Micro Machines V4 : mettez le feu dans votre salon

19 août 2006
Testé par sur
Disponible sur
3

Hélas, la description idyllique de ce nouveau Micro Machines se voit ternie en dernier lieu. Si la concurrence ne nous avait pas fait goûter à d’autres plaisirs, cet épisode serait un achat inconditionnel pour tous. En mettant de côté le bon parfum de nostalgie qui s’en émane, le titre peut rebuter. En effet, il faut de longues soirées pour débloquer le minimum vital pour s’amuser à plusieurs. Cela relève plus du labeur que du plaisir à la longue. Les musiques et bruitages n’ont pas été travaillés plus que ça. Couplé à des graphismes simples, cela donne un ensemble assez fade. Techniquement parlant bien sûr, car le fond ne saurait être remis en cause. Ceux qui connaissent la série n'auront pas de mal à se défaire de ces petits défauts. C'est plus pour apporter du sang neuf dans les rangs des amateurs qu'il y aura un problème. Quoiqu’il en soit, si vous n’avez pas d’autre achat prévu en ce moment pour votre PS2, et que les soirées console entre copains rythment vos week-end, foncez !

Les Micro Machines font partie de l’histoire du jeu vidéo. Apparue il y a une dizaine d’années, la série a su s’adapter graphiquement et dans son gameplay sans perdre son esprit originel. A l’instar des Mario, chaque épisode donne une forme intéressante, sans révolutionner le fond pour autant. Les évolutions sont toujours bien pensées et la horde de fidèles qui constitue son public reste accroc. Alors, cette fois encore, le ton est donné. Pas de gros changements techniques, pas de réglages de la voiture en profondeur, même pas la pression des pneus. La recette est la même : du fun et encore du fun !

Attention aux plaques ! Elles ne sont qu'un piège parmi tant d'autres.

Quand vous voulez, et surtout où vous voulez

Premièrement, même si les circuits prennent place aux endroits habituels comme la cuisine ou la table de billard, pour ne citer que les plus connus, ils sont encore radicalement différents. Les level designers sont, paraît-il, recrutés parmi les plus grands psychopathes. Oui un peu comme les joueurs de football italiens, mais seuls les plus virils peuvent travailler sur Micro Machines. Les pièges sont nombreux, bien pensés, et d’une importance stratégique dans la course. Ils vous font vivre des situation hors-norme : éviter le fer à repasser ou prendre de vitesse le train électrique. D’une manière générale pour surpasser vos adversaires il ne suffira pas de rouler en bon garçon. D’ailleurs, ça tombe bien, les power-up sont plus que jamais de mise. Mitraillette, rayon laser, mines et bien d’autres vous permettent d’éjecter loin de vous vos concurrents. Mais eux aussi s’en servent, alors prenez garde.

Les décors traversés sont riches. Mais l'action est telle que l'on n'y fait plus attention rapidement.

Les évolutions ? Dans le placard à droite

Oui, faites attention car la vue à changé. D’une vue en 2D du dessus, vous passez à une caméra mobile suivant le premier de la course. Cette dernière bouge, zoome et suit rapidement les évolutions de la petite voiture. Que les puristes se rassurent, ce changement semblait bien nécessaire à la série. L’ancienne caméra n’aurait fait que décevoir les foules. Elle apporte un côté plus dynamique, et ce même dans la conduite. Précision et anticipation sont les maîtres mots. Pour dominer, il faudra bien évidemment pratiquer encore et toujours les nombreux circuits de cet épisode. Comptez sur vos aptitudes de pilotage pour vous défaire les ennemis les plus coriaces. Il est encore possible de sortir les autres véhicules de l’écran. Comment ? En les distançant, tout simplement. Lorsqu'un adversaire est trop loin du meneur, il se voit remis en piste. Mais il perd un point au profit du leader. Le premier à totaliser le maximum de points peut gagner de cette manière. En effet, ça permet de rallonger considérablement les épreuves.

Classique, le billard amusera novices et anciens.

De la matière en profusion

Et c’est sur un peu moins d’une trentaine d’environnements que vous pouvez vous essayer aux techniques précédemment citées. Les nombreuses catégories de voitures différentes apportent de un joli paquet de modèles à piloter. Chacun d’eux nécessitent une adaptation particulière dans la conduite. Ils sont plus ou moins adaptés suivant le type de circuit. Classique mais indispensable pour procurer des sensations de pilotage. Si vous n’en avez pas assez, un éditeur de circuit, simple à prendre en main, complète le tableau. En un tour de main, vos premières oeuvres sont sauvegardées et l'action peut commencer. C’est bien évidemment à quatre joueurs que le titre prend toute son ampleur. Mais vous vous amuserez déjà beaucoup à deux, les types de challenge proposés aidant, des courses de type standard aux championnats, du passage chronométré aux points de contrôles aux épreuves d'endurance. Vous aborderez différement les nombreux circuits, mais toujours dans une ambiance du tonnerre.
Les Plus
  • La conduite est précise
  • Le nombre de véhicules disponibles est impressionnant
  • L'éditeur de circuit est simple et complet
  • Malgré toutes les armes accessibles, pousser son adversaire s'avère être parfois la meilleure solution
  • Un multijoueur comme on n'en fait plus
Les Moins
  • Tout débloquer s'avère être long et fastidieux