Chasse en chaussons pour Cabela's Dangerous Hunts 2013

05 déc. 2012
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Activision
  • Sortie initiale 26 octobre 2012
  • Genre Action

Sous ses faux airs de simulation de chasse, Cabela's Dangerous Hunts 2013 se révèle être un FPS musclé où les ennemis ont été remplacés par des animaux sauvages. Et féroces. Pour l'action, c'est mieux. L'aventure solo apparait nettement plus attrayante que l'expérience multi - encore plus orientée shoot - où la visée à la manette de base pour le deuxième joueur montre clairement ses limites en terme de plaisir de jeu. Cabela's Dangerous Hunts 2013 vaut donc essentiellement son salut à l'utilisation d'un accessoire bien étudié, immersif et relativement exigeant (même si vous pouvez régler le niveau de difficulté de la stabilisation du fusil si vous être du genre trop nerveux). On se prête d'ailleurs à rêver de son apport à des FPS plus consistants.

Si la série Dangerous Hunts n'a pas toujours eu bonne presse, elle bénéficie outre-atlantique d'un capital sympathie conséquent qui lui permet de perdurer depuis maintenant presque dix ans. Beaucoup moins connue en France, malgré plusieurs épisodes, elle refait surface en cette fin d'année avec Cabela's Dangerous Hunts 2013. Encore une fois, c'est Activision qui s'y colle, confiant sur les capacités de cette nouvelle mouture - accompagnée d'un accessoire attrayant - à attirer les amateurs de chasse. Mais est-ce vraiment eux la cible de ce jeu ?

Le roi de la jungle fait bien sûr partie du tableau de chasse.

Pour les chasseurs du dimanche ?

Dans Cabela's Dangerous Hunts 2013, comme dans les épisodes précédents, vous êtes un garde-forestier adepte des grands espaces et surtout de la faune sauvage qu'ils abritent. Abriter n'est pas vraiment le terme qui convient car les grands fauves et autres bêtes féroces que vous allez croiser sont plutôt du genre m'as-tu-vu. Autant vous prévenir : vous ne les chercherez pas bien longtemps et, puisqu'il s'agit ici surtout d'un jeu d'action plus que d'une vraie simulation, ce sont eux qui vous sauteront dessus. Il y a bien les guépards qui se cacheront dans les arbres pour mieux vous surprendre mais, la plupart du temps, votre proie foncera tête baissée vers vous. Et quand il s'agit d'un rhinocéros ou d'un buffle, ça peut faire mal. Cabela's Dangerous Hunts 2013 est donc un jeu féroce, qui ne vous laisse pas vraiment de temps morts. Bref, nous sommes à mille lieux de la rigueur et de la précision d'un Hunter's Trophy 2 par exemple, qui s'adresse aux vrais chasseurs. Les purs, ceux qui ne chassent pas des espèces protégées. Les durs, ceux qui ne considèrent pas la chasse comme un safari musclé hollywoodien.

Vous n'aurez pas vraiment le temps de jouer les touristes.

Safari à grande vitesse

Une fois mis de côté ces détails dont les américains n'ont visiblement que faire, Cabela's Dangerous Hunts 2013 se révèle plutôt sympathique. Côté graphismes déjà, de vrais efforts ont été faits et parcourir les terrains de chasse exotiques est très plaisant. Cela dit, vous n'aurez pas vraiment le temps de jouer les touristes. Entre une fuite en jeep face à un troupeau de buffles (entre autre) et la traversée d'un pont en lianes une dizaine de lionnes aux trousses, vous ne verrez pas le temps passer. Ça c'est pour le mode histoire qui vous ballade principalement en Afrique (mais aussi au Nebraska à travers des flashbacks). Le multijoueur n'est pas en reste et offre, en coopération, des séquences de tirs aux pigeons musclées où seuls vos réflexes et votre adresse sont sollicités. La cervelle ne sert à rien, si ce n'est transmettre les informations visuelles à vos doigts pour viser et appuyer sur la gâchette.

En maitrisant votre respiration, le point faible de l'animal apparaitra.

Un accessoire plus que salutaire

Mais le principal intérêt de Cabela's Dangerous Hunts 2013, c'est l'accessoire avec lequel il est livré : un fusil en plastique répondant au nom de "Top Shot Fearmaster". Il reprend la plupart des fonctionnalités de votre manette d'origine avec deux capteurs supplémentaires : l'un pour mesurer votre rythme cardiaque, l'autre pour contrôler votre stabilité. Grâce à ces capteurs très sensibles, le jeu vous demande ainsi de contrôler votre peur. En maîtrisant votre respiration, vous pourrez mieux viser. En pratique, l'effet est plutôt réussi. Une fois votre pouls et votre respiration stabilisés, votre visée bénéficie d'un zoom supplémentaire et les organes vitaux de l'animal que vous tenez en joug apparaissent en surbrillance. Vous n'avez plus qu'à tirer. Cela dit, l'aspect très arcade/action de Cabela's Dangerous Hunts 2013 ne vous permet pas d'utiliser fréquemment ce système. Vues les situations musclées que vous allez rencontrer, le plus souvent, vous vous retrouvez à canarder les bêtes féroces qui fonceront droit sur vous sans trop pouvoir chercher à zoomer et stabiliser votre arme. Dommage.
Les Plus
  • Des graphismes de bonne tenue
  • L'utilisation très immersive du fusil
  • De l'action bien emballée
Les Moins
  • Un fond discutable
  • Un mode multi "tir aux pigeons"
  • Les capteurs du fusil sous exploités