Pokkén Tournament

04 avr. 2016
Testé par sur
Disponible sur
4
  • Éditeur Nintendo
  • Développeur Bandaï
  • Sortie initiale 18 mars 2016
  • Genre Combat

Les duels de dresseurs réinventés

Il faudrait que vous soyez particulièrement ronchon pour bouder votre plaisir : Pokkén Tournament est un beau cadeau pour tout fan de Pokémon, en plus d'être l'un des rares jeux de combat disponibles sur Wii U. Plus qu'un simple jeu de baston, Pokkén Tournament propose une vision novatrice des duels de dresseurs. À la fois profond et spectaculaire, il fait la part belle à l'amusement et à la technique. Et qu'importe si le panel de personnages est restreint selon certains : ce n'est pas tous les jours qu'on voit un tel spectacle dans la série de Nintendo !

Si Pokémon propose son lot de spin-off, la série ne franchit que rarement le cap de la 3D de salon. Et celle du grand spectacle encore moins. Avec Pokkén Tournament, vous participez bel et bien à des combats de "pocket monsters" remis aux goûts du jour. Et rien que ça, c'est déjà beaucoup !

L'histoire

Pokkén Tournament dispose d'un scénario assez minimaliste. Ce dernier vous propose surtout de devenir le maître de différentes Ligues Pokémon, jusqu'à ce qu'un étrange monstre apparaisse... En réalité, il s'agit d'un Mew Two un peu spécial puisque il arbore une pierre synergique sombre nécessitant toujours plus de force. Semant le chaos, ce monstre est rapidement devenu une légende : Shadow Mew Two.

Pour vulgariser, disons que les phases de terrain s'apparentent à ce que vous trouvez dans Naruto.

Le principe

Pokkén Tournament propose un système de combat pour le moins atypique. En effet, ces derniers sont composés de deux phases : d'abord il y a les phases de terrain, avant tout basées sur les attaques à distance, puis il y a les phases de duel qui portent plutôt bien leur nom. À vrai dire, le but des phases de terrain est justement d'asséner un coup permettant de passer en mode duel. Dans celui-ci, Pokkén Tournament se mue en véritable jeu de combat, avec une vue de profil accentuant l'aspect tactique - puisque les forces et faiblesses des pokémons prennent alors tous leur sens. Par exemple, Dracaufeu est assez balourd quand Pikachu ou Dimoret sont forcément plus rapides.

L'aspect stratégique du jeu vient de deux points empruntés à la série principale. Premièrement, le système de rapport de force se voit être adapté au jeu de combat : les contre-attaques dominent les coups classiques, qui eux-même prennent l'avantage sur les projections, qui enfin mettent à mal les contres. Ensuite vient la subtilité apportée par les barres de vie assez faibles des pokémons. De ce fait, le jeu est bien plus profond qu'il n'y parait de prime abord, un coup puissant pouvant facilement enlever un cinquième de vie, quand des combos bien construits vous permettront (en trois ou quatre coups) de faire descendre drastiquement la vie de votre opposant.

Et avouons-le : le résultat est plutôt grisant, surtout que d'autres joyeusetés viennent se greffer à ce système de jeu. Ainsi, en plus de votre talent inné, vous pouvez aussi compter sur des pokémons de soutien et la synergie. Les pokémons de soutien peuvent être appelés en moyenne une fois par round et utilisent des techniques spécifiques pour vous faciliter le combat (attaques, malus, bonus, etc.). Pour ce qui est de la synergie, il s'agit en fait d'un mode furie vous permettant d'entrer en osmose avec votre monstre. Ainsi, vous pouvez effectuer une Attaque Éclat dévastatrice, pouvant renverser le cours de l'affrontement.

Les coups puissants ont toutes les chances de vous faire passer d'une phase à l'autre.

Le multi

Évidemment, qui dit système de jeu profond dit ambitions multijoueur. Et de ce point de vue, Pokkén Tournament dispose de plusieurs cordes à son arc. Tournant en 60 images/seconde, le titre conserve son framerate une fois en ligne. Seuls les affrontements en local (impliquant l'utilisation du GamePad) se voient être limités à 30 images/seconde. Côté modes de jeu, notons aussi la présence d'un mode libre et d'un mode plus "festif", avec des bonus présents sur le terrain. Ce ne sera pas de trop pour faire gagner de l'expérience à votre pokémon. En effet, au fil des combats, vous pouvez librement augmenter sa force, sa défense, son soutien ou ses capacités synergiques. De quoi bien vous occuper malgré un panel de monstres injustement critiqué : s'ils sont assez peu nombreux, il était de toute façon impensable d'imaginer un premier volet à la fois équilibré et proposant des dizaines de combattants.

Les Attaques Éclats en mettent plein la vue !

Pour qui ?

Reste un point particulièrement important : le spectacle. En effet, si vous aimez Pokémon, Pokkén Tournament vous donnera la démesure visuelle que vous attendiez depuis quelques années. La mise en scène est spectaculaire et, en plus de réinventer les combats de pokémons, le jeu leur donne une certaine classe. C'est particulièrement vrai pour les changement de phases (apportant du dynamisme) et les Attaques Éclats toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Dans ces moments, Pokkén Tournament nous ramène à l'âge d'or de la baston, quand découvrir la furie d'un personnage nous enthousiasmait au plus au point. Les fans de baston comme les fans de la série de Nintendo pourraient donc être surpris par cette vision des petits monstres.

Le coach vous apporte une aide entre chaque round (soutien au max, un peu de jauge synergie, etc.).

L'anecdote

Et puis critiquer le panel de 16 combattants reviendrait à critiquer sa belle diversité ainsi que la présence du plus mignon de tous les pokémons : Pikachu Catcheur. Il suffit de le voir saluer la foule pour comprendre le vrai pouvoir de la deuxième mascotte de la firme japonaise. Croyez-le ou non, vous aurez rapidement envie d'acquérir une peluche !
Les Plus
  • Plus profond qu'il n'y parait
  • Vraiment dynamique et spectaculaire
  • Une progression qui accroche le joueur
  • Des pokémons variés
  • Une vraie proposition d'idées
  • Le multi
Les Moins
  • Des amiibo qui auraient pu être mieux exploités
  • Un contenu chiche pour les joueurs qui privilègient la quantité
  • Un certain déséquilibre dans les pokémons de soutien