The Movies : razzia d'oscars pour Molyneux

25 mars 2006
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Activision
  • Développeur Lionhead
  • Sortie initiale 11 novembre 2005
  • Genre Gestion

Le genre gestion ne pouvait trouver meilleur sujet que le monde de la production cinématographique. La profusion des éléments à gérer est simplement hallucinante. Ici, absolument toutes les composants du milieu sont accessibles : engagez vos vedettes, élaborez vos scénarios, construisez vos décors, montez vos films, mesurez leur succès au Box-office... Vous aurez même accès à leur post-synchronisation. Déjà intéressant, ce principe devient génial grâce à Peter Molyneux (Theme Hospital, Dungeon Keeper). Attendez-vous à des règles du jeu hilarantes comme celle qui consiste à ménager la susceptibilité de vos vedettes en leur offrant une belle caravane. Il vous arrive même de financer leur cure de désintoxication ! Graphiquement très abouti pour le genre, The Movies dispose d'un moteur 3D autorisant les zooms sur n'importe quelle partie de votre studio. Doté d'une interface parfaitement étudiée, ce titre est d'une accessibilité étonnante. La salle de montage, dans laquelle vous calibrez vos films, est un modèle du genre sur lequel des éditeurs de logiciels similaires réputés lorgnent déjà. Grâce à son emballage visuel, son accessibilité et sa bibliothèque d'éléments, The Movies est donc un excellent jeu de gestion. Les joueurs réceptifs aux rouages du 7ème art, déclinés ici des années 20 à nos jours, seront ravis de créer leurs films de A à Z. L'aspect communautaire du titre (les films produits peuvent ensuite être diffusés sur Internet) rallonge la durée de vie et révélera, pourquoi pas, de futurs cinéastes.

Vous avez toujours rêvé de vous faire un nom dans le monde du cinéma ? Avec The Movies, le génial Peter Molyneux rend ce fantasme accessible à tous, si tant est que vous possédiez un bon ordinateur et une connexion internet pour diffuser vos chefs d'oeuvre. Le challenge est d'autant plus réussi qu'il n'est pas nécessaire d'apprécier le 7ème art pour s'amuser avec ce jeu de gestion incroyablement bien conçu et drôlissime.

Vue d'ensemble d'un studio en plein devenir

Scène 1 - L’arrivée aux studios

Extérieur jour - Kimberley pose ses valises à ses pieds, devant les portes du nouveau studio hollywoodien dans lequel elle rêve d'être embauchée. Derrière, l'agitation bat son plein : les bâtisseurs s'affèrent à la construction des nouveaux décors, les agents de maintenance balaient les allées, les équipes de tournage préparent les répétitions avec les figurants, les scénaristes rédigent les dialogues de la prochaine production, les monteurs mettent la touche finale aux derniers films tournés, les acteurs peaufinent leur apparence physique et vestimentaire dans le bâtiment de relooking, les scientifiques travaillent à l'amélioration des technologies… Kimberley ne sait plus où donner de la tête. Elle s'assoit à la table du café interne du studio où discutent quelques vedettes : "Tu sais que Humphrey Gable est en cure de désintoxication ?" - "Pas très étonnant vu le rythme auquel il est soumis " - "Et Rita Monroe a été flashée par un paparazzi dans les bras d'un technicien. Le scandale suite à la publication des photos a fait chuter sa côte et le studio parle d'une réduction de son cachet." Kimberley écoute distraitement les conversations tout en scrutant les alentours pour y repérer l'école d'art dramatique. C'est là que sont recrutés les acteurs, les figurants, mais aussi les réalisateurs.

La file d'attente de l'école d'art dramatique

Scène 2 - Le casting

Intérieur jour - Steven patiente dans la file d'attente de l'école d'art dramatique depuis plusieurs heures, espérant que ça ne soit pas pour rien. Il rêve d'être embauché en tant que réalisateur dans ce tout jeune studio prometteur. Malgré la simplicité des scénarios et des moyens matériels encore limités, les premiers films produits ici ont obtenus des critiques encourageantes. Il se dit qu'il pourrait apporter des idées neuves et surfer sur une évolution technologique toujours plus rapide : après l'avènement des films parlants, la couleur devrait largement renforcer l'impact des productions en cours. Avec les goûts du public qui s'élargissent vers l'horreur et la science-fiction, John pense avoir les moyens de réaliser des films à succès. Et puis, il caresse un espoir un peu fou dans un coin de sa tête : obtenir une récompense à la prestigieuse cérémonie des Lionhead Motion Picture. En jetant un œil par la fenêtre de la salle d'attente, il aperçoit un nouveau décor en train de se construire : l'intérieur d'un vaisseau spatial ! Le voila parti à imaginer la position des caméras, le déplacement des acteurs, leurs attitudes, les différents éléments du décor, les éclairages... A n'en pas douter, il y a de la graine de Spielberg chez ce Steven.

Vos acteurs peuvent trouver le temps longs si vous ne leur confiez pas assez de rôles

Scène 3 - La naissance d'une star

Intérieur jour - Quelques jours à peine après son embauche, et un passage éclair dans l'institut de relooking pour qu'elle se trouve un style dans l'air du temps, Kimberley dispose d'une caravane individuelle. Il ne s'agit pas encore d'un modèle dernier cri tout équipé, mais on lui en promet un plus classieux et sophistiqué dès que les résultats de ses films au Box-office seront suffisants. Pour l'heure, elle doit peaufiner son expérience de comédienne dans les différents genres à la mode, genres sur lesquels les prochaines productions du studio vont bien sûr beaucoup miser. Elle répète donc d'arrache pied des scripts comiques et d'action – indémodables – mais également de science-fiction et d'horreur. L'attrait du public pour ces genres émergeants promet des rentrées d'argent substantielles. Il est impensable que le studio passe à côté. Absorbée par sa tâche, Kimberley remarque à peine le remue-ménage sur le plateau voisin. Fraîchement embauché en tant que réalisateur, Steven y prépare une scène clé de son tout premier film. Pour ce coup d'essai, le studio a préféré miser sur un script développé en interne par des scénaristes très au fait des attentes actuelles du public. Le tournage est imminent. Il ne reste plus qu'à trouver l'actrice capable de jouer le rôle titre.

Les décors sont nombreux et permettent un bon paquet de combinaisons

Scène 4 - Moteur !

Intérieur nuit - Tout va très vite pour Kimberley puisqu'elle vient de décrocher son premier rôle. Se trouver à la bonne place au bon moment lui a permis d'être engagée sur le film de Steven. Elle remplace au pied levé la grande vedette du studio dont le talent, aussi immense soit-il, n'a pas résisté à un penchant très prononcé pour l'alcool. Cette cure de désintoxication précipitée laisse le champ libre à Kimberley qui va bien sûr profiter de cette opportunité pour prouver à tous ses talents de comédienne. Pour ce film, pas moins de 5 lieux de tournages sont prévus, sans compter les décors en cours de développement au service R&D du studio. Soucieux de bien faire, Steven retravaille le découpage des scènes du jour, demande aux techniciens présents de déplacer quelques éléments du plateau, règle les éclairages. Une fois le "ça tourne !" lâché, il n'hésite pas à revoir en direct avec les comédiens l'intensité de leur jeu : "plus de rage ", "moins de retenu quand tu cries", "plus langoureux le baiser !", "c'est un monstre de l'espace qui te poursuit alors cours vraiment !". Les scènes s'enchaînent et chaque participant emmagasine de l'expérience selon le thème abordé, expérience qui lui sera bien utile par la suite. Une fois en boite, le film doit maintenant passer à la phase délicate de post-production. Direction la salle de montage.

La salle de montage offre des fonctionnalités très poussées qui raviront les bidouilleurs

Scène 5 - Derniers réglages avant la sortie

Intérieur jour - Bien qu'un premier montage automatique soit effectué par le studio, Steven souhaite mettre toutes les chances de son côté pour proposer au public un film réussi. La salle de montage lui permet de gérer de nombreux paramètres tels que les doublages, les bruitages et la bande-son. Il peut ainsi renforcer l'impact de chaque scène en piochant dans la bibliothèque de sons mise à sa disposition. Côté dialogues, Steven préfère revoir quelques séquences et fait appel à des comédiens de doublages pour enregistrer leur prestation. En visionnant le montage final, il reste captivé par l'actrice principale, associée au projet au dernier moment. Cette Kimberley accroche la caméra et occupe l'écran avec beaucoup de grâce. Malgré tout, un gros plan tourné à l'épaule ne la montre pas à son avantage : Steven coupe ce passage pour rendre l'ensemble plus homogène. Satisfait du résultat, il ne lui reste plus qu'à confier les bobines au service marketing pour qu'il s'occupe de la sortie du film. Il sait d'avance qu'il risque de ne pas trouver le sommeil tant que les premières critiques ne seront pas publiées. Débarqués ensemble dans le monde du cinéma, avec des rêves différents mais les mêmes espoirs en tête, Kimberley et Steven se trouvent maintenant à l'aube d'une carrière prometteuse. Croisons les doigts pour que le public leur offre l'accueil qu'ils méritent.
Les Plus
  • Une exhaustivité hallucinante
  • Hollywood à portée de clics
  • Une ambiance drôle et décalée
Les Moins
  • La lourdeur de la tâche
  • Un moteur vite gourmand
  • Impossible de s'arrêter