FIFA 13 en meneur de jeu incontesté

12 oct. 2012
Testé par sur
Disponible sur
4

Si FIFA 13 peut ressembler beaucoup à FIFA 12, tant sur les graphismes que sur les menus disponibles, la réalité est toute autre. FIFA 13 se révèle plus exigeant avec le joueur, non seulement sur les commandes simples comme les passes, mais aussi sur l’utilisation des autres touches que ce soit pour donner de l’effet à votre balle, ou pour l’intercepter sans commettre la faute irréparable. Ce FIFA 13 confirme la licence en leader incontestable du genre et promet un avenir radieux à FIFA.

Après le succès de FIFA 12, et à un an tout juste de sa sortie, la planète football est en émoi avec l'apparition sans surprise de FIFA 13. Avec les qualités de son prédécesseur, les joueurs se demandent surtout ce que peut apporter ce nouveau volet. La réponse ne prendra pas 90 minutes !

La ressemblance avec FIFA 12 est prononcée... mais FIFA 12 était déjà tellement beau.

Si c'est dans FIFA 12, c'est dans FIFA 13

Si vous avez passé des heures, des semaines, ou un an avec FIFA 12, nul doute que ce FIFA 13 aura attiré votre attention. Avec les démos disponibles depuis quelques temps, les premières minutes de jeu confirme déjà un premier point non négligeable, FIFA 13 n’est pas bien différent de FIFA 12 au niveau des graphismes. Et quand vous jouez aux deux l’un après l’autre, c’est encore plus flagrant. L'apparence des joueurs n'est pas vraiment meilleure même si un certain effort a été fait pour les rendre plus facilement reconnaissables. Les stades sont toujours aussi réussis et les textures propres. Notons tout de même noter que comme dans l'épisode précédent, la caméra a tendance à passer à travers certains joueur sur les phases de coups francs par exemple. Mais tout ceci n'est que du détail car finalement, ce qui avait fait la gloire de FIFA 12, c'est la beauté de ce jeu ainsi que son réalisme, et FIFA 13 n'a rien à lui envier. Par contre, pas d'amélioration sur le traitement des tribunes, et c'est vraiment le seul point négatif.

Les séances de centre vous promettent une difficulté particulièrement technique.

Un entrainement plus poussé

Au lieu de vous proposer de simples phases d’action en un contre un durant les temps de chargement des matchs, FIFA 13 vous propose des mini jeux, basés sur huit activités différentes que sont les passes courtes, les longues, les dribles, les centres, les tirs au but, les lobés, les coups francs et les penalties. Vous retrouvez ces mini jeux dans le menu entrainement qui prend un réel intérêt dans ce jeu. Vous pouvez vous exercer ici à améliorer votre technique. Si le premier niveau, celui de bronze, est assez facile, dès le niveau argent, les choses se gâtent et la difficulté y va crescendo. D'un centre assez simple avec l'utilisation d'une seule touche, le second niveau est très exigent et précis, et vous demande d'utiliser souvent deux à trois touches en même temps. Autant dire que le niveau or n’est pas abordable dès les première minutes et que ce mode de jeu sans grand intérêt dans FIFA 12, va vous occuper quelques temps si vous voulez maitriser toutes les techniques et toutes les touches. Si l'objectif est de vous permettre d'améliorer votre maitrise des contrôles, c'est aussi parce que FIFA 13 est nettement plus exigeant que son prédécesseur. Les passes doivent être mieux exécutées, que ce soit la force ou la direction. Alors, oui, il vaut mieux passer par l'entrainement avant d'affronter les meilleurs joueurs.

Messi est un joueur bien utile pour se débarasser de plusieurs assaillants.

Une carrière sans accroc

Le mode carrière est toujours présent dans cette mouture 2013. Il reprend la base assez classique de ces prédécesseurs, divisé en deux modes : joueurs ou entraineur. La partie joueur tout d’abord n’a pas subit de grosses modifications. Vous y incarnez un jeune joueur prometteur qui va devoir évoluer d’équipe en équipe en remplissant ses objectifs. La difficulté ayant été rehaussée, le réalisme aussi, il n’est pas étonnant que si vous signez trop vite avec un gros club, le prêt sanction vous guette. Il vous appartient alors de choisir avec sagesse vos transferts et d’attendre que le moment propice. Si la partie joueur a évolué avec le niveau du jeu, la partie entraineur a été aussi retouchée. Certes, vous ne retrouverez pas le plaisir des grands jeux de management mais il ne vous sera plus possible de faire venir toutes les grandes stars dans votre club. Les notions de notoriété du club sont plus prédominantes. En même temps, qui imaginerait Messi signé au FC Nantes alors qu'il est en pleine gloire ? Vos talents permettront aussi d’augmenter l’attractivité de votre club. Les deux modes de jeux sont donc imprégnés de réalisme, et vous en redemanderez.

Gare à la chute, la blessure vous guette !

Les plus de la version 2013

Le football n’est rien sans ses aléas, ses travers et ses transferts. Electronic Arts l’a bien compris et FIFA 13 se voit doter d’un système de mise à jour gratuite en fonction de l’évolution réelle des divers championnats et événements. Ainsi, les transferts de milieu de saison se feront automatiquement dans les équipes présentent. Autres éléments plus surprenants, si un joueur se blesse dans la réalité, les commentaires pourront être modifiés afin d'y faire mention. Autre amélioration notable, la gestion de vos coéquipiers. Si vous aviez apprécié les appels et contre appels de FIFA 12, FIFA 13 monte d’un cran dans l’intelligence des coéquipiers. Les appels sont plus importants autour du porteur de la balle et l'occupation de l'espace est plus régulier. Ainsi, l'appel d'un joueur fait bouger la défense pour faciliter l'appel du second joueur. De même, les petits gabarits ne tenteront pas le forcing sur les grands. Par contre, les défenseurs usent plus facilement de leur physique pour stopper ou contrer un départ. A regarder, vous avez l'impression d'être dans un vrai match.

Les équipes d'Arabie Saoudite font leurs apparitions.

Star en ligne mais sortie sur blessure

FIFA 13 contient aussi bien évidemment un mode en ligne très complet qui permet d'affronter vos amis dans des matchs de folies. Vous retrouvez aussi bien sûr les traditionnels championnats qui vous permettent d'affronter les joueurs de tous horizons. Vous retrouvez aussi votre classement avec les points gagnés en jouant. Ces points sont utilisables dans une boutique pour acheter des équipements tels que des ballons multicolores ou les maillots old school de vos équipes préférées. Si tout ces éléments se retrouvent avec plaisir, il faut avouer que quelque chose a changé par rapport à son prédécesseur. Lors de vos matchs, en ligne ou en local, les joueurs les plus fragiles se blesseront plus facilement qu'avant. Si vous avez le malheur de tomber sur un tacleur acharné, le risque de fracture de la cheville est important. Il est même maintenant possible de se blesser tout seul, en courant ou en sautant. Ce point particulier, traité plus légèrement dans FIFA 12, pourra tout de même entamer votre capitale sérénité lors des matchs les plus accrochés. Surtout quand vous remarquerez que les joueurs qui se blessent sont souvent les mêmes et les bons.
Les Plus
  • Toutes les qualités de FIFA 2012
  • La gestion des contacts vraiment améliorée
  • Le mode entrainement, d'un réel intérêt
  • Le fait de conserver son niveau par rapport à FIFA 12
  • La complexité du jeu un peu améliorée
  • Les mises à jours gratuites des transferts, des commentaires...
Les Moins
  • Les commentaires répétitifs et en décalage avec l'action
  • Toujours ces tribunes en carton