Total Overdose : à consommer sans modération

08 oct. 2005
Testé par sur
Disponible sur
3

Total Overdose, annoncé comme une énième copie du jeu fétiche de Rockstar, se révèle être beaucoup plus que ça. Déroutant au départ à cause de graphismes rappelant le moteur de GTA III, mais les temps de chargement en plus, on prend vite goût à sa maniabilité novatrice, son humour omniprésent et la bonne odeur de frais qu'il apporte dans notre paysage vidéoludique. Contrairement à certains blockbusters qui s'essayent à la repompe de styles divers et variés sans y parvenir, nous avons ici un titre qui possède un fort contenu, mélangeant les genres sans que ceux-ci ne s'entremêlent. Bien au contraire, ils se complètent pour donner de nouvelles sensations. Pour l'apprécier, il faudra auparavant se boucher les yeux et les oreilles et ouvrir son esprit en grand, ainsi grâce à la porte qu'il ouvre sur son univers rythmé, on ne verra plus passer le temps. En bref, Total Overdose, "tou prends ta manette, ma tou sais pas quand tou la laches". Ayayaya !

Les jeux vidéo, c'est comme les cocktails : certains mélanges ont mauvais goût et font regretter de les avoir essayés. D'autres réveillent en vous de secrètes sensations qui donnent tout de suite envie d'en reprendre. Ne parlons pas de la troisième catégorie, celle qui vous laisse tout nu dans une chambre d'hotel entre deux routiers. Total Overdose fait partie des délices de deuxième catégorie. Accompagné d'une bande son pour le moins soignée, son punch et son humour en ont laissé plus d'un sur le carreau. Tiendrez vous le coup ?

L'ambiance est donnée dès les premières secondes

Aux sombres héros de la mer...

Le scénario vous met dans la peau d'un jeune gringo, qui pour rendre service à son frère agent des stups locaux, doit infiltrer le cartel de Morales, le commanditaire du meurtre de votre regretté papa. Toute l'action se déroule au Mexique, présentée ici comme ayant son lot de narco-trafiquants. Une fois le décor planté, vous évoluerez entre les guerres de gangs, et comme tous les titres de ce genre, la liberté d'action est le maître mot. Votre domaine sera donc les rues d'El Toros, ville aux quartiers riches faisant triste mine, les bidonvilles et les toits d'immeubles devenant vite votre quotidien, ainsi que les catcheurs et les stands de bourritos. Les missions parallèles à votre but, qui est donc de coincer ce cochino de Morales, seront du même acabit que tout bon GTA-like qui se respecte : élimination de clans adverses, récupération de gros paquets de farine, protection de personnel et autres courses de voitures. Ces missions sont accessibles directement via le menu, permettant de ne pas passer trop de temps sur les routes de la ville, heureusement car la conduite n'est pas le point fort de ce titre. Les décors aux angles anguleux et la maniabilité plus qu'approximative des quelques modèles de véhicules mis ne vous inciteront pas à y passer plus de temps que nécessaire. Le temps nécessaire étant celui que vous prendrez pour aller chercher divers bonus en hauteur grâce à des tremplins ou encore utiliser les voitures comme projectiles car l'innovation dans ce domaine est le fait de pouvoir sauter en marche tout en continuant de mitrailler. Yeah !

Sans les mains

Fuego go !

Jusque là on peut se dire que Total Overdose ne vaut pas tellement le détour, oui mais certainement parce que nous n'avons pas encore parlé du coeur du jeu : les combats. Faiblement armé au début, vous apprendrez néanmoins à tuer avec classe. Rebonds contre les murs, sauts aux ralentis à la Max Payne ayant trop regardé Matrix, sont au programme. Très vite, on enchaîne ces coups spéciaux qui vous donneront, si vous en faites assez dans le temps imparti, des bonus, sortes de "coups de la mort" indispensable pour se sortir de situations délicates. Ajoutez à cela un système de visée automatique permettant de faire des headshots en rythme avec la musique, et vous avez un style inimitable de combats qui fera oublier tous les petits défauts trouvés jusque là. Au contraire, vous vous retrouvez embarqués dans un ambiance Tony Hawkesque pleine d'enchaînements de tricks, la soif de point vous rendant fou. Les missions s'enchaînent et souvent se ressemblent, mais en augmentant considérablement votre score à force de meurtres acrobatiques, vous augmenterez votre jauge de vie et votre puissance de feu. Vous aborderez ainsi différement les endroits déja visités et où, peut être, vous aurez buté. Nul doute que nous sommes face à un concept très accrocheur, totalement violent. J'en veux pour preuve les longues soirées passées à expérimenter les chorégraphies qui permettront d'abattre de plus en plus d'ennemis en un temps record.

So hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

I wanna get hiiiiiiiii...

Ces combats, ou plutôt ce carnage, est soutenu par des rythmes latino interprétés par les ténors du hip hop mexicain (Molotov, Control Machete, pas Brujeria...), c'est de la grosse production de ce côté-là et les morceaux choisis collent très bien à l'ambiance générale tout comme aux séquences d'action où le héros partira dans une furie dévastatrice. Le doublage est quant à lui honorable, tout au plus. Attention, nous ne parlons là que de la qualité, pas du contenu. Les phrases que lâchera ce jeune gringo fougueux sont démonstratives de l'humour cynique qui se dégage de l'univers de Total Overdose. Grand bien vous prendra quand même d'aller chercher des points faciles en vous baladant dans les rues de la ville, et, là encore, on est surpris par une maniabilité des plus sympathiques qui rappelle étrangement The Simpsons: Hit & Run, c'est dire si l'on passe des moments sympathiques. On passera des heures à arpenter la ville à la recherche de points, si bien qu'une sensation de liberté se dégage du jeu, qui n'était pas le même peu de temps avant. Prendre une voiture et écraser des passants ne déclenchera pas l'intervention des forces de police qui sont quasi inexistantes, pour notre plus grand bonheur. Alors profitez-en, grimpez là ou ça vous plait, et lâchez vous !
Les Plus
  • Ambiance géniale
  • Musiques des plus terribles
  • Maniabilité novatrice, ce qui donne des combats cinématographiques
  • Les précédents points font oublier les petits soucis techniques
Les Moins
  • Pourquoi t'es pas sorti avant !