Hitman - L'intégrale de la première saison

06 mars 2017
Testé par sur
Disponible sur
4

47 nuances d'ombres

Hitman est ni plus ni moins le meilleur épisode de la série. Et ça tombe bien puisque ce même épisode contient neuf chapitres, soit pour vous neuf occasions de participer au meilleur jeu d'assassinats disponible à l'heure actuelle. On ne peut plus malin (définissez vous même les règles et vos méthodes d'approche), délicieusement généreux (des dizaines et des dizaines d'heures de missions dans des environnements très ouverts), visuellement impressionnant (une ambiance souvent magique), les aventures de l'agent 47 se vivent et revivent avec un vrai enthousiasme. L'infiltration est portée ici à son plus haut niveau et les sensations qu'elle vous procure sont grisantes. Petit bémol sur l'intrigue, toujours aussi absconse mais, rassurez-vous, voila qui ne gâchera en rien votre plaisir.

Vous êtes du genre discret et n'aimez pas porter l'attention sur vous ? Jongler de contrat en contrat ne vous effraie pas ? Vous avez aussi plusieurs cordes - de piano - à votre arc ? Et, côté déguisement, vous êtes ouvert à tout ? Alors, vous voila fin prêt pour (re)plonger dans l'univers de l'agent 47 grâce à Hitman et une première saison époustouflante.

L'histoire

Résumer l'histoire de Hitman reviendrait à perdre les 3/4 d'entre vous tant ses ramifications sont complexes. Il s'agit d'ailleurs ici de la sixième itération d'une série née au tout début du siècle. Savoir que vous incarnez un tueur à gages auquel une mystérieuse agence va confier des contrats (exécutions en bonne et due forme) devrait largement suffire à titiller les fans d'infiltration que vous êtes. Votre nom : agent 47. Vos motivations : obscures. Votre méthode : la discrétion. Pour mieux cerner votre personnage, notez qu'il s'agit en fait d'un clone crée à partir de l'ADN de cinq des plus dangereux criminels de la planète. Rien que ça. Entraîné pour tuer, il peut tout de même éprouver des sentiments humains, ce qui le rend relativement attachant.

D'abord distribué sous forme épisodique tout au long de l'année 2016, Hitman revient maintenant en saison complète. Découpé en six missions (+ 3 missions bonus), la liaison entre elles s’effectue par l’intermédiaire de cinématiques remplies de cliffhangers, comme toute bonne série TV qui se respecte. Cela dit, l'histoire est plutôt complexe, notamment pour les néophytes, alors l'efficacité de ces cliffhangers sera variable selon vos affinités avec la licence. Chaque mission est prétexte à vous embarquer sur des terrains de jeux divers et variés : un défilé de mode à Paris, un laboratoire souterrain en Italie, une clinique privée au Japon, un palace à Bangkok, une ambassade à Marrakech... Graphiquement, le jeu se montre d'ailleurs très présentable. Il vous permet d'explorer des environnements magnifiques, voire parfois magiques, et qui plus est très animés (coup de chapeau pour la reconstitution des souks de Marrakech qui rappellerait presque un épisode de Homeland).

On peut être un tueur à gages et apprécier le soleil couchant.

Le principe

Infiltration oblige, c'est votre discrétion qui vous permettra de remplir chacune de vos missions. Pour se faire, le schéma reste le même : arrivée sur zone, repérage en douceur (déguisement de rigueur dans les zones accessibles uniquement à certaines classes de personnages : domestique, agent de sécurité, jardinier, technicien, serveur, coach de yoga, etc.), approche minutieuse de la ou les cibles que l'on vous aura indiqué. Exfiltration comme si de rien n'était. Bien entendu, les moyens de parvenir à vos fins sont très nombreux, aussi bien niveau parcours jusqu'à la cible - avec toutes les possibilités de diversions possibles - que méthodes d’élimination. Et c'est justement ce qui rend Hitman extrêmement addictif dès lors qu'on apprécie le fait de devoir se fondre dans le décor.

Côté environnements justement, ils sont tellement vivants que vous devez faire preuve de pas mal de discernement pour ne pas éveiller les soupçons des passants et autres gardes que vous allez croiser. Heureusement, vous pouvez compter sur un level design d'excellente facture pour mettre au point votre stratégie. Le jeu vous propose même de vous imposer des conditions d'exécution comme par exemple celle qui consiste à éliminer une cible avec telle arme ou en étant déguisé en telle classe de personnage.

Les occasions de récupérer une tenue plus discrète sont nombreuses.

Pour qui ?

Hitman s'adresse bien sûr aux joueurs qui apprécient d'abord la réflexion à l'action. Ici, impossible de foncer dans le tas, les cibles que vous devez éliminer disposent toujours d'une sécurité rapprochée. Avant de passer concrètement à l'action, l'étude du terrain est donc primordiale. C'est l'occasion pour vous de tester plusieurs solutions d'approches. Et, lorsque l'élimination à proprement parler arrive enfin, une sensation assez grisante vous envahira. Sans compter le stress de quitter les lieux sans vous faire repérer pour réellement conclure la mission (si vous sifflotez machinalement dans ces moments là, les mains agrippées à votre manette, c'est normal, rassurez-vous).

Pour les fans de l'agent 47, ces nouveaux contrats sont une superbe occasion de replonger dans l'univers du tueur à gage, univers largement modernisé et qui dispose ici de la meilleure interface qu'il n'ait jamais eu jusqu'à présent.

Arrêter de se camoufler ou... de mater ?

L'anecdote

Si le personnage de l'agent 47 possède un physique très caractéristique (modélisé à partir de l'acteur David Bateson), il a bien faillit ne pas être chauve. À l'origine, il devait donc être chevelu, plus âgé et même porter des lunettes hi-tech.
Les Plus
  • L'infiltration a son plus haut niveau
  • Le retour du meilleur assassin
  • Les nombreuses possibilités d'approche
  • Les souks de Marrakech fidèlement reproduits
  • La variété des environnements
  • Une musique qui accompagne habilement vos faits et gestes
  • Une rejouabilité évidente
  • Un terrain de jeu très ouvert
Les Moins
  • L'histoire encore une fois très secondaire
  • Des menus un peu confus