L'impossible Ultimate Ghosts'n Goblins

26 déc. 2006
Testé par sur
Disponible sur
1
  • Éditeur Capcom
  • Développeur Capcom
  • Sortie initiale 15 septembre 2006
  • Genres Action, Plateformes

A moins d'être du genre à relever des défis impossibles, à facilement céder à la flagellation ou encore à apprécier souffrir pour le plaisir, Ultimate Ghosts 'N Goblins ne vous procure que peu de satisfaction. Nombreux sont les pièges et ennemis qui vous font perdre des vies, à cause d'une maniabilité désastreuse et d'approximation de prise en main. La PSP n'est définitivement pas bonne joueuse sur les titres d'arcade revus au goût du jour. Ce qui est ici d'autant plus dommage que Capcom fournit une édition originale de ce classique du genre. Mais avec un mode "normal" trop ambitieux, un mode "difficile" à éviter et un mode "facile" à la limite du jouable, Ultimate Ghosts 'N Goblins ne séduit que pour son caractère rétro-culte, que vous êtes fier de faire trôner dans votre salon. Ça impressionne. Pour le reste, mieux vaut passer à autre chose.

Vous souvenez-vous avoir déjà joué à un jeu qui paraît sympathique, mais qui rapidement commence à vous agacer ? Non pas qu'il soit ennuyeux, mais plutôt que le jeu vous lance un défi improbable, faisant tout ce qui est en son pouvoir pour vous empêcher de gagner. Si ce concept peut être amusant quelques minutes, il est en fait la mécanique principale d'Ultimate Ghosts 'N Goblins, dernier volet de la saga célèbre pour sa difficulté exagérée. Et comme on ne change pas un concept qui faisait vendre dans le milieu des années 80, Capcom adapte le tout à la sauce PSP et propose un jeu à s'arracher les cheveux. Démonstration.

La qualité des graphismes est au rendez-vous.

Un chevalier, des fantômes et des zombies

Dès sa sortie en 1985 en arcade, Ghosts 'n Goblins a été qualifié comme l'un des jeux de plates-formes les plus durs jamais créés. Son adaptation sur de multiples supports n'ayant rien changé à sa difficulté, il est même célèbre pour être le jeu NES le plus corsé. Quid de la PSP, qui se gratifie d'une version inédite en 3D mais conservant tous les aspects des précédents volets ? Vous incarnez toujours Arthur, fier chevalier en armure mais sans monture, traversant moult pays et donjons infestés de zombies afin de délivrer une belle princesse. Au cours du périple, vous ramassez armes et bonus qui vous permettent de vous défaire de vos très nombreux ennemis. Des fioles enflammées au fouet en passant par l'arbalète ou les hallebardes à lancer, votre arme est remplacée dès que vous récupérez un nouvel objet. A vous de reconnaître les bonnes icônes et de ne ramasser que les armes plus fortes, autrement vous risquez de regretter ce bonus. Il en va de même pour les armures, quasi indispensables pour achever le niveau, sauf qu'elles sont améliorées au fur et à mesure. Par contre, chaque coup reçu lui fait perdre un niveau de protection. Gare à ne pas se retrouver en caleçon !

Les armes ayant une portée différente, les tactiques de combats changent souvent.

La PSP n'est pas une borne d'arcade

Ultimate Ghosts 'N Goblins a tout de ses ancêtres, mais en décuplé : univers riche ici encore plus flamboyant, scrolling 2D à l'ancienne revisité à la sauce 3D, et surtout difficulté extrêmement élevée, amusante au début, agaçante très rapidement. Si vous entamez une partie en mode "normal" pensant avoir affaire avec un jeu de plates-formes gentillet, ôtez-vous cette idée. Malgré ses graphismes avenants, Ultimate Ghosts 'N Goblins représente le summum en terme de difficulté, et ce presque malgré lui. Car cette version souffre d'un défaut majeur : son support. La PSP est en effet peu recommandée pour ce type de jeu, tant la maniabilité qu'elle offre est inadaptée aux actions. Un peu à la manière Street Fighter Alpha 3 Max, si un stick arcade à visser sur la PSP sort dans le commerce, sautez dessus. Autrement, Ultimate Ghosts 'N Goblins n'est agréable - et encore - à jouer qu'en mode "facile". Rageant.

Ces mains fantômatiques vous attrapent trop facilement.

Coup de jeune sur un vieux concept ?

Pas sûr. Ultimate Ghosts 'N Goblins souffre d'un gameplay qui aurait pu subir un lifting plus poussé que les quelques bricoles et paillettes ajoutées. Ne pas pouvoir sauter ou tirer en diagonale, par exemple, est regrettable. Le tir ne s'opère que verticalement et horizontalement ce qui, combiné au stick ahurissant d'inefficacité de la PSP ou aux croix directionnelles, rend le jeu trop carré. Au milieu des dizaines de tirs ennemis, vous peinez à placer des coups précis, la solution de facilité étant de tirer dans tous les sens. La sensation est identique pour les sauts : incontrôlables au possible, vous ne pouvez sauter que selon une certaine distance, sans affinage du lieu d'atterrissage. Autrement dit, vous prenez vite l'habitude de terminer au fond d'un ravin à moins de maîtriser le double saut, souvent salvateur. Parmi les nouveautés cependant, vous trouvez la possibilité de courir et ainsi échapper aux ennemis qui réapparaissent sans cesse, ou encore la protection du bouclier. Cette dernière fonction peut vous épargner nombre de blessures, à condition de ne pas traîner : plus vous restez planté à un endroit, plus les ennemis affluent. Pour s'échapper de la mêlée, vous pouvez soit lancer un sort de magie et créer une trouée, soit sauter de bloc en bloc et atteindre un endroit plus sûr.
Les Plus
  • Ça fait bien dans son salon
  • Les animations des monstres
  • Le level-design est parfois assez astucieux
Les Moins
  • Finir le jeu en mode facile uniquement... la honte
  • Une impression de gameplay bien poussiéreux
  • Le level-design est parfois trop vicieux
  • La PSP