Marvel's Avengers

23 sept. 2020

Les Averagers déçoivent

Testé par sur
Aussi disponible sur
1

Qui n'a jamais rêvé d'incarner Iron Man ? Hulk ? Thor ? Captain America ? Black Widow ? Ou encore... Kamala Khan ? Si vous levez un sourcil comme Spock dans un épisode de Star Trek, c'est normal : Kamala Kahn est la moins connue du lot. Il s'agit pourtant d'une Miss Marvel qui découvre ses pouvoirs originaux dans ce jeu service inégal, mélange de solo bancal et de multi ultra-répétitif.

L'histoire

En vraie fan des Avengers, Kamala Khan se rend à San Francisco avec son père pour assister à une compétition en présence de ses héros favoris. L'occasion de présenter les principaux Avengers et les commandes du jeu à travers un didacticiel déguisé, avant que l'action ne s'emballe : attaque, explosions, ville détruite... Kamala Kahn s'en sort de justesse et se retrouve rapidement traquée par Modok et les robots de l'AIM. C'est là qu'elle commence à découvrir ses pouvoirs et à partir à la recherche des Avengers dispersés. Sa quête la rapproche d'abord de Banner, puis de Stark, au fur et à mesure des révélations sur la disparition de Captain America...

Kamala Khan est une ado obsédée par les Avengers.

Le solo

Si la première rencontre (mouvementée) avec Banner fait mouche, le reste de la campagne solo n'est clairement pas à la hauteur. Les phases d'infiltration insipides avec Kamala et la maniabilité approximative des sauts lors des phases de plateforme font retomber l'intérêt. Sa personnalité de fan en pâmoison systématique devant le moindre bibelot marqué Tony Stark finit par la rendre plus agaçante qu'attachante, notamment à cause des nombreuses répliques imposées en plein gameplay. Les dialogues plan-plan des Avengers font d'ailleurs pâle figure par rapport aux répliques cinglantes des films. Thor passe pour un gros beauf, mais sans l'humour des films, tandis que les échanges entre Banner et Stark manquent de sel. Sans oublier la lenteur désespérante des déplacements dans les bases alliées, avec des objectifs qui forcent à faire des allers-retours éreintants. Ces passages obligés assassinent le rythme entre deux missions solo. Ne vous fiez pas à la bêta qui faisait la part belle aux combats sur le Golden Gate puis à Hulk : le reste de la campagne est rarement à la hauteur de ce prologue.

Plusieurs missions multi sont dédiées à un Avenger précis, avec quelques cinématiques dédiées.

Le principe

Autre coup fatal dans le cercueil de la campagne solo : arrivé au tiers, le jeu vous oblige à grinder en passant obligatoirement au mode multijoueur. La mission solo suivante est en effet très au-dessus du niveau de Kamala, ce qui vous oblige à faire du leveling en multi – la progression étant mutualisée. Et autant dire que là, la douche est glacée. Le multi consiste en une série de missions hyper répétitives dans un nombre d'environnements très, très limités : le désert, la neige, la jungle, la ville et des laboratoires identiques. Le déroulé est toujours le même : une zone ouverte qui mène à un ascenseur puis à un bunker ou un labo.

Des missions plus courtes sont disponibles, ainsi que des combats de boss, mais les cartes ne changent jamais – certains labos sont identiques par exemple, au point qu'on finit juste par éviter les ennemis pour atteindre une porte et changer de zone. Pire, même les objectifs sont recyclés. Détruire des panneaux précis. Défendre une zone. Capturer trois zones. S'il est possible de jouer en solo, l'IA est incapable de suivre. Elle attaque les ennemis les plus proches sans capturer ou défendre, vous laissant faire tout le boulot. La monotonie est juste interrompue par des missions multi propres à certains héros, avec des combats de boss et quelques dialogues entre deux objectifs répétitifs.

Au lancement, les costumes coûtent 10 € pièce dans la boutique.

Le multi

La solution : jouer avec des amis et se coordonner avec le micro. Comme de nombreux jeux service, Marvel's Avengers vous encourage à faire la promo du jeu auprès de vos amis pour y jouer ensemble. Plusieurs limites vont quand même refroidir les téméraires. Il est impossible de jouer le même personnage. Si vous avez fait du leveling sur Thor mais qu'un autre joueur a fait pareil, l'un d'entre vous devra prendre un autre Avenger. Un vrai souci quand on sait que de nouveaux héros sont prévus après le lancement, dont Spider-Man exclusif à la PlayStation. Inutile de vous dire que tout le monde voudra le jouer en même temps... Pire, le grinding reprend la mécanique des jeux mobile avec défis hebdomadaires et quotidiens répétitifs pour gagner des points et débloquer des... icônes, des... poses... Pas suffisant pour vous encourager à enchaîner des missions vues et revues. Restent les costumes à débloquer avec les défis. Il est possible d'accélérer le processus avec de la monnaie gagnée (chichement) en jeu, mais surtout avec du vrai argent. Au lancement, le pack de crédits ultime de 10 000 crédits + 3 000 crédits bonus coûte quand même 90 €, sachant qu'un costume légendaire coûte 1400 crédits... soit 10 € le costume. Frustrant dans un jeu déjà payé plein tarif.

Vu le talent des développeurs de Deus Ex et de Tomb Raider, on espérait beaucoup plus...

Pour qui ?

Comment recommander Marvel's Avengers ? Si vous espériez une campagne solo dans la lignée de Marvel's Spider-Man, sortez les Kleenex : seules quelques missions en sont dignes. Les autres recyclent les environnements et les objectifs du multi entre deux déambulations ultra-lentes dans les bases des Avengers. Et il y a ce mur absurde qui vous empêche de continuer avant d'avoir atteint un certain niveau en multi. Dire qu'une campagne solo de qualité dans la lignée de la bêta, même de 6-7 heures, aurait suffit à certains fans...

Et le multi alors ? En l'état, il fait penser à celui d'Anthem : les missions sont répétitives, le loot est inintéressant et la sensation de progression n'est pas satisfaisante. Même les objets ne changent pas l'apparence des héros qu'on incarne, un choix curieux pour un jeu service. Les coffres regorgent de ressources inutiles, au point qu'on finit par ne plus les ouvrir. Ajoutez des problèmes d'affichage, des freezes, des ralentissements et des bugs innombrables référencés sur Reddit même après l'énorme patch 1.3.0 : vous obtenez un jeu service pour l'instant médiocre qui ne repose que sur sa licence.
Les Plus
  • La licence Avengers
  • De nouveaux héros annoncés comme Hawkeye et Spider-Man
  • Certaines missions solo spectaculaires
Les Moins
  • La photocopieuse de niveaux et d'objectifs
  • Le loot décevant, sans changements cosmétiques
  • La sensation de progression inexistante
  • De très nombreux bugs même après le patch 1.3.0
  • La boutique avec ses costumes à 10 €
Résultat

Impossible de ne pas pleurer quand on voit le nombre de studios de développement mobilisés pour ce jeu naufrage. La campagne solo démarre sur les chapeaux de roues puis s'essouffle quand elle commence à recycler le contenu multijoueur avec une IA aux fraises sur la défense de zones. La sensation de progression en multi est inexistante, le loot médiocre, et la répétitivité des objectifs et des niveaux rendent le jeu abscon. Les nombreux bugs et la boutique payante pour acheter des costumes finissent de tuer l'intérêt. Après Anthem, la course au jeu service vient de faire une nouvelle victime. Il ne reste plus qu'à espérer qu'à force de patchs le Phoenix renaisse un jour de ses cendres... avant que les joueurs ne soient définitivement passés à autre chose.