Assassin's Creed Rogue

25 nov. 2014
Testé par sur
Disponible sur
2
  • Éditeur Ubisoft
  • Développeur Ubisoft
  • Sortie initiale 13 novembre 2014
  • Genre Action

Terra Cognita

Malgré un pitch de départ attrayant, Assassin's Creed Rogue manque cruellement de personnalité. Les développeurs auraient pu étayer leurs bonnes idées via un changement de gameplay au moment du revirement idéologique de Shay. Mais non. Il est un assassin chez les templiers, une sorte de mercenaire à l'instar du jeu lui même. Combler les attentes des fans de la série sur console "old gen", voilà ce qui semble être le but de cette épisode. Sans panache, sans multi, sans véritable force Rogue apparaît comme une simple extension de l’efficace Black Flag. La découverte en moins.

Assassin's Creed Rogue prouve qu'un Assassin's Creed peut en cacher un autre. Annoncé en grande pompe, Unity a fait de l'ombre au "petit" Rogue, destiné aux joueurs qui ne sont pas encore équipés en consoles next-gen. Rien de dérangeant en soi car le titre ne renouvelle pas la série...

L'histoire

Encore une fois, Assassin's Creed prend pour contrée l'Amérique, pendant la guerre de Sept Ans entre la France et l'empire Britannique. Situé entre Black Flag et Assassin's Creed III, Rogue propose de suivre les pérégrinations de Shay Patrick Cormac, jeune assassin promis à un grand avenir. Horrifié par les actions de la confrérie, Shay va retourner sa veste, et embrasser la cause des ennemis jurés des assassins, les templiers. Dans le présent, Abstergo Entertainment est en proie à un virus qui corrompt la mémoire de l'Animus pour y introduire l'histoire de Shay. Otto Berg, le patron de l'entreprise ne semble pas mécontent de cet état de fait puisque cela lui permet de faire de la publicité pour les templiers, et convaincre son monde de leur juste cause.

Loin d'être exceptionnel, le scénario manque de liant, pour expliquer notamment le revirement de Shay. Néanmoins, revoir des visages connus des épisodes précédents n'est pas désagréable, même si cela ressemble parfois à un enchaînement de "guest stars" bête et méchant. Shay manque un poil de personnalité face à Edward, le pirate du précédent épisode. Quelques révélations réservées aux fans de la série ponctuent la progression toujours aussi linéaire... et cette fois-ci courte, bizarrement. Six séquences, c'est peu.

L'interface du multijoueur est calqué pour traquer les assassins.

Le principe

Pour ce qui est du gameplay, prenez Black Flag dans les environnements d'Assassin's Creed III et vous obtenez Rogue. Rien n'a été fait pour corriger les défauts de son ainé. Ceci dit, il hérite également de ses qualités. L'IA, le plus gros problème du jeu, est toujours à la ramasse et les combats sont donc d'une facilité déconcertante. Les nombreux scripts qui habillent l'histoire sont bien trop dirigistes. Vous échouez parfois une mission alors que vous êtes à 10 mètres de votre cible, simplement parce que vous n'êtes pas sur le toit que les développeurs voulaient vous voir emprunter.

En mer, c'est autre chose. la maniabilité du bateau est toujours aussi bonne, avec quelques rajouts bienvenus : le feu grégeois par exemple à la place des barils explosifs, bien plus facile à gérer. Un mortier fait son apparition indispensable face aux navires de plus en plus imposants. Vous disposez maintenant d'un brise glace.

La chasse à la baleine, en déplaise à Brigitte B., reste d'actualité.

Le multi

Eh, cette année pas de multi ! Pourquoi garder ce paragraphe alors ? Parce que nous retrouvons des fonctions Online via Initiate, une sorte de base de données encyclopédiques de l'univers de la série. Vous pouvez également comparer vos scores lors des missions et donner votre avis sur la qualité de celles ci. Ubisoft, nous avons un conseil pour vous : un multi orienté vers les batailles navales ou un open world multijoueur avec des factions ce serait le top. Là, ça manque.

Les combats à l'arme blanche sont toujours assistés.

Pour qui ?

Vous avez vogué des heures durant sur les mers déchaînées de Black Flag ? Si vous souhaitez continuer l'expérience dans de nouveaux environnements sautez sur celui ci. Les fans trouveront également des éclaircissements sur l'histoire de la saga avec quelques caméos sympathiques. Les autres, orientez vous vers Assassin's Creed Unity, qui ne fait pas office de transition comme Rogue.

Benjamin Franklin, personnage historique récurrent de cet épisode.

L'anecdote

Je m'attendais à subir les assauts déchaînés de l'Atlantique Nord. Malheureusement, les conditions climatiques sont beaucoup moins impressionnantes qu'auparavant. Pas de tempêtes, peu d'effets de la glace, je suis un peu déçu. Selon moi l'héritage de Black Flag et Rogue devrait donner naissance à une série à part.
Les Plus
  • Les environnements glaciers
  • Le maniement de navire toujours agréable
Les Moins
  • Les mêmes tares graphiques que Black Flag
  • Le scénario court et dirigiste
  • Peu de nouveautés en terme de gameplay
  • Les activités annexes nombreuses