Skylanders Giants

08 août 2013
Testé par sur
Disponible sur
3

Pour un cadeau géant

Skylanders Giants va ravir les enfants en remplissant son rôle de jeu vidéo mais aussi de jeu à collectionner. L'aventure, accessible à plusieurs tranches d'âge, se laisse aisément parcourir en fonction des choix de vos héros. Les plus grands peuvent favoriser la difficulté en utilisant les seuls Skylanders, ceci en difficulté maximale. Il faut cependant avouer que les éléments du jeu poussent à la consommation de petites figurines, de moins en moins données mais pour qui un marché de l'occasion s'en va grandissant.

Après le succès commercial du désormais mastodonte Skylanders, l'équipe d'Activision ne pouvait se passer d'une vraie suite. Skylanders Giants est plus que ça, il est à Skylanders ce qu'est Joto à Pokémon : la confirmation de la création d'un nouveau genre de jeu très rentable, entre ludisme déguisé et collection lucrative.

L'histoire

Le monde des Skylands vivait en paix depuis la dernière attaque de Kaos. Dans Skylanders Giants, les Géants se sont de nouveau réveillés alors qu'ils avaient disparu depuis des siècles. Et leur retour est le bienvenu puisque le vil Kaos a lui aussi décidé de revenir semer la zizanie. Il veut mettre la main sur le poing de fer d'Arkus qui lui permettrait de prendre le contrôle d'une armée de robots, et ainsi devenir empereur du Monde. Vous voilà donc au commande des Skylands, pour une aventure riche en personnages loufoques. A bord du bateau volant, et avec l'aide du capitaine Flynn, vous allez parcourir de nombreuses îles pour améliorer votre bateau et ainsi pouvoir affronter Kaos. C'est léger, facile à suivre et vraiment abordable. Normal pour un jeu pour enfants.

Le retour du grand Kaos... enfin du petit Kaos.

Le principe

Un mélange entre Pokémon et un jeu de cartes à collectionner, voilà le principe fondateur de Skylanders Giants. En pratique, vous placez votre figurine sur le socle fourni et le jeu commence. Vous voulez changer de personnage ? Pas besoin d'aller dans un endroit particulier, vous remplacez la figurine et la modification à l'écran est effective. En terme de jeu, il s'agit d'un action plateforme classique sans phases de sauts, qui plongerait tout une partie des joueurs dans le doute. Cogner des méchants, ramasser des pièces et acheter de l'équipement ainsi que des améliorations, voilà les principales occupations durant une partie de Skylanders. Dans la pratique, chaque personnage dispose d'un coup fort et d'un coup faible, que ce soit une charge, un éclair ou une boule de lave. Avec les pièces accumulées par chaque Skylander, vous avez la possibilité d'acheter des améliorations. Tree Rex par exemple a la possibilité d'attaquer à distance avec l'une d'elles. Les Skylanders sont bien entendu compatibles avec cette version Giant, mais souffre d'un écart de niveau de base assez important. Vous avez aussi la possibilité de trouver ou d'acheter (dans le jeu) des chapeaux qui améliorent les caractéristiques de vos Skylanders. Enfin, un certain nombre de défis sont disponibles par personnage pour les améliorer encore un peu plus. Bref, tout un univers à perfectionner.

Une multitude de héros à jouer.

Pour qui ?

Très clairement, Skylanders Giants est fait pour les enfants. Tous les éléments du jeu le rappellent d'ailleurs : graphismes enfantins, gameplay léger et énigme dont le niveau de solvabilité atteint le plus bas jamais rencontré. Le côté positif est que vous ne serez jamais ridicule en aidant votre enfant coincé dans un niveau. Il offre aussi une voie d'accès plutôt simple aux néophytes du jeu vidéo.

Tree rex est un géant redoutable.

L'anecdote

Un peu sceptique en lançant la partie de Skylanders Giants, j'avoue avoir pris du plaisir en alternant mes personnages et les possibilités offertes par le jeu. Je me suis donc souvent retrouvé avec ma petite dizaine de créatures posées sur la table de salon en croisant les doigts pour que personne ne sonne à la porte. Et le pire dans tout ça, c'est que je me suis bien amusé !
Les Plus
  • Une aventure abordable
  • Vous ne serez jamais ridicule en aidant vos enfants coincés
  • Le système de figurine et les Giants
  • L'univers enfantin et enchanteur
  • L'évolution des personnages et des pouvoirs
  • L'humour du jeu
Les Moins
  • Le prix des figurines
  • Une action saut n'aurait pas été de trop
  • Les pouvoirs pas vraiment équilibrés entre géants et skylanders classiques

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :