Mercury Meltdown Revolution fait monter la température

13 oct. 2007
Testé par sur
Disponible sur
3

Mercury Meltdown Revolution est parfait pour ceux qui aiment allumeur leur console cinq minutes le temps d'une petite partie. Effectivement, les chargements sont peu nombreux et surtout très court. Pas besoin, non plus, de se remémorer ses dernières actions. Vous choisissez un laboratoire, un plateau et c'est parti ! Malheureusement, ces cinq minutes se transforment rapidement en heures tant faire évoluer Blob est un véritable plaisir. Vous oubliez alors facilement les couleurs un peu trop flashies et une bande son légèrement trop électrique pour vous plonger littéralement dans l'univers de mercure sphérique. Le jeu devient peut-être répétitif après un certain temps mais se plaindre du grand nombre de plateaux proposés serait malvenu. Mercury Meltdown Revolution apporte un peu de fraîcheur dans notre monde remplit de violence. Soyez Peace & Love et mettez-vous mercure !

Après des apparitions sur PS2 et PSP, Atari vous propose cette fois d'incarner la petit boule de mercure, appelée blob, sur Wii. Le principe est assez simple : amener votre boule à la fin du plateau sans tomber. Ce principe a déjà été utilisé plusieurs fois sur Wii avec des titres comme Super Monkey Ball ou Kororinpa, la Wiimote aidant beaucoup à la maniabilité d'un tel style de jeu. Le casse-tête est donc de retour et avec Mercury Meltdown Revolution, il porte plus que bien ce nom.

Le temps imparti est écoulé. Aurevoir le bonus de temps.

La Wiimote bonne à tout faire

Contrairement aux autres casse-tête, votre Blob à la particularité d'être une boule de mercure. Mais pour terminer un niveau, il ne faut pas simplement trouver le chemin qui mène à la sortie mais tenter de résoudre les différentes énigmes et pièges qui parsèment les aires de jeu. Et cette spécificité vous donne de nombreuses perspectives pour arriver au bout d'un plateau. Le tout est bien sûr chronométré, mais le jeu ne s'arrête pas lorsque le temps est écoulé. Vous gagnez alors moins de points. Face aux nombreuses possibilités de gameplay, vous risquez de vous y perdre. Heureusement, les développeurs ont eu la présence d'esprit d'intégrer un didacticiel qui passe en revue tout ce que Blob est capable de faire. La Wiimote se prête parfaitement au jeu puisqu'elle représente le plateau sur lequel évolue le mercure sphérique. Ainsi, incliner la manette à droite produit le même effet sur votre écran. Une nouvelle fois, la console de Nintendo montre comment rendre un jeu très intuitif.

Les graphismes font parfois mal aux yeux.

Enfilez votre blouse blanche

Mercury Meltdown Revolution ne vous propose pas moins de 150 plateaux accessibles en en remplissant les éprouvettes des différents laboratoires. En effet, chaque niveau est représenté par une catégorie scientifique : Biologie, Physique, Astronomie, etc. Chacun de ces lieux est divisé en une douzaine de plateau. Et lorsque vous arrivez au bout de l'un d'eux, vous marquez un certain nombre de points suivant différentes critères. Ces points permettent donc de remplir les éprouvettes qui vous permettent de débloquer de nouveaux laboratoires. Malheureusement, à part le style graphique, il n'y a pas vraiment de lien avec l'endroit dans lequel vous évoluez. La biologie vous permet alors de faire rouler Blob dans un environnement verdâtre tandis que l'astronomie sera plus bleuté et étoilé. Les teintes étant toujours très flash dans un cel-shadding de moyenne facture, les graphismes n'étant pas vraiment l'un des points fort du jeu.

En mélangeant du jaune et du violet, Blob redevient gris.

Le mercure de toutes les possibilités

L'avantage d'une boule de mercure par rapport à une simple boule, c'est que ce métal peut faire plein de chose : se diviser, se colorer, se solidifier, se liquéfier, etc. Toutes ses possibilités sont retranscrites dans Mercury Meltdown Revolution pour vous aider à résoudre les énigmes. Divisez Blob en deux et passez chacun de ces morceaux dans un magasin de couleur et réunifiez-les pour obtenir un joli mélange de couleur pour passer une porte. Passez sur un radiateur pour le rendre plus liquide et éviter qu'ils se divisent plus facilement. Les possibilités sont donc énormes. Mais votre objectif premier est de ramener le plus de mercure possible à l'arrivée. Car ici, si vous vous approchez trop du bord, la boule ne tombe pas directement mais perd un peu de mercure. Ce qui peut être fatal si vous manquez de poids pour déclencher un mécanisme. Le jeu ne se contente pas d'être un simple labyrinthe mais vous propose différentes énigmes très intéressantes.

Voici un beau plateau bien consistant en terme de pièges.

Un jeu pour chauve

L'adjectif casse-tête n'a jamais aussi bien porté son nom que dans Mercury Meltdown Revolution. Si les premiers plateaux sont d'une simplicité enfantine, la suite se révèle vite plus ardue. Vous risquez donc de recommencer plusieurs fois le même plateau pour en voir le bout. Mais pourtant, les niveaux sont conçus de tel façon que le jeu devient addictif. Les heures défilent sans s'en rendre compte. Terminer certains plateaux devient alors une véritable affaire personnelle même si vous risquez de vous arracher les cheveux sur beaucoup de passages. De ce fait, la nouvelle protection pour Wiimote de Nintendo arrive à temps car les moins patients d'entre-vous risque de balancer la leur sous le coup de l'énervement. Les autres éteindront simplement leur console en plein milieu d'un plateau, la sauvegarde automatique est prévue à cet effet.
Les Plus
  • L'originalité
  • Une maniabilité sans faille
  • Beaucoup de possibilités d'énigmes
  • Plus de 150 plateaux différents
Les Moins
  • L'univers graphique
  • La bande son