série "Souls". Quand aux habitués du genre, ils seront partagés. Ceux d'entre vous qui aiment les Dark Souls pour la rigueur de son gameplay et la progression libre ne seront pas satisfaits par cet hommage en demi-teinte. Les autres espérant voir des titres du même genre, vous pourrez être intéressés par ce premier essai, plutôt à conseiller sur console de salon. En effet, malgré un patch bienvenu, il plante assez régulièrement sur PC.

Le jeu vous en met plein la tronche en effets lumineux.

L'anecdote

Certains ennemis, à défaut d'être intelligents, ont des tactiques particulièrement fourbes... A moins que ce ne soit le jeu. Je me suis retrouvé le pied coincé dans un escalier face à un adversaire dont les attaques frontales étaient dévastatrices. Résultat, la manette (branchée au PC) elle a bien décollé.
Les Plus
  • Artistiquement réussi...
  • Les effets graphiques "next gen"
  • La diversité des armes
Les Moins
  • Mais les environnements sont trop similaires
  • La caméra folle
  • L'IA bancale
  • La lourdeur des déplacements
  • La VF bien pourrie