SoulCalibur II HD online

08 janv. 2014
Testé par sur
Disponible sur
2

SaCrilège

Chers responsables et développeurs de Namco/Bandaï,
bien que l'entreprise de réédition de vos plus grands succès soit louable, pensez la prochaine fois à vos fans et tout particulièrement à ceux de SoulCalibur que vous avez profondément déçu avec cette nouvelle version au titre à rallonge. La restauration et l'amélioration dans l'industrie du jeu vidéo peut s'avérer difficile, votre concurrent Konami en a fait les frais il n'y a de ça pas très longtemps. Pensez la prochaine à vous assurer de la qualité du travail avant de ressortir un jeu. SoulCalibur II HD Online fait ce que nous lui demandions certes, mais de la pire façon. Il ne vaut donc pas le prix auquel il est proposé. Dans l'espoir que vous porterez attention à cette requête, nous vous prions d'accepter nos plus sincères et respectueuses salutations.

Cette fin de génération ne nous épargne pas la sortie de remake HD, disons plutôt de lifting, pour nos téléviseurs en haute définition. Dans le cas présent, c'est le roi du jeu de combat du début des années 2000, qui repointe le bout de son épée : SoulCalibur II. Que vaut cette ré-édition ? Ready ? Fight !

L'histoire

Cinématique en images de synthèse magnifique accompagnée d'une musique épique. Voilà une entrée en matière des plus impressionnantes, même dix ans après. Sans vraiment développer un scénario, SoulCalibur II a pour lui un univers basé sur le conflit autour d'une épée surpuissante qui permettrait d'accomplir de grandes choses. Son nom, la Soul Edge. De nombreux protagonistes qui forment le roaster de ce titre à l'arme blanche, bâtons et autres nunchaku. Femmes aux formes généreuses, hommes aux muscles saillants et autres monstres étranges intègrent le jeu. Chacun des personnages a ses raisons de retrouver l'arme légendaire : certains sont en quête de puissance et de pouvoir, d'autres ont soif de justice. Bref, dans les faits tout ceci vous vous en contrebalancer. Vous, ce qui vous intéresse c'est de retrouver le Roi de la baston sous ses plus beaux jours, sans vous souciez du coût de l'opération de chirurgie esthétique.

Les combats n'ont aucunement perdus de leurs superbe.

Le principe

Quand un éditeur vous propose la réédition de l'un de ses plus grands succès vous vous attendez à ce qu'il mette les formes. Malheureusement, ce n'est pas vrai dans le cas présent. Certes, tout le contenu du titre original est conservé : l’excellent mode Conquête, les modes bonus où vous pouvez changer les armes de vos personnages pour ne citer que les deux plus grands atouts du Roi. Le gameplay lui aussi reste tel quel avec le fameux système de guard et de break guard, de ring out frustrant et d'autres écrasements faciaux en boucle (mention spéciale pour Nightmare). Mais les défauts n'ont pas été corrigés pour autant. En effet, il s'agit d'un portage de la version PAL, une édition qui propose un équilibrage entre les combattants des plus désastreux. Voldo est imparable une fois son infini déclenché, Lizardman est intouchable en garde, et Ivy vous en fera voir de toutes les couleurs. Ce lifting propose tout de même des textures affinées avec un 720p salutaire pour ceux qui n'avaient pas pu profiter du 480p du jeu à l'époque. Toutefois, les effets visuels n'ont pas été retouchés et font un peu tâche à côté de la majeure parties des textures reliftées. Autre déception, où sont passées les voix japonaises pourtant présentes dans la version PAL ?

Les effets font un peu cheap

Le multi

Ah, enfin un mode en ligne pour SoulCalibur II. Ce qui devait assurer la réussite de cette ressortie s'avère être son plus gros défaut. Le problème d'équilibrage (pourtant absent de la version arcade) rend les combats calamiteux, impossible de jouer dans de bonnes conditions si votre adversaire se trouve en dehors de l'Europe, et pire encore le matchmaking de la honte ne possède pas de salle d'attente entre les combats. Une fois vainqueur ou perdant, vous vous retrouvez au menu de sélection sans autre possibilité que de réitérer l'opération. A moins d'avoir créer une salle avec vos amis dans le menu de la console, les combats perdent toutes leurs saveurs. De plus, le nombre de critères de sélection de vos adversaires sont trop peu nombreux pour jouer dans des conditions optimales : le rang et la qualité de connexion ne suffisent plus à notre époque. Reste le mode versus, fidèle à lui-même.

Les courbes d'Ivy sont toujours aussi... ébourriffantes.

Pour qui ?

Purement et simplement à éviter pour l'amateur de combats connectés. En revanche, ceux qui n'ont pas joué au titre à sa sortie trouveront leur bonheur dans le mode conquête possédant une bonne durée de vie (40 heures environs) et dans le mode versus. Les possesseurs des versions originales resteront sur leurs consoles d'anciennes générations, la présence de Spawn et de Heihachi n'y changera rien.

L'anecdote

Lors de mes sessions en ligne, je n'ai rencontré que très peu d'adversaires différents. En l'absence de véritable lobby, je n'ai pu nouer de contacts avec eux, tout du moins commenter mes combats. Moins interactifs, tu meurs.
Les Plus
  • Aucun rééquilibrage
  • Toujours aussi magnifique, en 720p et à 60 IPS s'il vous plaît
  • Le contenu original dantesque
Les Moins
  • Matchmaking du pauvre
  • Moins joli en ligne !
  • Link absent : compréhensible mais frustrant
  • Aucun rééquilibrage