Fire Department 3 : Monte Cristo fait monter la température

13 mars 2006
Rédigé par
Prévu sur

Monte Cristo ajoute à la série des Fire Department un troisième épisode au nom évocateur : Fire Department 3. Il y est toujours question de superviser des troupes de pompiers professionnels dans des interventions aux conditions extrêmes. Bien que très bons, les deux premiers volets (surtout le second) avaient péché par leur courte durée de vie et la répétition des actions à effectuer. Les développeurs ont-ils tirés leçon des erreurs passées ?

Comptez sur tous vos hommes pour ne pas laisser la situation s'envenimer.

C'est une histoire d'amitié qui finit mal

C’est dans un contexte de revanche et de pièges tendus entre deux anciens frères de feu que vous partez en intervention sur des cas très spéciaux aux quatre coins de l’Europe. Cette histoire n’est qu’un maigre prétexte à l’utilisation de divers matériels venant de différents pays. Vous aurez donc au cours du jeu l’occasion de maîtriser une centrale nucléaire en flamme, sauver la population d’une menace biologique ou encore évacuer l’Euro tunnel. Mis à part le scénario visant à enchaîner les missions et les rendre cohérentes, le véritable fil conducteur du soft est dans les missions elles-mêmes. Il permet au cours d’une intervention d’affronter plusieurs types de menaces. Par exemple, il faudra s’introduire dans un bloc électrique pour l’éteindre avant de pouvoir actionner les portes d’un entrepôt. A l’intérieur se trouve un avion et les techniciens seuls capables de sortir l’appareil sont prisonniers des flammes. A vous de les sauver pour qu'ils aillent embraser le parking et les citernes de gaz en sortant le matériel. Tout s’enchaîne de cette manière et vous gérez les priorités sans vous laisser déborder, bien évidemment toujours en effectif restreint. Tel est l’intérêt des Fire Department.

Même si le scénario se veut complet, on retrouve sans cesse les mêmes éléments.

Un air de déjà vu

Cependant, la version de Fire Department 3 qui nous a été confiée relève plus de la démo technique que de la preview proprement dit. Le contenu relativement mince plantait sans cesse pour un retour sur une interface loin d'être finalisée. Toutefois, les quelques missions auxquelles nous avons pu jouer confirment le fait que cet épisode est plus un add-on du deuxième volet qu’une réelle évolution de la série. En effet, cet opus utilise le même moteur que la version précédente, qui a certes ses bons côtés tels que la propagation des flammes, mais qui présente aussi des graphismes vieillissants. Les interactions sont de la même trempe, à savoir déjà vues. Toutes les décisions se prennent à la souris, votre curseur change en passant sur les zones où les unités sélectionnées peuvent interagir. Les groupes d’intervention créés seront rappelés aisément au clavier par des raccourcis que vous leur attribuez d’une manière très conventionnelle. Vous prenez très vite en main le jeu, surtout si vous connaissez les précédents. Pour l’instant, même s'il rend l'ensemble très accessible, ce manque d’originalité rebute.

Les marques blanches au sol représentent deux pompiers morts, surpris par un backdraft.

Un métier risqué

La difficulté est revue à la hausse, cependant elle réside plus en la compréhension des objectifs que dans l’accomplissement de ces derniers. Ce point n’est pas nouveau, c’est d’ailleurs un défaut commun à tous les jeux très scriptés. Une fois que vous avez compris qui envoyer sur quel brasier à quel moment, les actions s’enchaînent et le niveau ne résiste pas longtemps à vos efforts, quitte à le recommencer plusieurs fois. Heureusement, backdraft et fumées toxiques viennent pimenter l’action et vous devez composer avec ces éléments, qui mettent à mal vos effectifs. Le ballet incessant de vos hommes entre l’ambulance et les réserves d’eau, pour se soigner ou se ravitailler, conditionnera aussi votre réussite. Comme à l’accoutumée, vous les envoyez accomplir ces actions via les icônes présents en bas de l’écran. De ce côté-là aussi il n’y a pas d’avancées. Cela dit, le cocktail fonctionne bien et a comme avantage de ne pas avoir à faire défiler toute la carte dans les moments de stress. Par contre, quelques options un peu plus poussées comme le fait de ne pouvoir faire évacuer les blessés que par une seule catégorie de pompiers aurait multiplié la durée de vie.

Nouveaux lieux, nouvelles contraintes. Ici ce sont des interrupteurs à activer.

Et si on faisait du neuf ?

La version finale de Fire Department Episode 3 comptera pas moins de 13 missions. Les unités utilisées au cours de celles-ci se collectionnent et sont consultables dans le menu prévu à cet effet. Au programme, rotations et zooms en tous genres sur les polygones rouges et blancs satisferont les amateurs de bottes en cuir et de gros casques dorés. Les fans du jeu attendront pour leur part le test pour ne pas risquer de rester encore une fois sur leur faim. Maintenant, toute la question est de savoir si la version finale nous réserve quelques surprises qui justifieront son achat, comme l’arrivée d’un mode multi joueur par exemple, qui permettra de faire et refaire les niveaux jusqu’à 4 en mode coopératif. Ce serait un atout non négligeable pour Fire Department Episode 3. Espérons seulement que son manque d’innovations et sa difficulté accrue ne le réserve pas seulement aux aficionados de la série.