Preview | Crown Wars : The Black Prince
22 janv. 2024

D'un bon contexte à de bonnes idées

Rédigé par
Prévu sur
Crown Wars : The Black Prince
  • Éditeur NACON
  • Développeur Artefacts Studio
  • Sortie initiale 7 mars 2024
  • Genres Aventure, Rôle, Stratégie tour par tour

Vous souvenez-vous de Le Donjon de Naheulbeuk : L'Amulette du Désordre ? Le titre a su faire mouche il y a presque 4 ans avec notamment un score maximal de notre part. Déjà à l'époque Artefacts Studio a officié avec succès dans le genre du tactical RPG. Crown Wars : The Black Prince repose sur une proposition similaire, à la différence que le studio offre désormais un univers historique tout droit sorti de leurs esprits. Aucune inquiétude n'est faite quant à la probable qualité ludique, et c'est plutôt sur son aspect scénaristique que la question peut se poser.

La tactique ça les connaît

Artefacts Studio ne cache pas ses références, notamment la série des X-COM qui reste l'incontournable du genre. Le cœur de Crown Wars: The Black Prince est donc évidemment celui du tactical RPG. La recette est bien connue : dans un environnement composé de cases, un combat stratégique au tour par tour est lancé avec quelques unités aux capacités uniques à votre disposition. Avant tout, il vous incombe la tâche de composer votre escouade. Pour ce faire, 5 classes sont à votre disposition : l'alchimiste, le maître des bêtes, le croisé, le bretteur et l'écorcheur. Sous ces noms moins conventionnels se cachent de façon légèrement remixée les rôles classiques de tank, soutien et attaquant. Vient ensuite l'instant de la bataille disposant chacune de ses enjeux spécifiques : simples combats, assassinats et libérations de captifs pour ne citer qu'eux. Là où le titre joue un peu plus avec les codes, c'est sur l'importance de son level design. L'utilisation de la verticalité et des couvertures sont vitales pour prendre l'avantage sur votre adversaire. La possibilité d'utiliser des objets interactifs du décor comme des balistes et catapultes ajoutent un aspect jouissif aux opportunités de combat. Les enjeux sont intenses et la difficulté certaine pour un vrai plaisir de tactique.

Des missions à la carte

Les remparts et les armes de siège donnent un avantage certain.

N'étant pas à leur premier coup d'essai, l'équipe se permet désormais de s'émanciper du carcan turn-based strategy pour proposer d'autres piliers de gameplay à leur titre. C'est un tout nouveau pan de jeu auquel s'est adonné l'équipe de développement. Toute seigneurie n'est pas bonne qu'à combattre mais doit aussi s'adonner à l'administration de son domaine. Loin de là l'idée de proposer une gestion poussée, ce pilier est là pour vous ancrer dans votre rôle. Les ressources sont obtenues grâce à vos victoires et vont permettre d'être dépensées dans diverses améliorations. Chacun des bâtiments qui composent votre château a un rôle précis. Par exemple, la caserne sert à engager et améliorer vos soldats, la forge à améliorer votre équipement, la prison sert à incarcérer vos prises et à profiter des bonus qui en incombent. Ce n'est pas la section dans laquelle vous passez le plus clair de votre temps, mais sa simple présence est un apport non négligeable à la profondeur de gameplay et de l'univers de Crown Wars. En effet, sa simplicité de gestion est une force : un passage de niveau d'unité n'offre tout simplement que deux choix de compétences qui permettent pour autant des spécialisations précises.

La progression n'est pas linéaire, toute proportion gardée. Évidemment, le jeu propose une trame narrative principale et les missions qui y sont liées. Cependant, il vous est donné l'opportunité d'effectuer des tâches secondaires générées procéduralement et des batailles entre factions. Tout ceci passe à travers la carte du Royaume de France sur laquelle vous avez le choix entre différentes batailles. Celle-ci n'est d'ailleurs pas sans rappeler la carte de campagne de Age of Empires II. Ainsi, vous avez l'opportunité d'envoyer plusieurs escouades au front et un système de temps au tour par tour permet de faire avancer leur voyage. À vous de gérer vos équipes afin de toujours avoir une mission en cours, car ce sont elles qui vont vous permettre d'évoluer.

Les enjeux, c’est le jeux

Votre domaine est le moment opportun pour améliorer vos troupes.

Crown Wars : The Black Prince s'ancre en pleine guerre de Cent Ans et ses enjeux géopolitiques. À l'époque, le Royaume de France et l'Angleterre étaient en guerre, faisant toile de fond à de multiples conflits internes français. Le choix d'Artefacts Studio est porté par les multiples factions de l'époque aux rivalités certaines qui mettent en scène des personnalités charismatiques. Vous avez alors le choix parmi 4 familles qui cherchent chacune à se reconstruire sur le territoire français. Votre décision va influencer la campagne que vous allez vivre puisque chaque faction dispose de ses propres missions. Au fil de l'histoire, la situation connaît un revirement de situation en introduisant un Mal dont la corruption pourrait mener le monde à sa perte. Au croisement entre alchimie et magie, l'équipe de développement s'émancipe du réalisme pour intégrer un élément extérieur fort à la manière d'un A Plague Tale. Le titre utilise habilement des faits historiques pour y ajouter cette couche de fantastique. Si Crown Wars tire une force de son scénario, c'est dans les opportunités de gameplay qu'il puise dans celui-ci.

Cette première prise en main d'un quart du jeu est une bonne surprise. Crown Wars : The Black Prince dispose d'une production léchée qui laisse apercevoir un tactical RPG prometteur. Du très bon choix de contexte menant à de très bonnes propositions de jeu, Artefacts Studio montre qu'il sait y faire en la matière. Attendu pour le 7 mars prochain, n'hésitez pas à profiter du prochain Steam Next Fest du 5 février pendant lequel vous pourrez toucher à une démo du jeu !
Partagez cette preview
Tribune libre