Mercredi, c'est le souvenir !

07 déc. 2016

Écrit par

Comme chaque mercredi, un membre de la rédaction vous propose de revenir sur un jeu, un événement, ou même un objet qui a marqué aussi bien son parcours de testeur pour Gamatomic que celui de joueur lambda. Bref, aujourd'hui, voici le souvenir...

Nous parlons souvent de la difficulté d'un jeu en off avec d'autres testeurs. Si celle des jeux d'aujourd'hui a donné naissance à un genre particulier (Die and Retry), les jeux d'antan étaient tout aussi difficiles. Si bien qu'à l'époque, je m'étais créé un cahier de passwords, ou je notais au fur et à mesure de mes différentes progressions (cahier que j'ai vendu contre de l'argent, chose inimaginable maintenant).

L'un de mes premiers jeux sur NES (qui était ma première console) fut Mega Man 2 (ou Rock Man 2 pour les habitués). Autant vous dire que j'avais aimé et que les suites ont donc logiquement atterris sur ma petite étagère spécialement réservée aux jeux NES puis SuperNES. Je ne compte plus les heures passées à arpenter et massacrer le moindre robot rebelle, seul, avec mon fidèle Rush ou avec X. Et si je vous en parle aujourd'hui, c'est que dernièrement, j'ai replongé en dénichant Mega Man Legacy Collection à 5€ lors du Black Friday sur Xbox One. Pourtant, ma surprise fut grande en redécouvrant ces monstres de l'histoire vidéo ludique. Et vous allez comprendre pourquoi :



MES SOUVENIRS : Mega Man est un jeu de plateforme certes exigeant mais assez rapide. Il suffit d'affronter l'un des huit ennemis pour acquérir son premier pouvoir et ainsi tuer plus facilement le suivant (sachant que chaque boss a son point faible). Le jeu ne possédant pas de sauvegarde, le seul moyen d'arriver au bout de l'aventure est de noter les passwords à chaque fin de niveau. Je compte deux heures pour y parvenir et c'est tout bon. Pour illustrer ces propos, voilà une petite vidéo de speed game sur Mega Man 2 dont je m'imaginais presque capable.



LES FAITS : Outch, c'est quel ordre les boss ? Je crois qu'il faut commencer par celui qui fait des tornades. C'est parti ! Attends, c'est quoi les touches : saut OK, tir OK. Mais putain, c'est quoi ces cornes qui sortent de la plateforme (-1 vie). Et les ennemis me touchent pendant que je saute et je tombe dans le vide(-1 vie). Allez, je la joue safe et j'assure les sauts... ( -1 vie, gameover, retourne pleurer chez ta maman). Tout ça pour ne pas dépasser le deuxième écran du niveau. Après quelques temps de jeu, je me suis réhabitué à cette difficulté et à l'exigence du saut parfait dans le timing idéal.

C'était le bon temps ces jeux de plateforme ardues et pourtant plaisant. Et un vrai Mega Man me manque !

À propos de l'auteur

Si kharg était un jeu vidéo, il serait sans doute un jeu de rôle, un peu long au démarrage, rébarbatif dans tous ces abords et surtout où il faudrait chercher dans tous les coins pour trouver les trucs sympas. Un peu à l'image de Final Fantasy VII en réalité.

Ses derniers articles :