Vampyr

07 août 2018
Testé par sur
Disponible sur
3

Vous reprendrez bien une petite gorgée ?

Sous son aspect technique dépassé qui nous rappelle que Vampyr n'est pas un AAA, DONTNOD vous propose une vraie expérience chamboulant vos habitudes. Vous devez assumer vos actes jusqu'au bout, tout en étant toujours tenté par la facilité de prélever une ou deux brebis égarées. Et même si tout n'est pas parfait, l'ambiance visuelle et sonore ne cesse de vous immerger dans ce jeu dont la qualité d'écriture des dialogues est succulente. Le charme aurait même été plus grand si sur console, vous n'aviez pas eu des temps de chargement intempestifs et inexpliqués en pleine exploration.

Après les succès de Remember Me et Life is Strange, les studios français de DONTNOD reviennent sur le devant de la scène avec Vampyr. Découvrir Londres dans la peau d'un sang froid et la promesse d'une étreinte éternelle est tellement tentant. Succombez, faites-nous confiance !

L'histoire

1918, lendemain de guerre, Jonathan E. Reid revient du front. Médecin de guerre de son état, il se hâte pourtant à rentrer lorsque les nouvelles de sa mère malade lui sont parvenues. Mais les rues de Londres ne sont plus ce qu'elles étaient : la grippe espagnole gangrène les artères de la ville. Et un autre mal rôde dans Vampyr. Fraîchement débarqué, l'éminent chirurgien se fait agresser et perd la vie. À son réveil dans un charnier, il comprend vite que tout a changé pour lui. Mais le baiser de la mort ne tarde pas à frapper à nouveau d'une étreinte fraternelle, donnant au docteur une forte raison de s'inquiéter de ce nouveau statut et des conséquences qui en découlent. Épaulé par le Docteur Swansea, membre d'une société secrète, vous allez pouvoir aider la population agonisante à retrouver sa santé. Ou pas. Découpée en quatre quartiers différents, votre aventure va vous amener à opérer des choix capitaux pour votre progression.

Vampyr se déroule intégralement de nuit dans un Londres Victorien assez bien retranscrit. Si le manque de détails peut paraître parfois flagrant sur certains décors ou visages, l'ensemble proposé reste cependant homogène et cohérent, ne vous laissant que rarement face à ses défauts. Et cette ambiance est maintenue par une musique somptueuse qui s'accorde parfaitement avec la noirceur du jeu, comme avec ses actes. Il faut aussi souligner la qualité d'écriture des dialogues avec les nombreux PNJs disponibles dans l'aventure ainsi que dans leurs quêtes liées.

Les combats nécessitent une bonne dose de sang froid pour être menés à leur terme.

Le principe

Vampyr est un mélange d'action et d'enquête, tant les dialogues sont importants et nombreux. Et les choix sont ici le cœur de votre aventure, que ce soit dans les dialogues ou dans vos actes. Vous ne choisissez pas votre difficulté mais celle-ci va s'adapter à vos choix. Si vous charmez tous les PNJs que vous croisez pour les vider de leur sang, vos gains d'expérience seront très importants, vous donnant alors une avance considérable sur l'aventure. Et si vous optez pour l'inverse, vos gains se limiteront alors aux combats et quêtes annexes, vous amenant toujours à un niveau trop bas par rapport aux ennemis. Chaque personnage non tué vous propose une quête vous permettant d'acquérir de l'expérience, mais celle-ci se débloque souvent plus tard dans l'aventure.

Si vous avez épargné tous ces manants, une lourde tâche vous attend en plus de la trame scénaristique principale. Chaque habitant du quartier doit rester en bonne santé pour espérer maintenir l'état du lieu stable, sous peine de voir mourir les habitants qui sont très vite remplacés par des créatures beaucoup moins agréables. Étant donné que l'état des patients se dégrade durant la journée, vous devez donc optimiser vos nuits (et donc la transformation d'expérience en compétence) pour ne pas voir l'état global s'effondrer.

Le docteur Reid dispose d'un arbre de compétences assez fourni pour développer ses talents vampiriques. En plus des améliorations de caractéristiques de base comme la santé ou l'endurance, vous disposez d'un panel de coups à courte et longue portée. Du coup de griffe à la lance de sang, votre protagoniste va progressivement étoffer sa gamme de coups en fonction de vos choix, vous laissant même le choix d'intégrer une super technique très gourmande en points de sang. Chaque attaque débloquée pouvant être améliorée, vous devez choisir minutieusement comment dépenser vos précieux points d'expérience glanés, surtout qu'une journée de repos n'est pas sans conséquence.

Enfin, un système d'artisanat assez classique mais efficace est intégré au jeu. Chaque planque comporte un petit poste de travail vous permettant d'analyser les échantillons trouvés, démanteler les petits objets, fabriquer un remède ou encore améliorer une arme. Chaque arme dispose de cinq niveaux d'amélioration, vous laissant le choix d'une sous-amélioration entre chacun de ces niveaux. Entre les armes à une main, à deux mains, les armes à feux, celles qui étourdissent et celles qui permettent de prélever directement le sang de votre victime, le panel disponible vous laisse libre de choisir l'orientation de vos combats.

Vous pouvez équiper deux armes principales et secondaires, et les alterner en cours de combat.

Pour qui ?

Limiter Vampyr à un jeu d'action serait une erreur. Avec le nombre de quêtes disponibles, les choix proposés, vous êtes quasiment face à un jeu d'enquête. Les très nombreux dialogues, ainsi que les choix qui les composent, sont partie intégrante de votre aventure. Le combat peut presque devenir secondaire même s'il garde une place conséquente de part les mécanismes de jeu. Préparez vos lunettes, vous avez de la lecture.

Prendre soin de vos potentielles victimes et découvrir leurs secrets sont de bons investissements.

L'anecdote

Avec Vampyr et son système de niveaux liés à vos actes, vous aurez quelques mauvaises surprises en tombant sur un assaillant sur-gonflé. En effet, si vous choisissez la voie du vampire goinfre et que vous embrassez tous les personnages que vous croisez, votre niveau va monter très rapidement (mais vous perdez du coup une partie des quêtes secondaires). Alors que si vous optez pour la voie du vertueux, préparez-vous à des combats bien galères à cause d'un écart important de niveaux. Il ne vous sera pas rare de tomber sur des ennemis avec six niveaux de plus que vous et, rendu aux différents boss, cela posera un vrai problème. Les morts vont s'enchaîner jusqu'à ce que vous ayez appris toutes les paternes des différents adversaires. À chaque mort, un temps de chargement conséquent (pas loin d'une minute) viendra en plus couper votre progression. Préparez-vous à rager.
Les Plus
  • Une ambiance sonore envoûtante
  • Les possibilités offertes dans vos choix moraux
  • Une trame scénaristique prenante
  • La qualité des textes et des dialogues avec les PNJ
  • Les différents textes disponibles à la lecture
Les Moins
  • Des temps de chargement trop longs après une mort
  • Des combats qui finissent par être répétitifs
  • Le framerate qui oscille beaucoup trop et des temps de chargement en plein jeu