The Invincible

10 oct. 2022

Preview | Un voyage encore timide

Rédigé par
Prévu sur

Annoncé début été de cette année lors du PC Gaming Show, The Invincible a su faire bonne impression avec des images et un univers atompunk convaincants. L'équipage aux commandes a lui aussi de quoi en faire saliver plus d'un : des vétérans de l'industrie ayant officié notamment sur The Witcher 3, Cyberpunk 2077 ou encore Dying Light ! Et voilà qu'il nous est proposé de voir de nos propre yeux un extrait de cette ambitieuse quête.

Enquête familière

The Invincible à peine lancé, vous voilà directement plongé quelques secondes tout juste avant le début de la séquence de gameplay déjà présentée cet été. L'effet de surprise ayant fait œuvre il y a quelques mois, voilà un bon moyen de voir un peu plus en profondeur ce que celle-ci peut offrir sur sa petite demi-heure.

Incarnant Yasna, vous voilà sur la planète Regis III sur la piste d'une équipe de scientifiques dont plus aucune nouvelle n'a été donnée. Une carte annotée en main et les instructions de votre partenaire Novik dans les oreilles, la situation initiale est mise en place. Pour rejoindre votre objectif, deux chemins possibles : un principal qui peut aisément être traversé à bord d'un rover, et un plus discret mais plus escarpé. Ni une ni deux, c'est évidemment à bord du rover que vous traversez un petit bout de canyon désertique ! Heureusement, tout est calme et sans conséquences. De quoi même vous laisser le temps d'observer l'autre chemin qui lui faisait grimper de rochers en rochers. Cependant, tout n'est pas rose puisque vous découvrez enfin les premières traces des disparus. Et parmi eux deux grosses araignées robotisées dotées de canons particulièrement puissants qui les accompagnaient avant de finir hors-services. La situation semble avoir dégénéré puisque les membres de l'équipe gisent sans vie...

Analyser les registres d'un des robots permet de comprendre ce qui s'est passé : suite à un apparent bug, ces derniers se sont retournés contre leurs maîtres, les annihilant jusqu'au dernier. La dernière note du registre concerne la situation actuelle. Le robot ne semble pas totalement hors-service. Après avoir analysé le reste de la scène, vous découvrez les première traces d'étranges organismes mi-vivants mi-organiques ressemblant à des plantes métalliques. Un élément probablement majeur dans l'univers de The Invincible puisque la séquence de gameplay s'arrête avant d'en dire plus.

Voici de quoi traverser ce canyon sans encombre.

D'un univers riche à un cadre restreint

Si cet univers futuriste atompunk à la façon d'un Fallout ou d'un The Outer Worlds est assez finement réalisé, le carcan ludique de cette séquence de The Invincible est finalement très restreint. Les premières secondes présagent une liberté certaine : il est possible d'annoter sa carte grâce aux indices découverts sur le passage, deux chemins offrent un choix de parcours et un véhicule est entièrement contrôlable sans restrictions. Malheureusement, ces artifices perdent vite leur saveur. Le véhicule ne permet hélas de parcourir que quelques dizaines de mètres qu'il était totalement possible de parcourir sans encombre à pieds par le chemin bis. Ce second passage lui n'offre pas de réelle alternative.

Cependant, il est largement envisageable que d'autres séquences du jeu complet vont vous plonger dans des situations aux enjeux plus intenses. Là où la situation pourrait moins évoluer, c'est sur l'aspect enquête qui s'apparente à un walking simulator. En effet, cette portion de jeu n'a permis que de simples interactions de dialogue et d'analyses type Firewatch, très bon jeu au demeurant. Sans être un défaut si le scénario tient particulièrement la route - et les enjeux présentés pour le moment pourraient s'avérer prenants - c'est avec une pointe de déception que la proposition un minimum ouverte se retrouve des plus linéaires.

"Bonjour toi"

Trop peu pour le moment

C'est sans rien de bien nouveau à se mettre sous la dent que l'on quitte cette séquence de The Invincible. Même si l'univers semble avoir ses qualités, il n'offre pas plus d'émotions manette en main qu'à la vision de la bande-annonce de gameplay déjà présentée auparavant. Le manque de véritables propositions laisse une sensation ludique creuse. Si l'univers rend plutôt service à l'immersion, il y a bon espoir qu'il s'accompagne d'un scénario à la hauteur. Croisons les doigts : il est préférable d'en attendre un peu plus pour se faire une véritable idée.



Gamatomic