Le Festival du Jeu Vidéo 2007

31 oct. 2007
Rédigé par

Le succès était au rendez-vous de cette deuxième édition du Festival du Jeu Vidéo. Avec la proximité des éditeurs avec le public, les nombreux titres présentés gagnent plus facilement le cœur des joueurs venus essayer les hits de la fin d'année. Tandis que certains visiteurs ne s'arrêtent qu'aux stands proches de leurs univers de prédilection - le rétro gaming au 1er étage, ou alors les MMORPG au fond du rez-de-chaussée - nombreux sont ceux qui ont su profiter des machines mises à disposition pour découvrir des jeux inconnus. Le stand Sony, par exemple, proposait des démos de The Eye of Judgment, animateurs à l'appui. Petit tour d'horizon.

Une deuxième édition réussie

A mi-chemin entre le salon professionnel et le show grand public, le Festival du jeu vidéo 2007 double ses proportions suite au succès de l'édition 2006. Et pourtant, la foule se marchait autant sur les pieds, les stands étaient combles, les joueurs n'hésitaient pas à faire la queue devant quelques exclusivités telles que Rayman contre les lapins encore plus crétins ou encore le très attendu Warhammer Online. Malgré tout, les nombreuses bornes de jeu sur deux étages ont permis aux joueurs de toutes générations de s'amuser sur beaucoup de titres et supports, bien souvent en multi. Il semblerait d'ailleurs qu'au vu de l'affluence, l'édition 2008 se tienne à la Porte de Versailles, comme c'est déjà le cas pour le Micromania Game Show. Espérons que le FJV conserve son accessibilité auprès des studios et éditeurs, très fortement présents sur les stands pour le public.

C'est ainsi que nous avons pu rencontrer Hydravision et discuter de Obscure II (et un peu du III), mais aussi Monte Cristo Games pour parler de Earth Awakening, l'extension attendue des joueurs de Silverfall, auxquels nous avons consacré un dossier complet.

Rencontre avec GOA : tout va bien

Bien que Dark Age of Camelot tourne bien et que la communauté suive, GOA tient à renforcer l’accessibilité vers l’ensemble du jeu et de ses nombreuses extensions. Pour la fin de l’année, voire début 2008 s’il y a trop de géants sur le marché à ce moment là, est donc prévu un pack comprenant Dark Age of Camelot ainsi que l’ensemble des extension, deux mois d’abonnements et une flopée de goodies, le tout en magasin pour 30 €. D’autre part, des rumeurs circulent à propos d’une fermeture des serveurs de Dark Age of Camelot. La réponse est formelle : pour l’instant, tout va bien et il n’est absolument pas question de fermer le jeu. Les nouvelles inscriptions sont d’ailleurs valorisées avec des avantages réservés aux nouveaux arrivants.

Depuis notre rencontre l’an passé avec GOA, les évènements ont un peu évolué du côté de Warhammer Online. Le jeu est en passe d’ouvrir une bêta publique, tandis qu’il subit pour le moment les passes de bêta testeurs triés sur le volet. GOA annonce détenir le "tueur de World of Warcraft", et ce n’est pas la foule agglutinée autour des postes disponibles pendant le salon qui vont pour le moment les contredire. Très attendu, le titre n’est pourtant annoncé que pour 2008.

GOA.COM confiant dans le casual gaming à micro-paiements

En ligne depuis plusieurs mois, le portail de jeux gratuits GOA.COM gagne peu à peu en notoriété et en nombre de joueurs. Parmi les nouveautés à venir, deux titres sont calibrés pour le succès : Extrême Soccer, prévu pour le printemps 2008 si tout se passe bien, et Kart'n Crazy, sur lequel GOA mise beaucoup pour dynamiser sa communauté. Ce dernier proposera de jouer jusqu’à 16 en même temps, bien que les développeurs, un peu fous, aient prévu la possibilité de grimper jusqu’à 32 voire 40 sur le même circuit ! Après, ce n’est plus un jeu de course mais du grand n’importe quoi. Le principe reste identique à un Mario Kart des plus classiques, avec des items à balancer sur ses camarades de jeu pour leur souffler la première place. Comme toujours, l’accès reste gratuit, seuls certains items parmi d’autres nécessitent de débourser quelques centimes d’euros.

GOA.COM pense bien évidemment à l’avenir, et préfère maximiser sur des jeux de qualité plutôt que de proposer un catalogue immense de titres moyens. Résultat, les jeux arrivent doucement mais sûrement, et la téléphonie mobile semblerait leur procurer des idées. Avec France Télécom derrière GOA, il ne faut pas être devin pour avoir saisi les enjeux des prochains mois à venir.

De son côté, le jeu Exalight repose un peu sur le même concept : le studio F4 a développé ce jeu de course online mêlé de RPG, mais n'a pas encore défini la façon dont il serait édité. La rumeur indique que Neuf Télécom éditerait le titre, comme France Télécom le fait avec les jeux GOA. A suivre.

Commodore Gaming : pas pour les fillettes

Besoin d’une machine qui tienne la route pour faire tourner tout ça ? Vous voulez impressionner vos voisins de LAN ? Les PC Commodore Gaming sont de véritables petits monstres taillés pour le jeu. Dotés du matériel toujours à la pointe, les PC Commodore sont personnalisables à souhait aussi bien au niveau matériel que décoratif. Faites votre marché sur le site et définissez les composants qui feront de ce boîtier une machine à tuer. Les décorations externes sont chaque semaine complétées par de nouveaux modèles, désignés par les graphistes maisons à partir d’univers des jeux actuels. Il y en a de plus en plus et d’ici 2008 vous pourrez toucher aux mêmes, mais en version portable.