Pieds de nail'd nerveux pour Techland

21 févr. 2011
Testé par sur
Disponible sur
2

Avec des graphismes alléchants et une ambiance musicale métal de qualité, Nail’d avait tout pour être un succès. Oui, mais voilà : à force de sauter toujours plus haut et d’aller toujours plus vite, le jeu perd de sa splendeur. Du coup, on se retrouve avec un Pure encore plus nerveux. Le pilotage est remplacé par de l’instinct pur ce qui gâche le plaisir de la conduite. En bref, ce titre est un défouloir plus qu’un bon jeu. Il se pratique entre amis en ligne après une dure journée de travail.

Inscrit directement dans la lignée de Pure, sorti en 2008 sur consoles HD, nail'd est un jeu de quad et moto cross nerveux, boosté à l'adrénaline et à la testostérone. Paysages de rêves, courses de folies et bande son qui déchire, voici la promesse de Techland. Alors, qu'en est-il vraiment ? Le jeu tient-il ses promesses ?

Un coup de boost et hop, je vole !

Je me booste, tu te boostes...

Les premières heures de nail'd sont plutôt agréables. Après un court didacticiel de 10 minutes, vous voici dans le menu du jeu. Le menu est plutôt simpliste, voir léger. En commençant le mode Tournoi, vous entrez tout de suite dans le vif du sujet. Vous enchainez les courses dans des paysages superbes. Les arbres, rochers, rivières sont très bien modélisées. On se laisse donc prendre aisément dans le jeu. Le pilotage est instinctif, les enchainements sont spectaculaires, les sauts se font de plus en plus haut. Au fur et à mesure de la course, vous remplissez une barre de boost utilisable à tout moment (de préférence avant les sauts) et là, le paysage devient secondaire. Ce n'est plus du pilotage mais des réflexes purs. Les courses déroulent à une vitesse folle. Certaines courses débloquent des bonus pour améliorer quad et moto. Dans les options, vous pouvez personnaliser votre personnage : homme/femme, tenue, couleur. Vous pouvez aussi modifier certaines pièces de votre machine pour l'améliorer, la chromer, la colorer. Un menu course libre vous permettra de refaire les courses avec le mode boost illimité par exemple.

Les sauts sont vertigineux

Et c'est là que le bât blesse

Oui mais voilà, après les premières heures de jeu, le constat est là. La sensation de liberté est remplacée par une sensation de frustration. Malgré la répétition d'accident peu évident, les courses se gagnent facilement quand même, trop peut-être. L'ensemble des paysages, variés dans un premier temps, n'est en fait qu'une succession de même détails. Du coup, forêt, désert et montagnes s'enchaînent. Les sauts deviennent improbables, certains nécessitant de déplacer son quad (ou sa moto) de gauche à droite de l'écran sans toucher le sol. On se croirait presque dans un shoot'hem all ! Les accidents souffrent eux aussi d'un certain manque de réalisme. En mode boost, la machine se transforme en boule de flipper en rebondissant sur les rochers et les arbres. Sans le boost, le moindre bout de caillou entraine l'évènement dramatique. Au niveau de la texture, certains arbres disparaissent alors que vous les percuter de plein fouet ! De même, certains rochers, qui devraient nous décapiter, deviennent translucides. Au niveau de l'ambiance sonore, si la bande son est correcte grâce au choix de la musique, les bruitages des moteurs disparaissent complètement à certains moments... Enfin, je soulignerais un défaut qui pour moi à son importance : il n'y a pas (ou peu) de différences de conduite entre la moto et le quad. Le changement de véhicule n'entraine donc aucune modifications de la difficulté.
Les Plus
  • Les graphismes sont de bonne qualité
  • Jouabilité correcte pour les débutants
  • Vraiment nerveux
Les Moins
  • Trop peu de différences entre moto et quad
  • Pas de mode 2 joueurs sur une console
  • Les bruitages vraiment mauvais
  • Le conducteur de quad n’écoute pas que du métal !

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :