Deliver Us The Moon

10 mai 2020

Une première livraison magistrale

Testé par sur
Aussi disponible sur
4

Si la Lune nous a toujours fascinés, nous terriens, c'est sûrement parce que nous pouvons tous la voir où que nous soyons sur Terre, mais que très peu auront la chance d'y poser le pied un jour. Ça, c'était sans compter avec l'équipe néerlandaise de KeokeN Interactive qui, avec son premier jeu, vous propulse sur l'unique satellite naturel de notre planète. Initier son catalogue par Deliver Us The Moon et donc promettre la Lune aux joueurs est un pari plutôt culotté. Mais vous allez voir que cette audace se révèle parfaitement justifiée.

L'histoire

C'est vrai, le postulat de départ de Deliver Us The Moon n'est pas des plus courageux puisqu'il s'agit une fois encore de sauver la Terre, cette bonne vieille planète devenue justement plus très bonne pour nous autres les terriens : après avoir pompé toutes les sources d'énergie possibles et imaginables, la Terre est maintenant une coquille vide. Alors, il a fallu chercher des ressources ailleurs. Et en bon envahisseur que nous sommes, nous avons colonisé la Lune, vous savez l'astre lumineux qui jusqu'ici ne nous servait pas à grand-chose, si ce n'est à cultiver notre côté romantique et lycanthrope.

Notre science étant sans limite, nous avons donc construit une base lunaire capable d'envoyer sur Terre l'énergie nécessaire à la survie de notre espèce. Comment ? En utilisant un impressionnant faisceau lumineux qui ferait passer n'importe quel câble de fibre optique transpacifique pour un simple fil de cuivre. Mais un beau jour, ce signal s'interrompt et la première équipe dépêchée sur place aussi (enfin, le signal de cette équipe). Sur Terre il ne reste plus tellement de courageux astronautes. À part... vous ! Vous allez donc constituer la seconde équipe, à vous tout seul, grimper dans une fusée, apprendre en deux secondes à la faire décoller et débarquer sur la Lune tel un sauveur de l'humanité. Mais ça ne va évidemment pas être aussi simple car, tout comme le joueur que vous êtes, assis confortablement dans votre canapé, vous ne savez pas du tout dans quoi vous vous êtes fourré. Et vous ne connaissez rien au protocole spatial.

C'est bien là toute la force narrative de Deliver Us The Moon qui vous propose une aventure génialement ficelée car très réaliste (exit la science-fiction ou les extraterrestres), une aventure que vous allez dévorer d'une traite sans vous en rendre compte.

Le p'tit coup d'œil sur la Terre qui s'éloigne après le décollage a de quoi vous faire frisonner.

Le principe

Pour pimenter votre expérience, Deliver Us The Moon navigue entre une vue à la troisième et à la première personne, rendant certaines phases de jeu encore plus immersives. Ainsi, l'introduction vous amène à initier le décollage d'une fusée "comme si vous y étiez". Et le rendu est franchement génial. Entre les coups d'œil rapides sur les instructions affichées sur la paroi du cockpit, le repérage des commandes à actionner sur le tableau de bord et le timing à respecter à la lettre au risque de tout faire sauter, votre immersion est totale. À cet instant, vous ne seriez même pas surpris si on vous interpellait d'un "Ça boume Thomas ?" (Pesquet).

Cette séquence d'anthologie résume à elle seule votre cheminement dans Deliver Us The Moon. Bien sûr, le jeu vous réserve des moments plus calmes, où vous aurez l'occasion d'enquêter sur les circonstances du blackout de la station lunaire. Mais votre progression reste toujours sous tension, que ce soit lors de phases d'infiltration ou de sorties dans l'espace plus ou moins désirées. Et pourtant, vous n'aurez affaire à aucun ennemi mortel lié à une présence extraterrestre, pas d'alien donc, ni de virus tapi dans l'ombre des conduits d'aération. Ici, votre seul ennemi, c'est votre peur, celle de l'inconnu, de l'inexpérience et de votre incapacité à ne pas mener à bien votre mission à temps. En remettant petit à petit en service la station, vous remontez également dans le temps et assemblez les pièces d'un puzzle qui, pour une fois, n'est pas alambiqué.

Les sorties dans l'espace nécessitent une surveillance très serrée de votre réserve d'oxygène.

Pour qui ?

Fans de sorties spatiales accessibles, réjouissez-vous ! Contrairement à un ADR1FT aux déplacements un peu lourdingues car il vous plaçait constamment en apesanteur, Deliver Us The Moon apparaît nettement plus maniable et moins monotone. Côté action, sans ennemis à abattre, n'espérez donc pas de séances de shoot même si vous disposez d'un laser qui se révélera bien utile dans certaines situations. Cependant, côté interactions, le jeu vous réserve de jolies surprises qui valent le détour...

Oui, vous allez devoir monter là-dedans et faire décoller cet engin tout seul, comme un grand.

L'anecdote

Au cours du développement de Deliver Us The Moon, l'équipe de KeokeN Interactive a puisé dans plusieurs sources d'inspiration. Celle du jeu vidéo d'abord avec ADR1FT et Tacoma mais également du coté du cinéma : Interstellar, Gravity et... Moon. En jouant à Deliver Us The Moon, on se rend rapidement compte de l'influence du film de Duncan Jones : être perdu au beau milieu de nulle part, dans l'immensité de l'espace, avec ce sentiment si particulier d'être totalement isolé du reste de l'humanité. Mais pour palier cet état de fait qui peut être angoissant, KeokeN Interactive a trouvé une astuce robotiquement très sympathique... Chut !
Les Plus
  • Une impression générale de réalisme très impliquante
  • Le mélange étudié entre action et exploration
  • Évite les écueils du genre (pas de présence extraterrestre par exemple)
  • La séquence d'introduction avec le décollage de la fusée
  • L'ambiance musicale très inspirée de Sander van Zanten
Les Moins
  • Une expérience un peu courte peut-être...
Résultat

Si le trip "spatial" est plutôt monnaie courante dans les jeux vidéo et dans de nombreux médias, il est souvent accompagné de poncifs plus ou moins supportables. Avec Deliver Us The Moon, l'équipe de KeokeN Interactive évite les pièges du genre et vous propose une aventure de haut vol. Tout y est, que ce soit un gameplay propre et accessible, une progression rythmée et sans temps morts, un scénario bien ficelé et efficace, le tout dans un souci de réalisme qui rend l'expérience puissante et impliquante. Voilà une entrée en matière on ne peut plus prometteuse pour le jeune studio néerlandais.