La Guerre du Nord : un retour attendu sur les Terres du Milieu

09 déc. 2011
Testé par sur
Disponible sur
3

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord revient sur les Terres du Milieu délaissées depuis déjà quelques années. Avec son aventure mêlant l'histoire de la Communauté de l'Anneau et une histoire inédite, le jeu de Snowblind a tous les atouts pour séduire les fans de la série et du genre. Même si l'aventure solo est assez agréable, le système de jeu basé sur le trio de personnages trouve un grand intérêt à plusieurs. Un bon jeu de l'équipe américaine que vous recommencerez plusieurs fois avec un réel plaisir.

L'univers de JR Tolkien a déjà fait l'objet de bon nombre d'adaptations dans le monde de la vidéo ludique, qu'il s'agisse de jeux d'action sur consoles ou de jeux de stratégie sur PC. Avec Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord, Snowblind studios propose un nouveau volet de cette saga légendaire sur console next gen. Quelles surprises nous a réservé le studio américain déjà auteur de Baldur's Gate : Dark Alliance ? Allons fouler ensemble ces Terres du Nord pour le savoir.

Beleram est d'une aide précieuse surtout contre les grosses créatures.

Vilain Hobbit joufflu !

Plutôt que de servir une sauce réchauffée de nombreuses fois, avec Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord Snowblind studios vous propose une aventure inédite se déroulant en même temps que la fameuse quête de la Communauté de l'Anneau. Vous y incarnez un trio composé d'Eredan, un ranger humain, Andriel, une elfe maître du Savoir, et Farin, un champion nain. Cette équipe insolite, sous la tutelle de Grand Pas, va devoir se renseigner sur une sombre affaire se déroulant au nord de la comté. Avec la complicité du roi Sorcier, le seigneur Agandaur entend bien participer à la victoire de Sauron et pour cela, érige une armée d'orcs et de diverses créatures. Heureusement pour vous, vous croisez l'aigle géant Beleram qui vient à votre secours quand vous l'appelez, et bien d'autres personnages, comme les deux fils d'Elrond de Fondcombe. Bien entendu, votre parcours est entrelacé avec celui des membres de la communauté, ce qui vous permettra de retrouver des lieux bien connus comme la ville de BREE où se situe l'introduction du jeu, ainsi que Fondcombe, la cité elfe. Cette aventure vous permet de revivre la trilogie de Tolkien sous un nouvel angle. Bien sympathique pour les fans de la série.

L'apparence de vos personnages change en fonction de votre équipement.

Le mieux, c'est d'y aller à trois

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord est découpé en plusieurs missions. A la fin de chaque mission, vous obtenez les statistiques de la partie que vous venez de terminer. L'intérêt de ces statistiques prend tout son sens lorsque vous jouez à trois joueurs en simultané, que ce soit en réseau ou en local, pour pouvoir vous départager. Le jeu est d'ailleurs nettement plus plaisant à plusieurs et donne plus d'ouvertures de jeu. L'équipe de Snowblind studios vous propose un gameplay basé sur le choix d'un personnage parmi l'équipe de trois. Dans ce trio, on trouve d'abord le nain, réputé pour sa descente de bière et sa hache à double tranchant faisant de lui une bête du corps à corps. Vient ensuite l'elfe qui allie magie offensive et défensive, dont les sorts de zones font souvent la différence au combat. Le dernier est l'humain ranger, une sorte de jeune Aragorn, alternant arc et arme à courte portée, soit le juste équilibre entre les deux précédents. L'ensemble des personnages ont des capacités similaires : tir de loin ou corps à corps. Mais vous devez choisir judicieusement votre personnage en fonction de votre style de prédilection. Durant votre progression, vous ramassez des armes et des pièces d'armures que pour pouvez utiliser afin d'améliorer votre équipement ou échanger avec vos camarades. Après chaque mission, vous avez accès aux villes et divers camps, pour y revendre les objets amassés, réparer votre équipement mais aussi obtenir des quêtes annexes qui augmenteront significativement la durée de vie du jeu.

Le coté RPG est un peu léger mais rend la progression plus intéressante.

Une aventure à plusieurs faces

Derrière cette grosse licence qui se dévoile à vous comme un jeu d'action, La Guerre du Nord cache aussi un RPG. Vous retrouvez tous les éléments des jeux de rôle de ces derniers temps. Chaque cible tuée vous rapporte des XP. Une fois votre barre d'XP remplie, vous gagnez un niveau. Ce niveau vous permet de gagner trois points de caractéristiques à répartir sur seulement quatre critères qui sont la force, la dextérité, la vitalité ou le pouvoir. En fonction du personnage choisi et de votre façon de jouer, à vous de répartir ces points pour que votre héros fasse plus de dégâts au corps à corps ou qu'il ait plus de santé. Si vous avez opté pour Eredan le ranger par exemple, vous choisirez plutôt de gonfler sa dextérité. En plus, vous gagnez un point de compétence à répartir dans un arbre propre à chaque personnage. Chaque arbre a trois branches. Prenons toujours l'exemple d'Eredan : il y a une branche pour l'arc, une autre pour le maniement de l'épée et la dernière concerne la capacité du rôdeur (se dissimuler...). Pas de quoi fouetter un troll dans un style de jeu où beaucoup de choses ont déjà été faites. Mais cette évolution permet d'enrichir le jeu et de personnaliser un peu plus votre héros et ainsi rendre l'expérience plus agréable.

Les finish donnent lieu à des excécutions sanglantes.

Les paysages des terres du milieu

Au niveau graphisme, Le Seigneur des Anneaux : La Guerre du Nord est d'assez bonne facture. Vous retrouvez des paysages sublimes comme dans les villes de Fondcombe ou de Bree. Les ruines de Fornhost sont aussi assez bien réussies dans l'ensemble. Les décors désolés renvoient bien à l'univers de Tolkien même s'ils sont parfois pauvres. Dans le jeu, il y a quelques petits défauts comme les roulades qui passent au travers de l'ennemi ou alors les personnages alliés qui bloquent un passage, alors qu'il y a amplement d'espace pour passer à deux, mais rien de bien méchant. Les personnages de la séries initiale sont assez bien modélisés (à part peut-être Arwen). Les points noirs au niveau visuel sont le manque d'expression des visages et l'absence de diversité dans les différents visages. En ce qui concerne l'ambiance sonore, vous retrouvez celle des films. Les musiques sont assez ressemblantes. Les bruitages sont de qualité et sans décalage. Idem pour les doublage des voix. Il n'y a donc pas de dépaysement possible. Par contre, les bouches ne bougent pas forcément lors de certaines cinématiques ce qui gâche un peu le plaisir. Pour résumer, l'ambiance colle parfaitement à celle des films et rend l'aventure encore plus passionnante.
Les Plus
  • Les rencontres avec les personnages de la trilogie de JR Tolkien
  • Des graphismes de bonne facture
  • Une ambiance sonore qui fait penser au film
  • Des combats violents et sanglants à souhait
  • Les défis supplémentaires qui rallongent la durée de vie
Les Moins
  • L' IA de vos compagnons à la limite de l'inexistant
  • La lourdeur de vos personnages et le manque de fluidité dans les actions d' attaque
  • Une gestion des compétences pas assez développée