Saint Seiya perd sa Bataille du Sanctuaire

04 mai 2012
Testé par sur
Disponible sur
2

Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire est tout simplement décevant. Comment peut-on continuer de faire tant de mal à une franchise ayant bercé autant de joueurs ? Terriblement laid et répétitif, le jeu profite simplement d'une belle fidélité au manga ainsi que de quelques idées bien senties. Des idées simplement, car si le système d'expérience et les quelques trouvailles de gameplay sont sympathiques dans le fond, leur exploitation s'avère assez - voire complètement - maladroite. Un jeu qui ne satisfera que les fans les plus hardcore de l’œuvre de Kurumada.

Après deux épisodes PlayStation 2 particulièrement moyens, Les Chevaliers du Zodiaque reviennent sur PlayStation 3. Avec Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire, certains nostalgiques espéraient peut-être avoir une adaptation digne de ce nom de l'une des séries de leur enfance. Eh ben, c'est raté !

La relative fidélité du jeu peine à faire oublier la technique obsolète de cet épisode.

Une fidélité... d'un autre temps

Comme son nom l'indique, Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire se focalise sur la première partie du manga de Masami Kurumada. Et force est de constater que la fidélité est tout de même de mise. Bien que l'introduction des chevaliers noirs ou d'argent n'ait pas grand chose à voir avec l’œuvre d'origine, tout comme les multiples affrontements entre chaque maison du zodiaque (le jeu ressemblant alors plus à un Dynasty Warriors du pauvre qu'à autre chose), le titre de Namco Bandai suit avec respect les évènements du manga. Hélas, si le jeu profite de certaines cinématiques, ces dernières mettent surtout en avant une technique surannée. Car soyons clairs : c'est à peine si Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire donne l'impression d'être une mouture HD des épisodes PlayStation 2. Un aspect graphique repoussant qui va de pair avec la mise en scène, désuète, et qui n'est pas vraiment rattrapé par l'ambiance sonore. Si le doublage japonais est de la partie (et encore heureux), seules quelques musiques issues de l'animé sont présentes. D'ailleurs, on aurait préféré avoir le vrai générique de la série plutôt que cette retranscription 3D particulièrement affreuse. Fort heureusement, Pegasus Fantasy reste présent. C'est déjà ça de pris !

Les combats contre les chevaliers d'or sont assez tactiques et l'utilisation du 7ème sens est primordiale.

Brûle, mon cosmos !

Si le jeu est plutôt fidèle sur le plan scénaristique, il en va de même sur le plan du gameplay. Bien sûr, Saint Seiya : La Bataille du Sanctuaire vous donne l'occasion de retrouver les attaques de vos chevaliers favoris. Le mode histoire se découpe donc en chapitres plus ou moins longs, alternant les phases de beat'em all et les combats contre les boss (les chevaliers d'or). Si en soi le système de jeu respecte l'esprit de la série (attaques en tous genres, gestion du cosmos, du 7ème sens, etc.), dommage que l'impact des coups ne soit pas plus prononcé. De même, la répétitivité se fait vite ressentir, qu'il s'agisse des phases de tatane ou des affrontements plus réfléchis contre les chevaliers d'or. Là encore, bien que leur déroulement colle assez bien au manga, la durée des affrontements se charge de vous épuiser... et de gonfler artificiellement la durée de vie. Comment ne pas devenir fou en refaisant le même combats quatre fois d'affilé ? Une autre bonne idée du titre réside dans son système d'expérience, chaque chevalier pouvant améliorer ses attaques ainsi que différentes compétences. Gros problème : ce pan du gameplay est sabordé par une attribution des gains d'expérience souvent dérisoire, ainsi que par l'alternance trop prononcée des différents personnages, ceux-ci étant imposés en fonction de tel ou tel passage.

Le panel de personnages fait quand même plaisir à voir.

Pas trop bon et trop long

Avec tous les personnages correspondant à la partie du manga, le jeu vidéo se dote tout de même d'un contenu conséquent, d'autant plus que les combats à rallonge gonflent considérablement la durée de vie du titre. Les plus fous pourront également passer de nombreuses heures à faire évoluer les différents personnages. Si un mode multijoueur est bel et bien présent, notamment en coopération, vous ne trouverez aucun mode en ligne. Enfin, notons la malice de Namco Bandai qui n'a pas hésité à inclure des images de Myth Cloths (ces figurines destinées aux collectionneurs) en guise de bonus. Si vous souhaitiez des illustrations du défunt Shingo Araki, c'est râpé ! Que voulez-vous, tout se perd ma bonne dame. Au final, le mode histoire dure tout de même six bonnes heures. Comptez quelques (longues) heures supplémentaires pour tout débloquer et monter des personnages au maximum. Au moins, les fans de la série en auront pour leur argent. Enfin presque...
Les Plus
  • Relativement fidèle
  • Sur le papier, ça pouvait être excellent
  • Les fans les plus motivés pourront y trouver leur compte
Les Moins
  • C'est supra moche
  • C'est supra répétitif
  • Une durée de vie gonflée artificiellement
  • Toujours pas d'adaptation des cycles d'Asgard ou Poséidon