The Elder Scrolls V : Skyrim Special Edition

10 févr. 2017
Testé par sur
Disponible sur
4

Parti très tard, arrivé trop tôt ?

À n'en pas douter, The Elder Scrolls V : Skyrim Special Edition est un excellent jeu. Avec ses graphismes améliorés, passée outre la rigidité des animations des PNJ, voilà un titre aux qualités indéniables. Mais vous avez affaire ici à l'amélioration d'un jeu qui souffle à peine sa cinquième bougie. Et si l'ajout des mods, des extensions et les retouches sont salutaires sur consoles de salon, son intérêt reste tout de même discutable surtout pour 60€. Pour les joueurs PC, ça l'est encore plus, du moins tant qu'il n'y aura pas le même nombre de mods (et de modeurs). Par contre, pour les nouveaux chasseurs de dragon, foncez les yeux fermés !

Les versions remasteurisées sont légions si bien que vous pouvez commencer à vous interroger sur leur intérêt. Si le changement de génération a vu apparaître ce phénomène, le plus souvent vous assistez à un simple remplissage de votre ludothèque. The Elder Scrolls V : Skyrim Special Edition débarque directement des contré du nord pour nous... Pourquoi au juste ?

L'histoire

Vous voilà bien mal engagé. À peine débarqué sur les terres du Nord, vous êtes condamné à mort. Vos geôliers ne connaissent pas le motif mais ce n'est pas bien important, vous étiez dans la charrette alors autant procédé. Heureusement, le roi des dragons Alduin débarque et empêche votre exécution. Si tôt la fuite prise, vous vous réfugiez dans le village le plus proche, auprès du Jarl pour l'avertir de l'arrivée de l'animal écaillé. Non sans un service en retour, le Jarl accepte votre requête et vous envoi pour abattre l'animal approchant. Après la mort de ce dernier, un phénomène étrange se produit et vous absorbez alors le pouvoir de l'animal. "Dovakhiin" s'écrit les soldats, et l'appel des Grises Barbes conforte le Jarl dans son idée : vous êtes l'élu, l'enfant de Dragon. Si tôt les sept milles marches gravies, les sages barbues vous apprennent le thu'um, seul pouvoir capable de détruire les dragons. De quêtes en quêtes, votre héros acquiert plus de force, plus d'équipement et plus de pouvoir afin de détruire Alduin.

Dans cette édition spéciale, vous retrouvez également les différentes extensions. Elles vous emmènent respectivement chasser les vampires, créer votre chez vous et empêcher les projets de Miraak, le premier enfant de Dragon. Le tout bien évidemment encouragé par la possibilité d'acquérir de nouveaux cris, de nouveaux équipements ou d'adopter des enfants. L'ambiance est soignée, aussi bien côté musiques que sur les effets sonores. Que demander de plus ?

Tiens, prend ça gros reptile puant ! Yeah, de l'XP !

Le principe

The Elder Scrolls V : Skyrim est un jeu de rôle occidental en monde ouvert qui trouve sa force dans l'étendu sauvage à découvrir ainsi que la multitude de possibilités offertes. Le fait de suivre la trame narrative est certes plaisante et donne un certain rythme à votre aventure, mais vous passez alors à côté d'un nombre incalculable de donjons, de quêtes, de villages, d'or ou d'équipements. Avec sa vue à la première personne et son gameplay adaptée à la manette comme au clavier, vous vous trouvez face à un grand nom du genre (même si les habitués pourront regretter l'absence de spécialisation).

En terme d'équipement, c'est à vous de choisir parmi une liste impressionnante d'armes et d'armures. Épée à une ou deux mains, hache, masse, bâton, dague, arc et bien d'autre encore feront partie de vos possibilités. Vous avez aussi à choisir entre armure lourde ou légère, pour favoriser vos déplacements et votre arme principale. Et si ces choix ont autant d'importance, c'est parce qu'ils vont conditionner votre évolution. En effet, plus vous allez utiliser une épée à une main et un bouclier par exemple, plus vous allez progresser dans l'arbre des armes à une main, faisant plus de dégâts ainsi qu’entraînant plus d’effets secondaires (chute, étourdissement...). Et vu que ce n'est pas suffisant, vous avez aussi la possibilité d'apprendre des sorts et d'utiliser les cris des dragons. Les choix sont énormes et vous n'avez pas qu'une bonne façon de jouer. Bref, un jeu exemplaire.

Le système d'évolution de votre héros est très poussé mais ne vous coince jamais.

Pour qui ?

Si vous n'avez pas toucher à The Elder Scrolls V : Skyrim mais que vous aimez les jeux d'aventure médiévale fantastique, alors ce jeu est pour vous. Arrêtez de lire ce test et allez l'acheter immédiatement ! Maintenant, si vous êtes déjà venu à bout de The Elder Scrolls V : Skyrim, le questionnement et la réponse sont bien différents. En effet, si la réévaluation du jeu est louable sur console et que les effets sont très beaux, il est tout de même difficile de dépenser à nouveau 60€ pour une aventure que vous avez terminé il n'y a sans doute pas si longtemps. En effet, après seulement cinq années, difficile de replonger dedans pour ce prix, même si les mods et les extensions sont inclus. Enfin, sauf si vous aimez The Elder Scrolls V : Skyrim et que vous voulez vous y replonger en plus joli.

Les jeux de lumière et les textures sont bien réussies.

L'anecdote

Pour tout ceux qui ont déjà joué à un The Elder Scrolls V : Skyrim, il y a un moment particulièrement délicat quand vous êtes dans une maison ou dans une ville. En effet, si vous venez à prendre un objet dans une habitation alors qu'il y a une présence, vous volez. Vous devenez ainsi un repris de justice et sous peine de passer quelques temps au cachot, vous devez vous acquitter d'une somme pour repartir libre. Et généralement ça intervient au mauvais moment. Mon expérience n'a pas fait exception à cette règle.

Alors que le Jarl venait de me féliciter pour mon acte héroïque et qu'il m'envoyait discuter avec son mage, j'ai malencontreusement valider "voler" au lieu de "parler". J'ai récidivé peu de temps après lorsqu'un vampire a attaqué le village de Blancherive. J'ai frappé malencontreusement un garde qui m'aidait au lieu du vampire. Des événements tragiques dans une carrière de justicier du Bien.
Les Plus
  • L'ajout des mods sur console (même si la liste est limitée)
  • La remasteurisation de qualité globalement
  • Un univers médiéval fantastique impeccable
  • Un jeu béton
  • La liberté dans votre avancée
  • Le système d'évolution, complet et bien pensé
Les Moins
  • Les animations des personnages qui n'ont pas été retouchées
  • 60€, c'est cher pour un jeu d'il y a presque cinq ans