Anno 2070, tout progrès a un prix

03 janv. 2012
Testé par sur
Disponible sur
4

Le défaut majeur d'Anno 2070 est d'être affreusement chronophage : une fois goûté, vous ne le lâcherez plus. Vous faîtes partie d'un monde futur où tout est à refaire, si possible en mieux. Autre défaut : le jeu demande de grosses ressources pour tourner et vous faire profiter des ses effets magnifiques, ce qui est dommage pour un titre au message clairement écolo... Mais c'est le prix à payer pour cette bombe de city builder. Tout progrès à un prix. Et si vous le payer en terme de configuration, mettez la main sur ce titre qui réussi le prodige d'être à la fois classique et novateur.

Si Blue Byte et Related Designs étaient restés dans les clous de la saga historique pour leurs précédents city builders, ils font rentrer aujourd'hui leur célèbre licence dans l'ère de l'anticipation et du scénario catastrophe. Avec Anno 2070, plongez au cœur d'un monde futuriste, dévasté par la montée des eaux et les bouleversements climatiques. 2012 sera-t-elle vraiment la fin d'un monde ?

Il faut choisir entre exploitation rentable mais poluante, ou l'écologie moins juteuse.

La fin du monde

Nous sommes dans le futur et l'homme a enfin réussi à mettre dame Nature en rogne. Il s'est passé à peu près la même chose que dans le clip de Earth Song du regretté - surtout pour les plus jeunes - Michael Jackson. La nature reprend ses droits et une immense montée des eaux va donner raison à Eva Joly et Noël Mamère. La plupart de la population terrestre va y passe, mais certains d'entre eux ont pu survivre grâce aux Ark, des stations autonomes aquatiques n'ayant rien à envier à l'arche de Monsieur Noé. Dans un futur différent des scénarios post-apocalyptiques basiques, l'homme doit s'adapter à la remises à zéro impulsée par la nature, affronter la nouvelle donne, en évitant de reproduire les erreurs du passé, mais en tenant compte de l'urgence d'un nécessaire retour aux (res)sources naturelles.

S.A.A.T. vous permet d'exploiter les fonds marins.

Reconstruction

L'ensemble du jeu se partage entre les deux groupes d'intérêt principaux, Global Trust et Eden Initiative. Le premier prône le grand retour à l'exploitation énergétique, le développement rapide de la civilisation malgré une fâcheuse tendance à reproduire les problèmes du passé, à commencer par la pollution. Chez Eden Initiative, on préfère l'exploitation à long terme, les énergies vertes, même si finalement ces solutions demandent souvent beaucoup de temps et d'espace pour des rendements relativement faibles. De temps en temps, S.A.A.T., une faction de scientifiques responsables des nombreuses innovations technologiques salutaires, viendra vous aider dans vos missions et vos campagnes, mais ce ne sera pas un groupe jouable, mais plutôt un bonus pour votre développement quelque soit votre appartenance à Global Trust ou Eden Initiative. Ils vous aideront surtout dans l'exploitation des fonds marins, qui présentent un monde complet de ressources et de possibilités dans Anno 2070.

Le rendu des villes futuristes est assez classe.

L'ordre né du chaos

Le jeu propose un mode Campagne avec un scénario principal qui n'a d'autres ambitions que de vous faire découvrir les immenses possibilités d'Anno 2070. Il vous permet aussi de vous faire la main avec les deux consortiums principaux. Vous avez également un mode Mission avec des cas déterminés et des objectifs précis. Dans le mode Infini, vous n'avez rien de spécial à faire à part exploiter et survivre sur la carte proposée. Enfin, le jeu propose un mode original intitulé "La mission du jour". Ce mode tire avantage de la connexion d'Anno 2070 à internet qui permet une participation globale de l'ensemble des joueurs. Ainsi, chaque joueur est sollicité régulièrement. D'abord pour voter au Sénat et au Conseil Mondial pour un représentant dans l'univers du jeu qui influera sur le choix des futures missions du jour et sur les innovations techniques disponibles à tous les autres joueurs du monde. Ensuite, vous devez vous tenir informer de la virtuelle évolution du globe en fonction des choix de faction et l'exploitation du monde par les autres joueurs. Enfin, le jeu vous sollicite pour tenter les objectifs d'une mission spéciale du jour disponible à intervalles réguliers et chaque joueur d'Anno 2070 pourra tenter de la réussir, le pourcentage de résultat de ces dernières ayant leur influence finale sur la présidence en cours et les bonus en résultant.

La fin du monde a permis à la nature de se remettre à zéro.

Le city-builder globalisé

Ce principe d'avoir un jeu en univers fermé, mais également de sentir l'appartenance à un méta-monde, renforce l'immersion même au cours des parties les plus anodines, car vous aurez l'impression de faire partie d'un tout. Et même la plus simple mission de tutoriel ne sera pas inutile. Vous faîtes partie d'un grand tout globalisé que vous jalousera Jaques Attali. La gouvernance globale, le nouvel ordre sous blister plastifié disponible pour une poignée d'euros, c'est les franc-maçons qui vont être jaloux. Pour renforcer l'expérience en ligne, l'option multijoueur est également disponible - comme déjà depuis Anno 1404 - et différents protagonistes pourront s'affronter pour l'exploitation d'une zone particulière. C'est dans ce mode que la partie militaire prend le plus de sens, bien qu'il est très visible que cette partie est plutôt secondaire, voire anecdotique. Les combats de frégates n'offrent que peu de stratégie et sont loin d'être trépidants. Le jeu se concentre vraiment sur la partie gestion. Le facteur militaire est considéré sans pour autant être développé. Disons que les possibilités de conflit sont présentes, mais la seule gestion de la reconstruction accaparera déjà trop de temps et d'attention pour se perdre en conflit stérile, l'entraide sera plus souvent de mise au final. Un message pour les dirigeants de ce monde ?

Les missions offrent toujours des PNJ et des intervenants qui viennent pimenter l'action.

Un avenir de métal ou de hippies

Le jeu en lui même repose sur des bases très solides. Vous construisez des bâtiments en temps réel, ces derniers ont des fonctions précises : habitat, production, gestion, évolution, le tout dans des domaines très variés tels que le commerce, l'agriculture, le sociétal, le militaire, etc. Bref, les ingrédients de base d'un city builder. La principale innovation d'Anno 2070 vient de la gestion du facteur écologique. Chaque construction ou exploitation d'un domaine peut avoir des impacts environnementaux et une pollution trop élevée entraine de gros problèmes de rendement. Si vous n'êtes pas vigilant, vous pouvez vite vous retrouver dans une situation inextricable. Vous serez donc partagé systématiquement entre les deux factions ayant chacune leurs qualités et leurs défauts. Global Trust permet une exploitation rapide, une économie florissante malgré une carnage écologique annoncé, alors que Eden Initiative sauvegarde l'environnement mais demande beaucoup plus de temps à s'installer, développe une économie assez faible, ce qui sera également rédhibitoire pour certaines missions. Entre des espèces d'américains fans de gaspillage, de whisky et de casinos, ou des hippies bobos qui boivent du thé en allant voir du théâtre d'improvisation, voila à quoi se résumera l'équation plate et binaire du 21ème siècle. Bref, pour certains idéal et pour d'autres cauchemardesque, le futur ne pourra se passer de vous.

Attention à ce que la pollution ne vienne pas ruiner vos plantations.

Un nouveau monde ?

Concluons sur la technique du jeu, car même si là ne réside point l'essentiel d'un jeu de ce style, il est à souligner que graphiquement parlant Anno 2070 est à la fois magnifique, que ce soit les villes ou les environnements naturels, mais aussi très gourmand, voire même peu optimisé. Sans doute programmé par Global Trust au final, Anno 2070 méprisera les petites configuration pour ne s'adresser qu'aux machines de guerre. Dommage car cela ferme l'accès aux joueurs plus modestes, ou qui pourront goûter aux joies de ce titre qu'après la guerre... Mettre des joueurs en retard sur un jeu qui parle du futur, un paradoxe qu'Anno 2070 aurait du éviter. Quand aux musiques, le résultat est assez surprenant. A la fois mélancoliques, presque tristes, calmes, les thèmes réussissent ce prodige d'être présents, mais jamais agaçants. Dans l'ensemble, c'est même plutôt inspiré. Bref, ce jeu dénote un soin particulier qui ravira les fan de la série comme les autres.
Les Plus
  • Un city builder complet, complexe et intelligent
  • Très bonne introduction de l'écologie dans un city builder
  • Les missions journalières et l'influence globale
  • Visuellement très agréable
Les Moins
  • Très, très gourmant techniquement dès que vous montez un peu les options graphiques
  • Certaines opérations pas toujours explicites