Invasion de lapins crétins sur Wii

01 mars 2007
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Ubisoft
  • Sortie initiale 8 décembre 2006
  • Genres Action, Aventure

Au final, le concentré d'humour et d’action fait de Rayman contre les Lapins Crétins un titre à la fois accessible pour tous les publics, mais également prenant et très amusant. Des mini-jeux comme le tir aux buts où vous shootez dans un lapin tout rafistolé de partout, ou encore "les choristes" dans lequel vous claquez les braillards, font partie de l'élite des mini-jeux qui composent ce titre. Cependant, vous ne jouerez pas réellement à 70 mini-jeux : la plupart sont des doublons dont les variations ont évolué, ou les règles légèrement changé. Quelques titres souffrent également d'une finition absente, laissant place à des à peu près - les collisions des labyrinthes par exemple - ou même à des bugs (pour réussir à frapper les lapins danseurs sur la plage, passez votre télévision en 60hz). Rayman contre les Lapins Crétins est donc un jeu pas tout à fait terminé, mais qui rempli plutôt bien son contrat : vous amuser.

NB: Ces images ne sont pas des screenshots tirés du jeu, mais des montages fournis par Ubisoft.

Dans la famille "Je-me-prend-pas-au-sérieux", voici le fils prodigue : Rayman. Complètement barré, Rayman contre les Lapins Crétins vous entraine dans un monde de délires en tous genres. Si quelques incohérences persistent, l'ensemble des mini-jeux se révèle majoritairement amusant. Passons rapidement sur quelques-uns qui vous donneront du fil à retorde et les concepts récurrents pour se concentrer sur les véritables bonnes idées qui ne vous feront pas lâcher la wiimote de si tôt. D'ailleurs, il est fortement recommandé de bien ajuster la sangle de sécurité...

Votre Wii s'embête ? Faites-lui avaler un Rayman !

Faire bref mais intense

Etrangement, les dernières consoles de Nintendo se prêtent particulièrement au casual gaming. Autrement dit, la Wii semble douée pour les mini-jeux. Il faut dire que les possibilités de gameplay qu'elle offre donnent envie d'explorer des pistes inédites. C'est un peu ce que Rayman contre les Lapins Crétins fait à sa manière : isoler quelques façons précises de jouer, sans être exhaustif pour autant. Le studio d'Ubisoft Montpellier a mis l'accent sur une sélection de mouvements plutôt faciles à aborder mais qui mettent vos muscles, vos nerfs et votre wiimote à rude épreuve... Raccordée à l'indispensable nunchuk, cette dernière vous est nécessaire pour courir, viser, dessiner, orienter, frapper, et d'autres actions qui se découpent en quatre thèmes : musique, sport, adresse et tir. A la trappe les aventures plate-formesques, et bienvenue aux mini-jeux courts et nerveux.

Les présentations sont faites ?

C'est l'histoire d'un mec...

Rayman contre les Lapins Crétins est un bon jeu, mais aurait pu en être un très bon si la pression de la sortie concomitante avec la Wii n'avait pas été si forte. Autrement dit, le titre est assez carré pour être jouable, mais un petit coup de polish n'aurait pas été du luxe. Cela se ressent fortement tant dans l'habillage global du jeu que dans sa réalisation. Dans un premier temps, sachez que sans lire le carnet, impossible de comprendre la maigre trame scénaristique. Qui sont ces lapins ? Pourquoi Rayman est-il enfermé ? C'est quoi cette arène ? Bref, pour l'histoire, il faudra repasser ! Le but étant de réaliser cinq épreuves par jour, à l'issue desquelles vous recevez une ventouse de toilettes, qui, par accumulation, se révèlera très pratique. Au passage, signalons que la vidéo d'introduction vous montre des bébés globox enlevés par les lapins crétins, mais ce n'est pas pour autant que vous les délivrez. Même si au détours des mini-jeux vous en trouvez quelques poignées, la vidéo de fin laisse perplexe : Rayman gambade, libre, mais quid des petits globox ? Aucune idée, à moins qu'il ne s'agisse d'introduire une suite potentielle...

Vole, petite hirondelle !

Bouge ton corps

Vous êtes donc détenu pendant près de quatorze jours, et chaque nouvelle journée annonce cinq nouvelles épreuves. Les quatre premières consistent en des mini-jeux d'adresse, comme faire rouler une bille dans un labyrinthe, dessiner les plats d'un lapin morfale ou encore placer son pion au centre de la cible façon curling... Mais aussi des jeux d'action ou de sport, qui eux se révèlent nettement plus intéressants : imaginez-vous par exemple tenir en mains un cadeau explosif, et vous avez un temps limité pour l'offrir à un lapin crétin ; battez alors très vite des mains comme si vous piquiez un sprint et Rayman partira comme une fusée. Autre exemple : vous tenez une vache au bout d'une chaîne. Jusque là rien d'anormal, sauf que lorsque vous faites tourner votre wiimote tel un lasso, la voilà qui tournoie au-dessus de votre tête. Reste à la lâcher au bon moment pour la faire planer le plus loin possible. Ces quelques exemples reflètent l'ambiance globale dans laquelle vous jouez à Rayman contre les Lapins Crétins : jamais vous ne pensez avoir l'air idiot devant votre télé, tandis que le titre déborde d'humour sympathique. Cela se ressent presque davantage dans la cinquième épreuve, systématiquement un jeu de tir à la première personne. Rayman bouge tout seul, vous devez simplement tirer en pointant votre lance-ventouses, et recharger d'un coup sec de nunchuk. Ces mini-jeux plus longs que la moyenne sont certes un régal, mais une difficulté accrue les aurait rendus encore plus excitants.

C'est presque le mini-jeu qui justifie l'achat du jeu complet

Plus on est de crétins, plus on rit

Parmi les modèles de mini-jeux, le jeu de musique fait figure de référence pour l'instant sur Wii. Comme si vous aviez en mains les baguettes d'une batterie, frappez dans le vide au bon moment pour jouer la note, ou plutôt le lapin, qui passe sur le curseur. Mains gauche et main droite sont souvent complémentaires, et bien que vous vous amusiez particulièrement à garder le rythme, attendez-vous à remarquer des passages étonnement en désaccord avec la musique de fond. Ce genre de chose est rare mais tout de même perturbant dans l'action du jeu. Côté multijoueurs, deux adversaires s'affrontent soit en même temps - rarement -, soit chacun son tour. Cette dernière solution est malheureusement trop fréquente, ce qui rend les parties moins énervées que lorsque vous avez la possibilité de vous affronter simultanément. L'ensemble des jeux débloqués est accessible, dans un menu qui permet également de capitaliser des points et débloquer des défis.
Les Plus
  • Les mini-jeux de tir, de musique, d'action et de sport
  • L'ambiance crétine - et assumée - générale
  • Les lapins qui chantent
Les Moins
  • Les mini-jeux de labyrinthe : pas amusants pour un sou
  • Les bugs rageants
  • Le multi manque de jeux à deux en direct
  • Vous avez parfois l'impression d'abîmer votre wiimote
  • Les redites sur des mini-jeux à la rejouabilité limitée
  • Pas de scénario
  • A quoi servent les toilettes ?