Force indispensable pour venir à bout de Kinect Star Wars

06 mai 2012
Testé par sur
Disponible sur
2

Si vous pouviez attendre Kinect Star Wars avec impatience, notamment pour les seules idées d'utiliser la force et le sabre laser, il faut avouer que le jeu n'est pas tout à fait à la hauteur du concept. Même si l'histoire proposée reste sympathique, avec des graphismes relativement corrects, la caméra Kinect a du mal à retranscrire les gestes à l'écran et l'énervement, qui mène au côté obscur de la Force, n'est jamais bien loin. Mais il faut aussi avouer que les à-côtés représentent une utilisation assez sympathique, même si le jeu reste plutôt destiné aux seuls fans.

Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine.... C’est la guerre dans votre salon. Vous avez remplacé la manette. Alors que certains rêvent de devenir un jedi, Lucas arts recrute son armée pour affronter le seigneur sith. A cet instant ou la Force vie ses premiers jours sur Kinect, le côté obscur de la Force sera-t-il vaincu ?

Le mode Carnage de Rancor est des plus distrayants.

Par l’armée des ombres, tu seras éliminé

Vous êtes fan de Star Wars et vous rêviez d’utiliser la Force pour envoyer valser les gens qui vous ennuient ? Réjouissez-vous car c’est maintenant possible avec Kinect Star Wars. Le jeu vous propose un mode scénario assez sympathique et complet. Il vous met dans la peau d'un jeune Jedi, dont l'apparence est à choisir parmi huit disponibles. L'histoire vous plonge après l'épisode I, alors qu'Obiwan Kenobi vient de vaincre Dark Maul. Vous êtes envoyé sur la planète Kashyyyk, pour retrouver Maitre Yoda et les wookies, et ainsi finir votre formation de Padawan. Mais lors de cet entrainement, une armée de droïdes et de mercenaires débarque et vous vous retrouvez au beau milieu d'un conflit visant les wookies. Le mode scénario vous permet d'utiliser Force et sabre laser bien évidemment, mais aussi d'alterner des phases de pilotage de vaisseau de combat ou de moto-jet ainsi que de phases de tirs. Si c'est très distrayant, cela met en évidence les quelques carences du jeu. Mais nous en reparlerons plus tard. Le scénario vous permet de découper gaiement des boîtes droïdes comme des humains. La difficulté à vaincre les premiers est inexistante et pour les seconds, leur défaut sera la lenteur. Sachez tout de même que vous pouvez entièrement réaliser le scénario à deux en débloquant également les succès pour les deux joueurs, ce qui constitue un plus non négligeable.

Le mode scénario vous propose le choix parmi huit padawans.

Le fun au secours de la Force

Quel étrangeté d’insérer un jeu de danse dans Kinect Star Wars ! Si l’idée peut paraître bizarre au premier abord, elle favorise en fait grandement le jeu puisqu’elle permet de compléter le mode scénarisé et le transforme pour qu’il soit plus collectif et distractif. Du coup, vous le sortez plus facilement avec vos amis. Vous vous déhanchez sur des chansons transformées à l'occasion pour correspondre au thème. Cela vous permettra aussi de voir Jabba ou la princesse Leila au passage. Si la danse n'est pas votre fort, vous pouvez vous amuser à détruire des villages entier dans le mode Carnage de Rancor, ou vous incarnez un monstre gigantesque. Ce mode de jeu vous demande d'atteindre un score en un temps limité, tout en utilisant vos muscles plutôt que votre cerveau. A vous de détruire les bâtiments, de manger les civils ou de détruire les unités ennemis qui viennent vous chercher des ennuis. Le tout dans des lieux qui évoqueront de bons souvenirs. Si vous préférez les courses de vitesse, pas de soucis, vous pouvez défier vos amis dans des courses de modules assez sympathiques, qui vous proposent d'ailleurs trois modes de pilotage : assisté, semi-assisté ou libre. Si vous enlevez l'assistance, le pilotage devient très compliqué car la reconnaissance, un peu à la traine parfois, vous envoie droit dans le mur. Le mode le plus agréable restant le semi-assisté, quelque soit votre niveau.

Les duels aux sabres lasers sont trop scénarisés.

"Quand vieux comme moi tu seras, la réactivité tu n’auras pas !"

Même si l’intérêt du jeu est à la hauteur des attentes, notamment grâce à tous les modes de jeu disponibles, il reste cependant un point important à vérifier, la réactivité de la Kinect. Et là, c’est mi-wookies, mi-ewok. Prenons le mode aventure tout d’abord. Si le maniement du sabre laser semble aisé, il l’est en réalité par le peu de mouvements disponibles. Par contre la Force, avec la main gauche, est un vrai calvaire si vous comptez l’utiliser en même temps que le sabre. Vous vous exposez alors pendant de longues secondes au tir de blaster, sans aucune garantie de réussite. Et vous pouvez éviter d’utiliser les coups de pieds qui seront des plus inutiles. Ces défauts sont d’autant plus présents lors des duels aux sabres lasers avec un second joueur. Pour les courses de modules, le mode assisté est en réalité plus du pilotage automatique. Et dès les premiers instants où vous l’enlevez, les moindres mouvements se finissent par un droit dans le mur à la jean Alesi, sans doute à cause d'une reconnaissance parfois bancale. Dans le jeu de danse, il ne sera pas difficile de réaliser un bon score. Vous êtes bien loin des Just Dance 3 ou Dance Central 2. Et que dire du mode Rancor, ou vous aurez bien du mal à tourner ou pivoter sur place. Enfin, sachez que globalement, la réactivité de la caméra est tout de même meilleure à un seul joueur qu’à deux.
Les Plus
  • La force, tu maitriseras
  • Le scénario inédit, tu apprécieras
  • Les modes de jeu supplémentaires, tu goûteras
  • A l'apéritif, le jeu, tu ressortiras
  • Dark vador, affronter tu pourras
Les Moins
  • La voie original de Yoda, tu n'auras pas
  • Le manque de réactivité de la kinect, te gonfleras
  • Les duels du destin pour t'amuser, tu fuieras
  • Le reconnaître, maître Obiwan, tu ne pourras

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :