Conduit 2, dans la veine du premier

05 mai 2011
Testé par sur
Disponible sur
3

Nous l'attendions sur son solo, mais c'est finalement grâce à son multijoueur que Conduit 2 parvient à tirer son épingle du jeu. Bénéficiant d'un mode histoire très classique, aussi bien dans le fond que dans la forme, le titre aura du mal à justifier son achat plein pot auprès des joueurs à la recherche d'une aventure scénarisée et consistante. En revanche, ce serait mettre de côté son gameplay sympathique et son multijoueur ultra complet que de crier au scandale. Parce que, dans un sens, Conduit 2 est le seul FPS Wii à essayer de faire comme les grands. Est-ce une bonne chose ? A vous de juger. Quoiqu'il en soit, la quasi-absence de concurrence plaide forcément en faveur du titre de SEGA.

The Conduit avait fait office de bonne surprise sur Wii lors de sa sortie en 2009. Deux ans plus tard, Conduit 2 semble bien décidé à profiter d'une concurrence toujours aussi timide.

Il ne faut jamais trop se poser de question sur le pourquoi on affronte tel ou tel ennemi.

Moi avoir jouabilité pas mauvaise

S'il y a quelque chose qu'il ne faut pas chercher à comprendre dans Conduit 2, c'est bien son histoire. Pour tout vous dire, même le background n'est pas introduit, nous envoyant au casse-pipe sans que l'on sache réellement pourquoi. A peine comprendrez vous que vous êtes dans la peau de Ford et que vous vous battez contre le cartel d'un certain Adams, ce qui ne vous empêchera pas de vous retrouver face à des extraterrestres et autres joyeusetés. "What the fuck" comme on dit. Non, assurément, le solo du titre de SEGA n'est pas vraiment palpitant et se contente d'enchaîner les mécaniques de jeu plutôt basiques : nettoyer des pièces remplies d'ennemis, actionner des interrupteurs, scanner des données et ainsi de suite. Pourtant, ce serait être de mauvaise fois que de jeter le jeu à la poubelle pour son côté brute de décoffrage. Tout d'abord, le gameplay, qui reprend les bases du premier volet (à commencer par son système de lock), s'avère être toujours assez convaincant, surtout que la concurrence est finalement assez inexistante sur ce support. Remarque assez amusante, soit dit en passant, quand on repense aux réactions lors de l'annonce de la Wii, celles-là même qui la qualifiaient de futur reine du FPS. Bref, fin de la parenthèse. Au regard de la concurrence, la jouabilité de Conduit 2 est donc plutôt réussie même si elle souffre d'une trop grande complexité et reste perfectible. Par exemple, drôle d'idée que celle de nous faire secouer la Wiimote pour effectuer des coups au corps-à-corps. Pas pratique quand on sait que la télécommande sert aussi à viser. Heureusement, la configuration est généralement paramétrable.

Si certains effets sont sympas, le jeu reste perfectible sur le plan technique.

Moi avoir beaucoup environnements

La réalisation, pour sa part, se veut de le même veine que celle du premier épisode. Comprendre par là que Conduit 2 n'est pas plus impressionnant que ça, loin de là même. Si l'atmosphère se dégageant de l'ensemble reste sympathique, on regrette que les personnages soient si mal modélisés (surtout lors des cinématiques en temps réel). En revanche (et bien que ce soit logique compte tenu de l'absence flagrante de liant dans l'histoire), la diversité des environnements est à saluer : station maritime, complexe spatiale, jungle, environnements urbains... vous verrez du pays. Comme indiqué plus tôt dans l'article, ces visites n'ont rien de réellement palpitant en raison d'un level design trop commun. L'intelligence artificielle est également à la rue, même si ce point se révèle assez anecdotique compte tenu du rythme de jeu et du gameplay assez lourd à digérer. D'ailleurs, Conduit 2 est configuré dès le départ en mode facile : libre à vous de vous voir pousser des ailes en allant changer le niveau de difficulté dans les options. Enfin, très assisté dans le fond, le jeu esquive presque toute notion d'exploration, si l'on excepte la relative nécessité de scanner tout et n'importe quoi (ce qui en rebutera certains à coup sûr). Pourtant, scanner des graffitis ou des informations vous rapporte des points à dépenser...

Le multijoueur, la grosse réussite de ce Conduit 2.

Moi avoir contenu multijoueur digne FPS HD

Car heureusement pour lui, Conduit 2 ne se résume pas à son solo, assez court au passage. A contrario, le multijoueur se révèle être particulièrement complet. Avec plus de 14 modes de jeu à parcourir, le contenu est au rendez-vous. Si vous retrouvez des modes communs pour le genre, d'autres sont plus originaux. La bataille de ballons reprend un peu le principe des batailles dans Mario Kart (trois ballons en guise de vie), à ceci près que vous pouvez récupérer les ballons en faisant des coups au corps-à-corps. Le basketball ŒIL, pour sa part, consiste à marquer des points en lançant un ŒIL dans le le but adverse. Bien sûr, d'autres modes sont présents et nous vous laissons le soin de les découvrir. Ajoutez à cela un nombre d'options paramétrables plus que satisfaisant ainsi qu'un système de personnalisation très sympa, à l'aide des points récoltés au fil du jeu, et vous obtenez un jeu au contenu digne des FPS sur supports HD. Permettant de jouer à 4 en local, mais aussi à 12 en ligne, le titre promet de longues semaines d'affrontement en tout genre. Comme bien des FPS à l'heure actuel, Conduit 2 mise donc sur son multijoueur pour contrebalancer un solo assez chiche. Reste à voir si le public suivra.
Les Plus
  • Gameplay sympathique
  • La diversité des environnements
  • Le mode multijoueur vraiment très complet
  • Le système de personnalisation très sympa
  • Quelques boss amusants
  • Pas ou peu de concurrence sur Wii
Les Moins
  • Scénario nul, façon WTF
  • Level design et game design trop communs
  • IA à la ramasse
  • Le système de scan