Kona

24 avr. 2017
Testé par sur
Disponible sur
3
  • Éditeur Ravenscourt
  • Développeur Parabole
  • Sortie initiale 17 mars 2017
  • Genres Aventure, Survival

Promenez-vous dans les bois tant que...

L'aventure de Kona tient dans un mouchoir de poche, tant par l'espace de jeu que la simplicité de sa trame. En suivant la logique des quelques pistes disponibles et en veillant à scrupuleusement explorer chaque zone, vous reconstituez les circonstances d'un drame on ne peut plus classique survenu dans un village isolé, tandis qu'une part de surnaturel teinte l'histoire d'un folklore à découvrir si vous êtes étranger à la culture Canadienne. Sans en attendre une véritable révolution en terme de gameplay, Kona vous accrochera par son ambiance unique.

L'histoire de Kona a démarré par un crowdfunding réussi du studio Parabole. Cet entrain se ressent fortement dans ce périple du Grand Nord, où les histoires légendaires font tout pour transpercer l'écran et s'installer dans votre esprit. Des jeux comme Kona il y en a plein, mais il est aussi unique en son genre.

L'histoire

En tant que détective privé, vous recevez un mission dans le Grand Nord canadien. Une sombre histoire de jalousie dans un village isolé par le froid et la neige, et faute de mieux à vous mettre sous la dent, vous prenez le volant pour y jeter un œil. Arrivé dans la région d'Atamipek Lake, le blizzard se lève et une tempête de neige vous bloque sur place. Mais l'inquiétude s'installe quand une voiture manque de vous rentrer dedans, moteur rugissant. Qui est ce fou si pressé de quitter le village ?

Remis sur pieds et arrivé à destination, vous allez rencontrer votre client qui vous a engagé, c'est lui qui tient le magasin du village. Pénétrant dans la boutique, que voyez-vous dans le rayon de viande séchée ? Oui, des conserves de viande séchée. Mais aussi le cadavre encore tiède de votre client, qui évidemment ne pourra pas vous payer. Votre âme de détective n'a pas besoin de plus d'éléments pour vous motiver à explorer l'échoppe et ses environs, vous amenant à découvrir dans le bois avoisinant un mystère encore plus singulier : un homme givré, bleui par le froid, prisonnier de la glace, saisi en pleine action de fuite. Décidément, ce village a tout ce qu'il faut de réuni pour vous embarquer dans une enquête aux multiples points d'interrogation. Bienvenue dans Kona.

Revivez les moments forts de ce type juste avant qu'il ne se transforme en Mr Freeze framboise.

Le principe

En tant que détective, votre arme principale repose sur vos épaules : une tête bien faite, des méninges qui tournent et des connexions qui se font entre vos synapses, voilà qui devrait suffire pour relever les mystères de Kona. Accessoirement, vous pouvez ramasser quelques armes à feu ou blanches mais leur utilité dans le jeu est quasi nulle, à moins de vous rassurer pour avancer dans le désert blanc du dehors. Ce sont surtout les divers notes laissées par les habitants avant leur fuite face à ces mystères qui vont vous aider. Doté d'un carnet bien épais, Carl, enfin vous, notez tout ce que vous voyez. Cela vous permet, au fil du jeu, de vous rappeler les liens tissés entre les différents personnages et leur rôle au sein de la communauté.

Avec comme guide une carte du coin, vous déambulez de maison en maison, relevant les indices d'une situation suffisamment inquiétante pour pousser le village à déguerpir se réfugier ailleurs. Certains objets ou personnages gelés déclenchent une "vision" de leurs derniers instants : l'occasion pour Carl de recoller les morceaux de ce puzzle pas si compliqué. Vous sortez de temps à autre votre appareil photo pour immortaliser une scène ou une preuve, afin d'alimenter votre carnet : mais voilà, en somme, les seules actions à mener dans cette aventure davantage narrative que manuelle.

Dans les années 70 on n'avait pas Twitter pour se fighter à l'écrit.

Pour qui ?

Malgré les premiers pas un peu hasardeux de notre héros Kona ne présente pas une aventure si compliquée que ça. En réalité, il suffit de suivre logiquement les traces laissées par les différents indices pour réussir à rembobiner le fil des événements. Une petite chasse au trésor annexe rallonge de quelques dizaines de minutes l'aventure principale, qui ne prendra pas plus de cinq heures en flânant un peu. Mais c'est surtout l'ambiance de Kona qui vous marquera. À la fois visuelle, avec sa neige omniprésente, presque étouffante, maintenant une pression dramatique dans ce petit village isolé ; mais aussi sonore, avec une bande son très réussie et une narration à l'accent canadien à couper au couteau. Pas de doute, vous êtes bien dans le Grand Nord canadien, là où on fabrique son alcool fort et l'on redoute le terrible Wendigo !

"Mets un pull chéri, il fait frisquet ce matin."

L'anecdote

On roule beaucoup dans Kona, à bord du 4x4 de Carl. Mais à force de trouver un ski par-ici, un phare par-là, on se dit qu'il serait pas mal de réparer le scooter des neiges du garage de Lamothe. Ça n'est pas obligatoire dans le déroulé de l'histoire, mais c'est rigolo. C'est ça qui est intéressant dans ce jeu : certains morceaux n'apportent strictement rien, si ce n'est vous en raconter un peu plus sur l'environnement et ses personnages. Mais ça ne m'a pas empêché de tourner en rond. J'ai lamentablement raté un indice, sans le savoir évidemment, me faisant réaliser des allers-retours à travers le village, parfois errant, parfois déterminé. Ça n'aurait pas dû arriver si j'avais correctement ouvert l'œil au bon moment mais cela m'a permis de voir, en ligne, plusieurs walkthrough me faisant réaliser que chacun avance dans un ordre différent dans l'aventure. Moi qui était persuadé suivre une trame bien écrite, rien du tout ! Chacun aborde le jeu de manière différente, chacun en aura une expérience différente...
Les Plus
  • Le narrateur, tant par sa voix chaude que son accent, vous accompagne tout du long
  • Une ambiance visuelle et musicale au top
  • Une histoire qui se goupille bien, entre le drame social et l'expérience surnaturelle
Les Moins
  • Vous roulez beaucoup, les routes sont un peu longuettes malgré la radio locale
  • Une fin un peu abrupte, qui privilégie la fuite à une véritable conclusion... À suivre ?