Alice Kingsley, 3/4, Beaucoup d’imagination

16 juin 2010
Testé par sur
Disponible sur
3

La version Nintendo DS d’Alice au Pays des merveilles est un jeu aux graphismes et à l’univers imaginatif débordant. Il est toutefois à regretter quelques redondances. Mais quand même, un jeu que l’on peut idéalement offrir à sa nièce de dix ans pour mieux lui emprunter ensuite reste toujours appréciable non ?

Alice au Pays des Merveilles est le dernier opus d’Etranges Libellules, studio ayant développé de sympathiques jeux tels que Arthur et les Minimoys ou Spyro: A Hero's Tail. Ce jeu promet 10 à 12 heures de jeu et est présenté sur trois plateformes (Wii, Nintendo DS et PC). La version DS étant celle au design le plus farfelu car éloigné du film, qu’en est-il vraiment ? Parlons-nous d’une distraction pour enfants ou d’un univers bien développé ?

Les points d'exclamation vous laissent deviner le talent de qui utiliser .. mais surtout comment

Alice au pays de l’imagination

Si d’autres versions du jeu sont très proches du film, telle que celle sur Wii, ce n’est pas franchement le cas dans la version DS. Certes, vous y retrouvez l’histoire du film : une Alice au design très Burtonien retrouve au pays imaginaire le lapin blanc, le chat de Cheshire, le chapelier fou et la chenille. Ces quatre personnages peuvent d’ailleurs très rapidement être joués à tour de rôle. Le but du jeu est bien évidemment de vaincre la reine rouge et de protéger Alice, personnage devenu ici quelque peu écervelé, puisqu’elle pleure dès qu'elle est seule. Mais ce qui est sûr est que le côté imaginaire de l’univers est terriblement bien développé. Le chapelier fou permet de voir de l’autre côté des choses, le lapin d’arrêter le temps, la chenille de renier les lois de la gravité et le chat de rendre visible l’invisible et réciproquement … Mais surtout, le joueur peut voyager au travers d’un univers changeant, et en changer la disposition en déplaçant les quatorze pièces de puzzle de la carte du lieu. Tout est donc réuni pour faire place à un imaginaire séduisant.

Alice doit régulièrement être secourue dans cette version librement adaptée du film

Petit ou grand gamer ?

Les jeux Disney sont clairement et en toute logique destinés aux enfants. C’est ici aussi le cas puisque la cible idéale se situe aux alentours de 8-12 ans. Toutefois le jeu est plaisant même largement au-delà notamment grâce à un gameplay au stylet très fluide. Les sauvegardes régulières permettent de jouer de manière sporadique comme continue. Et s’il est quasi-impossible d’être "Game-Over" (le seul moyen étant de laisser Alice se faire emmener par les gardes rouges), le jeu n’en est pas pour autant aussi aisé que d’autres issus de dessins animés. Une belle réussite donc, dont vous pouvez toutefois regretter une certaine redondance. En effet, les univers changent, se modulant au fil de l’évolution, mais le jeu reste ponctué par les attaques des soldats en cartes à jouer que l’on doit vaincre à chaque passage dans un lieu. C’est-à-dire en moyenne toutes les cinq minutes de jeu. Leurs attaques évoluent dans les premiers niveaux, du moins. Mais ensuite une question vient : pourquoi cet impératif terriblement facile à vaincre gâche la promenade au pays des merveilles des plus de douze ans ?

La carte du pays des merveilles est modulable au grès de l'envie du joueur

Il était une fois un temps de jeu

Une des jolies idées du jeu est le côté modulable et donc visitable quasi à l’infini des univers. Des bonus sont parsemés, rendant le jeu toujours actuel et ce même une fois fini. Certes, certains pourraient mettre en avant le fait que les bonus n’apportent rien de plus que des photos disponibles dans le menu du jeu (et même pas de super pouvoir de télékinésie ou autre). Mais les plus jeunes apprécient l’aspect "collection" là où les plus âgés aiment la recherche en tant que telle pour ce qu’elle est. Alice au Pays des Merveilles sur Nintendo DS tient donc largement le rythme avec grand minimum de douze heures de jeu et un côté addictif lié à l’émerveillement devant un univers franchement joli et bien retranscrit.
Les Plus
  • L’univers du jeu, très réussi
  • Le gameplay au stylet
  • Les lieux qui changent et se modulent
  • Les quatre personnages jouables avec des pouvoirs distincts
  • Le fait que ce soit un jeu multi-âge
Les Moins
  • La redondance des attaques des soldats en carte à jouer
  • Les bonus pas très développés