Still Life 2 sur la table d'autopsie

14 juin 2009
Testé par sur
Disponible sur
2

Si le premier Still Life avait su se faire une place dans le milieu saturé des jeux d'aventures sur PC, il est triste de constater que le passage à la 3D n'a pas été fâcheux que pour les graphismes. Le jeu est diablement répétitif, lassant, et les situations ne sont pas assez originales pour susciter un intérêt et passer outre les défauts de réalisation. Tout - mais tout - que ce soit techniquement ou narrativement, fait penser à un titre qui aurait pu avoir son petit succès il y a quelques années. Entretemps, le marché à évolué et vous préfèrerez sans doute vous porter vers d'autres horizons. Il reste néanmoins sympathique de jouer à Still Life 2 si vous êtes un inconditionnel du genre, ou si vous appréciez que vos jeux d'aventure soient vraiment... à l'ancienne !

Microïds récidive dans le domaine du point & clic en reprenant la trame du premier volet de Still Life là où il en était resté. Les jeux d'aventure de ce genre étant quand même légion sur PC, ce style de jeu nécessite une approche particulière, un petit "plus" afin de se distinguer de la concurrence. C'est le moment de disséquer Still Life 2 et de voir ce qu'il a dans les tripes.

La mission de Vic sera de retrouver Paloma et le tueur.

Le retour de la revanche du tueur masqué

Vic Macpherson avait réussi à coincer le tueur du premier volet de Still Life sans avoir pu révéler son identité, ce dernier ayant chût dans la rivière, son corps disparu. Quelques temps après cette affaire, voila qu'un tueur du même tonneau, le Bourreau de la Côte Est, décide de remettre les couverts en filmant ses victimes, de jolies demoiselles, qu'il tue après leur avoir fait subir des jeux cruels digne de la série des Saw. Après les cinq premiers Saw, Still Life 2 fait un peu office de Saw 6, jeu de mot inclus, car c'est une boucherie sur pas mal de points...

Paloma, elle, doit réussir à sortir de la demeure du tueur démeuré.

Deux héroïnes valent mieux qu'une

Après un espèce de tableau prologue où vous découvrez les mécanismes de jeu et le fonctionnement de l'interface, l'intrigue se met en place et vous comprenez que vous serez amenés à jongler entre deux protagonistes : Vic Mapherson du FBI, qui va tenter de retrouver la piste du tueur en menant une enquête digne des série policières de TF1, et Paloma Hernandez, la belle journaliste un peu peste qui se fait capturer de but en blanc, et qui devra survivre aux jeux sadiques du vilain méchant. Et malheureusement, que ce soit l'une ou l'autre phase de jeu, les situations en deviennent rapidement répétitives et lassantes. Vic ne cesse de collectionner des indices plus ou moins utiles avec son kit scientifique tout en ramant dans son enquête, pendant que Paloma va de décor glauque en décor glauque, en résolvant des énigmes un peu tirées par les cheveux, le tout desservi par une interface des plus pénible. Ce fameux inventaire de 16 cases doit être toujours arrangé manuellement car la disposition des objets ne s'adapte pas automatiquement. Ainsi, un bâton de 8 cases et un téléphone d'une case peuvent coincer si ils sont mal disposés. Cette démarche se veut réaliste, mais s'avère enquiquinante au cours de votre enquête. De plus, l'icône bleue devant les objets pouvant être utilisés gâche une bonne partie des énigmes, puisque vous voyez toujours quoi faire. Et si vous ne voyez pas, il suffit d'utiliser tous les objets à votre disposition pour faire avancer une situation. Vu la logique de la résolution de certaines énigmes (le coup de l'extincteur pour faire fuir les rats sur la main coupée), cela montre bien à quel point le jeu suit une recette préétablie : A + B = C pour la résolution d'évènements, parfois A et B n'ayant que peu de rapport logique (si vous êtes doué de bon sens). Dans l'ensemble, l'ennui, voir l'agacement naissent de cette série de scènes répétitives.

Ne regardez pas ces graphismes, c'est affreux !

N'entrez pas dans ce jeu, c'est une véritable boucherie !

Une autre déception de Still Life 2 vient de son rendu graphique, tout simplement raté. Le passage des décors à la 3D, la modélisation des personnages, tout cela serait très beau s'ils dataient de dix ans, mais aujourd'hui ce style graphique est totalement dépassé. Les textures des décors sont de basse résolution, et parfois un peu brouillonnes, si bien que vous avez du mal à distinguer certains éléments d'arrière-plan. Les personnages eux-mêmes sont grossiers, et plutôt mal animés. Dans l'ensemble, l'aspect technique du jeu est assez rebutant. À cela s'ajoutent des soucis de pathfinding : Paloma et MacPherson vont parfois ergoter à droite à gauche avant de se rendre au point que vous leur aurez indiqué. Ceci n'est pas très grave, mais cumulé à d'autre bugs, cela devient vite irritant. Parlons d'un bug récurrent et qui risque de vous énerver : le jeu est souvent bloqué et les actions entreprises ne seront pas comptabilisées ou prises en compte, et il vous faudra quitter et recharger la partie pour réussir à avancer. Ceci est limite pour la version finale d'un jeu. C'est d'ailleurs l'impression qui se dégage de l'ensemble du titre : ce n'est pas fini...

Les énigmes sont soit tirées par les cheveux, soit trop évidentes, ce qui fait que la difficulté est irrégulière.

Oh et puis qu'il court donc ce tueur !

Still Life 2 a, malgré tous ses défauts, des qualités. Tout d'abord son ambiance, surtout pendant les phases de Paloma, glauques, servies par une musique discrète mais néanmoins efficace. Ensuite, le scénario reste suffisamment bien ficelé, et dans l'ensemble vous pouvez accrocher à l'histoire et vouloir savoir ce qui suit. Mais là où la musique tire sa révérence, les acteurs sont assez inégaux, et si le tueur s'en sort plutôt bien, les actrices des héroïnes confèrent à leurs personnages un charisme d'huitre, avec une conviction dans la voix digne des plus mauvaises séries Z. Résultat, si le scénario lui-même se respecte, l'aspect cruche des protagonistes vous amène à vous en désintéresser, voire à les pousser au trépas. Au final, les qualités ne suffisent pas à racheter les défauts de Still Life 2, et une fois que vous aurez fait mourir Paloma pour le fun, vous déciderez de gentillement laisser courir le tueur.
Les Plus
  • Une ambiance sympathique
  • Le scénario correct
Les Moins
  • Les voix des acteurs parfois très 'série Z'
  • Des graphismes vieux de 10 ans
  • De nombreux bugs
  • Assez vite répétitf