Lumières sur Need For Speed Carbon PS3

17 janv. 2007
Rédigé par
Prévu sur

Sony a passé le polish sur Need for Speed Carbon ! C'est à grands renforts d'effets visuels que le titre va s'installer sur la PlayStation 3, dans une ambiance urbaine très orientée tuning et jolies filles. Le tout accompagné d'une conduite honorable, avec un turbo qui décoiffe et des raccourcis souvent salvateurs. Premier coup d'oeil sur un jeu qui en met plein la vue, peut-être trop.

Un coup de boost et le kilo de moucherons sur le pare-brise est assuré.

Fleur de carbon

Sans avoir pu essayer le mode solo complet, qui repose sur le thème de la conquête de territoires comme sur la version Xbox 360, nous avons eu le plaisir de goûter aux courses rapides contre des adversaires enragés. Depuis que la concurrence est passée par là, Need for Speed Carbon marque un léger tournant dans la série. Les premières courses sont donc marquées par un environnement fortement fermé, bordé de quelques raccourcis qu'il vaut mieux connaître pour éviter de perdre du temps. En effet, il est aisé de se frotter à un mur ou de heurter violemment un coin de béton et perdre ainsi de précieuses secondes. Plus tard dans le jeu, l'environnement s'ouvre peu à peu et les courses deviennent moins guidées, ôtant ainsi l'impression d'adopter une conduite brimée par les décors.

La nuit, tous les circuits ne sont pas gris.

La PS3 aux éclats

Eblouissant. C'est le terme qui vient spontanément en pleine partie de Need for Speed Carbon sur PS3. Que ce soit en multi ou en solo, les effets de lumière et de textures sont bel et bien là. Peut-être même trop. Certes, vous en prenez plein la vue, mais à vouloir trop en faire la PS3 offre un rendu très plastique, très artificiel. Cette impression ressort dans d'autres jeux comme Tekken 5 où vous avez le sentiment étrange de jouer avec des Barbie et des Ken. Les effets de réflexion sur les voitures sont nombreux et variés, tout comme sur le sol et les éléments du décor. De ce fait, vos yeux sont fortement sollicités par les éclats lumineux qui passent à grande vitesse, tandis que la matière de la carrosserie intrigue fortement. En vue plein écran, autrement dit en avalant le bitume à pleines dents, les effets de pluie et de réverbération de lumières semblent encore plus marqués.

Alors, qui a la plus grosse ?

Solo et multi, même combat

Au niveau de la conduite, Need for Speed Carbon n'est pas aussi marqué arcade que son petit copain Ridge Racer 7. Bien que la conduite plutôt sportive repose sur les dérapages contrôlés, la vitesse joue sa part d'importance dans le comportement sur les circuits. L'effet de boost au moment opportun réduit votre champ de vision au seul centre de la route, dans un vrombissement impressionnant. Autant vous prévenir : les courses de débutant avec des modèles bas de gamme ne sont pas franchement amusantes. Quand vous commencez à tâter de la grosse cylindrée, tout devient plus attractif. Il en va de même pour le multijoueur, testé à deux sur écran géant : pas de doute, le décor reste parfait, brillant et fluide. Prévu pour accompagner la sortie de la PlayStation 3 en Europe en mars 2007, Need for Speed Carbon fera très certainement partie des bons jeux de course, malgré son aspect trop lisse. Le titre étant déjà disponible sur X360, les comparaisons vont bon train entre les deux versions, qui au final bien que semblables, présentent quelques différences graphiques.