Mercredi, c'est le souvenir !

08 févr. 2017

Écrit par

Comme chaque mercredi, un membre de la rédaction vous propose de revenir sur un jeu, un événement, ou même un objet qui a marqué aussi bien son parcours de testeur pour Gamatomic que celui de joueur lambda. Bref, aujourd'hui, voici le souvenir...

Je viens de finir Rise of the Tomb Raider et la recherche des quelques tombeaux secrets a réveillé de vieux souvenirs. Aujourd'hui, quasiment tous les jeux ont une part de découverte, souvent liée à un open world plus ou moins conséquent. Il vous est souvent demandé de rechercher des documents dans des pièces "hors sentiers" ou d'enclencher des mécanismes secrets pour accéder à un nouveau lieu. Vous trouvez ça dans les jeux de rôle ou d'aventure, mais vous le trouvez aussi dans les jeux de tir ou les jeux de course.



Il y a vingt ans, j'étais pourtant bien loin de cela. À cette époque, si vous achetiez un jeu de course, c'était pour aller vite et un jeu de baston, c'était pour taper. En 1997 pourtant, les choses ont changé pour moi avec un jeu mal noté en prime sur le site référence de moment (jeuxvideo.com pour ne pas le citer), j'ai nommé The Adventures of Alundra.

Avec sa vue 2D à l'air de la 3D carrée, Alundra vous proposait de parcourir l’île de Torla afin de découvrir la vérité sur la malédiction des lieux. À l'aide de votre épée et une étrange capacité à visiter les rêves, votre mission était de mettre fin aux troubles qui guettaient les lieux. Jeu d'aventure sur console Sony, ce Zelda-like a mis en avant cette facette des jeux qui nécessite de prendre son temps et de fouiller chaque touffe d'herbe pour être certain de ne pas manquer le moindre objet. Particularité de l'époque, n'ayant le droit qu'à une heure de console pendant les vacances avec mon frère, nous jouions un jour sur deux en commençant notre session de jeu en rushant ce que nous avions vu la veille, sur deux sauvegardes différentes bien sûr.

Et si aujourd'hui les jeux proposent quasiment tous des cartes dans le menu pause, garnies de détails, il faut rappeler qu'à l'époque, il fallait repérer à la main (ou sur la carte fournie dans le jeu avec le livret) l'ensemble des éléments importants. C'était le bon temps, et la sortie prochaine du Final Fantasy VII allait me confronter a bien plus de recherche.