L'Attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté

27 sept. 2016
Testé par sur
Disponible sur
3

Vous reprendrez bien un peu de Musô ?

L'impression laissée par L'Attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté est plutôt bonne même si elle est loin d'être parfaite. L'adaptation proposée par Tecmo koei apparaît cohérente avec l'univers. Les cinématiques sont une vraie réussite. La bande son est agréable. Vous pouvez vous immerger facilement dans les aventures d'Eren, d'Armin et de Misaka, même sans connaissance du shonen. Le gameplay aussi peut être considéré comme une réussite. Mais justement, vous pouvez aussi vous demander pourquoi s'arrêter en si bon chemin. Les villes sont vides de détails (des habitants ?), les phases de destruction sont en carton. La sensation d'un travail qui n'est pas assez abouti est omniprésente. Dommage.

La déferlante Shonen n'a pas fini de toucher nos programmes TV, et Koei Tecmo continue d’inonder nos consoles. Après One Piece, Oméga Force signe une nouvelle adaptation avec L'Attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté. Préparez-vous à des affrontements tridimensionnels impressionnants.

L'histoire

Le jeu reprend à la lettre la trame de la première saison de l’animé. Ne vous attendez donc pas à une grosse surprise à ce niveau mais plutôt à quelque chose de réussi. Les humains vivaient paisiblement sur Terre quand, il y a plus de 100 ans, des créatures humanoïdes gigantesques (3 à 15 mètres) nommés titans sont apparus. Amatrices de chair humaine, elles ont décimé une grande partie de la population de ce monde. Les humains ont survécu en érigeant d’immense mur nommé Maria, Rosa et Sina.

Une paix (relative) de cent ans c’est alors installée. Mais un nouveau titan apparaît (haut de plus de 60 mètres) et ouvre une brèche dans une porte du mur. Eren, le protagoniste de l’histoire, voit sa mère dévoré par l'une de ses créatures. Quelques années plus tard, vous retrouvez Eren et Misaka, sa sœur adoptive, à l’aube de leurs nouvelles carrières militaires dans le bataillon d’exploration. Mais un secret semble lier les protagonistes et les événements passés.

Contrairement à certains jeux de Tecmo, la licence est plutôt bien exploitée. Vous ne manquerez pas de dialogues, de cinématiques et autres informations complémentaires. Sans atteindre le niveau des derniers Naruto, le jeu est aguicheur et permet même aux non-initiés de comprendre la trame principale (en manquant certes quelques nuances).

Aaah l'air frais de la campagne, les balades en poneys.

Le principe

Le principe du jeu est celui de Tecmo à savoir un Mûso. Pour être plus précis, vous devez massacrer des titans jusqu'à ce que le timer vous disent d'arrêter. Le vrai point fort de L'Attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté est d'avoir parfaitement intégré le système de déplacement tridimensionnel né de l'équipement des humains. Les joutes sont alors plaisantes, grandement liées à la nécessité de changer votre équipement pendant les missions. En combat, après avoir sélectionné un adversaire, vous vous focalisez sur les membres puis sur l'arrière de la nuque pour finir les géants. Les combats nécessitent un timing et une prise en main simple : une accroche avec un grappin, un boost et une attaque. Une mission se finit le plus souvent par l'apparition d'un ou plusieurs déviants plus robustes. Ces combats nécessitent plus d'attaques mais reste abordables. Seul le passage avec le titan féminin marque une légère différenciation. Le jeu aurait pu être bon mais voilà, la technique pêche souvent.

Si l'absence d'attribut sexuel chez les titans est dû au manga, l'absence de détails dans les décors fait tâche. Les villes ne sont constituées que de bâtiments. C'est à se demander pourquoi les titans entre puisqu'il n'y a rien à manger. De même la végétation est inexistante ou presque dans les cartes en ville. La campagne vous offre elle des lieux plus fournis. Et les phases avec les titans sont parfois absurdes puisque les bâtiments cassent comme s'ils s'agissaient de vulgaires piles de cartons tandis que certains restent de marbre. Heureusement le style de dessin du jeu ne dénature pas l'oeuvre, et c'est déjà pas mal. Vous pourrez aussi reprocher à L'Attaque des Titans l'inadéquation entre le massacre de titan par poignée de 50 avec n'importe quel personnage alors que le manga lève en héros ceux capables d'en tuer cinq.

Cependant, Tecmo koei a bien pensé son jeu puis qu’avec les points et l'argent gagnés pendant les missions d'histoires et d'explorations, vous pouvez vous achetez de nouveaux équipements et augmenter ceux existants. Et il faut avouer que c'est réussi. Un changement d'arme et d'équipement tridimensionnel vous ouvre une nouvelle voie vers des combats plus sanglants et plus tranchants. Chacun des protagonistes disposent de qualités personnelles mais aussi de capacités spéciales à débloquer en faisant monter leurs niveaux avec l'expérience. Livaï peut ainsi enchaîner deux coups consécutifs lui permettant de couper deux membres coup sur coup sans refaire une attaque. L'alternance des héros permet alors de voir le plein potentiel du jeu mais montre aussi que finalement vous auriez pu en avoir bien plus.

Vous avez aussi la possibilité de jouer le titan Eren mais seulement sur des missions limitées.

Le multi

L'Attaque des Titans : Les Ailes de la Liberté dispose d'un mode multijoueur qui se nomme Exploration. Malheureusement, pas grand chose à dire de ce mode. Vous refaites les missions de reconnaissances ou d'exploration que vous avez déjà effectués seul. Trouver un partenaire non ami en ligne est une tâche de titan, alors il vous faudra des amis possédant le jeu pour essayer ce mode. Cela vous permet tout de même de récupérer un peu de matériel pour votre héros. C'est toujours ça de pris.

Qui a parlé de problème de collision et de manque de lisibilité ?

Pour qui ?

Malheureusement, n'aime pas le mûso qui veut. Le principe, plaisant dans les premières heures, peut vite paraître rébarbatif aux personnes non habituées. En effet, plus les missions avancent et plus le nombre de titans à tuer grimpe. Pourtant, contrairement à un Fist of the North Star : Ken's Rage, le rendu est plutôt sympathique et donne lieu à une expérience grisante.

Les vidéos et textes à lire sont nombreux, permettant à n'importe qui d'accrocher à l'histoire.

L'anecdote

Lors des missions, vous avez la possibilité de recruter quatre membre d'escouade pour venir à votre soutien. Ceux-ci ont un niveau allant de D à S. Au début de chaque mission, vous vous retrouvez généralement avec quelques débutants. Mais en finissant les missions secondaires, signalées par de la fumée verte, vous pourrez alors recruter de meilleurs équipiers ainsi que faire un peu de ravitaillement. Si ces missions ne sont pas obligatoires, elles facilitent pourtant grandement votre avancée. Car un équipier de rang S peu tuer un titan sans vous. Pour ma part, j'ai toujours préféré faire les missions secondaires quitte à perdre un peu de temps.
Les Plus
  • L'amélioration de l'équipement bien pensé
  • Les déplacements tridimensionnels bien respectés et à maîtriser obligatoirement
  • Votre titan, vous le prendrez saignant ou saignant ?
  • Une difficulté qui monte en puissance avec l'aventure
  • La nécessité de recharger votre équipement crée une dynamique de combat
Les Moins
  • Rébarbatif
  • Des décors vides et des immeubles en carton
  • Des problèmes de collision avec les titans