LEGO Worlds

30 avr. 2017
Testé par sur
Disponible sur
2

Un assemblage bancal

Les attentes étaient grandes autour de LEGO Worlds. Transposer vos constructions physiques d'enfance en constructions vidéoludiques avait de quoi faire trembler vos méninges. Et actuellement, le défi n'est qu'à moitié relevé. Le jeu est rempli de bonnes idées comme la possibilité de modifier facilement et rapidement le terrain, un nombre de pièces aux formes différentes impressionnantes ou les modèles pré établis. Cependant, vous n'aurez de cesse de lutter contre les défauts du jeu, la caméra en premier lieu, qui s'avère être un ennemi redoutable dans les espaces clos. En espérant que rapidement un patch corrige les différents défauts qui pourraient horripiler même les joueurs les plus patients. Et si vous espériez pouvoir prendre du plaisir rapidement, LEGO Worlds vous oblige à collecter 100 briques dorées, de quoi freiner tout envie passagère. LEGO Worlds se laissera approcher mais s'appréciera moyennement pour le moment.

Un monde de construction livre s'ouvre à vous ! C'est ce que tout enfant ayant possédé des boites LEGO a pu penser dans son enfance. Du bateau pirate au véhicule de course, les modèles semblaient illimités. Si vous aviez bien sûr les moyens d'acheter toutes les pièces existantes. LEGO Worlds vous propose de réaliser votre rêve à moindre budget. Alors pourquoi ne pas assembler tous ces projets imaginés ?

Le principe

LEGO Worlds est un jeu de construction très largement inspiré de Minecraft et des ventes de LEGO. Avec sa vue à la troisième personne, le principe du jeu à de quoi laisser rêveur tous les enfants qui n'auraient pas eu à disposition l'ensemble des pièces de leurs rêves. Votre héros peut scanner des éléments existants pour les débloquer ce qui donnera la base de vos constructions. C'est d'ailleurs le seul intérêt de l'histoire : découvrir de nouveaux mondes qui piochent dans les différents univers établis par LEGO. Il peut bien sur assembler des briques parmi un catalogue disponible, ou copier des structures existantes pour gagner du temps. Le vrai point fort du jeu est l'outil de paysagiste qui vous permet de modifier le terrain. D'un trou béant à la montagne du destin, tout est possible. Avec un outil de peinture et quelques autres subtilités, vous voilà bien équipé pour créer votre propre monde.

Pourtant, avec ses principes plaisant sur la forme, le jeu peine à l'être après une session de jeu. Et pour cause, il est truffé de problèmes techniques. Quand vous vous baladez sur un monde, il n'est pas rare de voir le décor apparaître ou d'être stoppé par un élément de décor qui n'est pas encore affiché. Si le monde que vous regardez est trop chargé en éléments, le jeu ralenti (beaucoup et souvent). Il n'est pas rare d'être coincé dans des rocher ou entre deux arbres sans trop de raison. Certaines quêtes ont du mal à se lancer. Et pour ne pas aider, la caméra n'en fait qu'à sa tête la plus part du temps quand elle est concentré sur le joueur. Heureusement, le mode construction est plus stable mais encore faut il supporter tous les éléments jusque là. Et le pire sans doute pour un jeu de construction en monde libre, c'est que vous êtes obligé de collecter cent briques dorées avant d'accéder à la liberté. Vous allez donc vous farcir une tournée de quêtes semblables sans intérêt jusqu'à obtenir le précieux Graal.

Le début des ennuis : le décor se fait la male

Le multi

LEGO Worlds peut se faire à deux sur console ( et jusqu'à quatre sur PC) pour explorer ensemble l'univers proposé par TTgames. Le vrai côté positif de ce mode est que le travail est moins pénible et plus rapide. D'ailleurs, le jeu est plus orienté pour le multi que pour le solo. Par contre, ça ne corrige absolument rien aux différents défauts. Imaginez donc que deux personnes qui font tourner la caméra en même temps dans un souterrain est un supplice pour le jeu. Et pour vous.

Les océans sont aussi visitables et proposent un monde riche.

Pour qui ?

Difficile de déconseiller le jeu tant ses mécanismes sont plaisants et les univers riches (LEGO Castle, Ninjago ou bien City). LEGO Worlds se montre particulièrement riche en construction, qu'elle soit libre ou guidée. Pourtant, toute une série d'éléments vient entraver votre créativité, à commencer par la nécessité de trouver cent briques d'or, par l'intermédiaire de quêtes répétitives et hyper buggées. Avant le plaisir, il y a le travail, et c'est sans doute le plus gros problème du titre. Car même les choses simples deviennent inexplicablement compliquées (comme débloquer un personnage par exemple).

La variété d'univers est l'un des points forts du jeu.

L'anecdote

LEGO Worlds propose un outil de paysagiste assez intéressant sur le principe, bien exploité avec le générateur aléatoire mais qui pose pourtant beaucoup de problèmes dans les faits. Et si j'ai mis un certain temps pour trouver le monde souterrain, les problèmes eux sont parvenus rapidement. En effet, il m'aura fallut la création de mon quatrième monde pour me rendre compte qu'une partie non négligeable de l'air de jeu se situait sous mes pieds. Mais si cette découverte fut charitable pour faire grimper mon score de briques dorées, cela m'a aussi forcer à découvrir l'option de parachutage, très utile quand vous êtes bloqué sous terre. En effet, entre les sous-terrains étroits qui ne permettent pas d'exploiter la caméra correctement et ceux labyrinthiques qui pousseraient n'importe quel prétendant à la coupe de feu à envier Diggory, un retour au départ est salvateur. Bon, j'avoue par contre après le quatrième parachutage, je quittais vite fait de la planète.
Les Plus
  • Le nombre de bricks plus qu'impressionnant
  • Le générateur de niveau aléatoire
  • L'outil de paysagisme qui donne du relief
  • Les nombreux univers LEGO disponibles
Les Moins
  • Mais pourquoi imposer un minimum de 100 bricks dorées avant de commencer la vraie aventure ?
  • Moult problèmes techniques (ralentissement, paysage qui ne s'affiche pas, événement qui ne s'enclenche pas...)
  • La caméra qui fait vite tourner chèvre
  • Les ennemis types squelettes ou zombies horriblement difficile à battre
  • Une vraie grosse redondance des quêtes